Actualités

Règlement 2018 - Des jetons de développement en LMP1 ?

De nouvelles mesures sécuritaires et la possibilité de rouler dans une catégorie 10 mégajoules devraient faire partie des nouvelles règles techniques du LMP1 à partir de la saison 2018. 

#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fässler, Andre Lotterer, Benoit Tréluyer
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fässler, Andre Lotterer, Benoit Tréluyer
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley

Le règlement de la catégorie LMP1 pour les saisons 2018 à 2021 est en passe d’être finalisé et devrait maintenant être rapidement confirmé. 

Des discussions se tiennent depuis un an entre l’ACO, la FIA et les constructeurs. La nouvelle réglementation pourrait également inclure un système de jetons de développement. Celui-ci a été proposé par Toyota en 2015, afin de réduire les coûts dans la catégorie LMP1 et d’attirer des nouveaux constructeurs. 

"Nous travaillons bien sur les nouvelles règles et sur la stabilité que nous voulons garder pour continuer le développement de la performance", explique à Motorsport.com Rob Leupen, team manager de Toyota Racing. "Je crois qu’un système de jetons aiderait la discipline et les règles à être plus stables et prévisibles, et à se concentrer sur les pièces élémentaires. Ce serait une aide pour tout le monde."

Toyota déploie un budget moins important que ses rivaux Audi et Porsche pour son programme LMP1, et souhaite que ce système de jetons soit mis en place afin de contrôler les coûts concernant la voiture et sa motorisation. 

"Nous sommes vraiment favorables aux innovations et à la liberté, mais nous voulons des coûts contrôlés", a confirmé à Motorsport.com Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota Racing. "Nous avons donc proposé cela afin de pouvoir définir quel élement de la voiture devrait avoir des jetons et ensuite limiter le nombre de jetons qui peuvent être utilisés."

"Nous pensons que c’est une manière élégante de réduire le cadre du développement chaque année, afin que l’équipe puisse toujours progresser et innover mais ne pas produire une voiture différente chaque année."

Selon les informations de Motorsport.com, l’opposition d’Audi et Porsche à cette idée s’est atténuée ces derniers mois. Une annonce des aspects principaux du règlement 2018 est en passe d’être rendue publique sous peu. 

Toyota est visiblement impliqué à long terme dans la catégorie LMP1, mais Audi doit en revanche encore annoncer ses plans afin de préciser son souhait ou non de rester en WEC au-delà de 2017. La décision aurait toutefois été déjà prise dès le printemps dernier par le conseil d’administration d’Audi, pour continuer dans la discipline tant que la parité sera assurée par les équivalences entre le diesel et l’essence.

Avec Erwin Jaeggi

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Chronique Piquet Jr - Pau, quelle déception !
Article suivant Allocation de carburant corrigée pour Audi après Le Mans

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France