Rebellion ne visait pas la pole position à Bahreïn

La pole position décrochée par Rebellion sur le circuit de Sakhir est avant tout une surprise pour l'écurie suisse, qui ne pensait pas pouvoir se hisser à un tel niveau de compétitivité ce week-end.

Alors que Rebellion s'élancera cet après-midi en pole position pour la deuxième fois consécutive cette saison, Bruno Senna assure qu'il ne s'attendait pas à voir l'équipe suisse être capable d'une telle performance sur le circuit de Bahreïn. Le Brésilien, qui a qualifié la R13 en compagnie de Norman Nato vendredi soir, estime que le tracé de Sakhir proposait les pires conditions possibles, et pourtant... Les deux hommes, tout en économisant un train de pneus pour la course, sont parvenus à résister à la Ginetta #5 pour un peu plus d'un dixième, et ce alors que le handicap de performance leur était défavorable. 

Lire aussi :

"Nous ne nous attendions pas à être en pole ici", assure Senna à Motorsport.com"Nous nous attendions à être compétitifs, mais vraiment pas en pole. Notre rythme de course semble bon également, je ne suis pas certain qu'il le soit autant qu'à Shanghai. Compte tenu du fait que ce circuit est presque le pire des scénarios pour nous, nous sommes assez surpris d'être là où nous sommes."

"Nous sommes aussi dans une meilleure position [pour la course] car nous avons utilisé un seul train de pneus. Nous allons attaquer fort, en espérant pouvoir nous maintenir en tête. Nous nous attendions à ce qu'ils [Ginetta] soient vraiment proches car ils ont beaucoup de puissance. C'est un circuit fait pour la puissance, mais nous savons qu'ils ont eu d'autres problèmes, ils l'ont montré en EL1. C'est compliqué cette fois-ci. Nous le savons. L'an dernier ça l'était déjà avec les Toyota, mais cette année au moins nous pouvons les affronter."

Des conditions de course favorables ?

Ce samedi, c'est une course de huit heures qu'il faudra affronter. Un contexte qui peut donner l'avantage à Toyota, toujours au-dessus du lot en ce qui concerne les arrêts au stand, et qui pourrait ainsi compenser le handicap de performance qui plombe le rythme des TS050 Hybrid sur un tour. Néanmoins, la course s'achèvera à 23h (heure locale) et se déroulera essentiellement de nuit, dans des conditions plus fraîches qui rassurent Rebellion. 

"Notre voiture va briller", assure Senna. "J'ai le sentiment qu'en début de course je pourrais avoir un peu de mal, puis en milieu et fin de course, nous serons à nouveau costauds. Heureusement pour nous, la course est plus fraîche que si elle avait lieu la journée, et cela joue en notre faveur. C'est une longue course, huit heures, beaucoup de choses peuvent se passer. Nous devons faire une course propre comme nous l'avons fait à Shanghai, sans problème."

Propos recueillis par Rachit Thukral  

partages
commentaires
Rebellion s'offre une deuxième pole consécutive !

Article précédent

Rebellion s'offre une deuxième pole consécutive !

Article suivant

Nakajima critique un handicap de performance "trop extrême"

Nakajima critique un handicap de performance "trop extrême"
Charger les commentaires
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021