WEC
13 août
EL1 dans
2 jours
C
Bahreïn
19 nov.
Prochain événement dans
99 jours

Le règlement "vital" du LMDh sera dévoilé dans deux semaines

partages
commentaires
Le règlement "vital" du LMDh sera dévoilé dans deux semaines
Par :
24 avr. 2020 à 15:14

La réglementation technique pour la nouvelle plateforme LMDh, qui sera à la base de la catégorie de pointe de l'Endurance à partir de 2022, sera présentée dans les deux semaines à venir, selon Pierre Fillon, le président de l'Automobile Club de l’Ouest (ACO).

S'exprimant pour Motorsport Network dans le cadre de nos interviews #thinkingforward exclusives avec des leaders du monde des sports mécaniques, Pierre Fillon a ainsi déclaré : "Je pense que nous pourrons annoncer le cadre de la réglementation dans deux semaines."

Les détails des règles du LMDh, basé sur les principes régissant la catégorie DPi de l'IMSA, devaient initialement être révélés au cours de la semaine de la double manche IMSA/WEC de "Super Sebring", en mars. Mais l'annulation des 1000 km et le report des 12 Heures suite à l'évolution de la pandémie de COVID-19 ont empêché la tenue de certaines réunions essentielles entre l'ACO et l'IMSA et donc l'annonce. Depuis lors, le groupe de travail qui comprend donc l'ACO, l'IMSA et le WEC a finalisé les détails de la nouvelle réglementation, le patron du WEC Gérard Neveu déclarant que l'ensemble des acteurs étaient "dans l'approche finale vers le LMDh"

Lire aussi :

"Nous pouvons dire que nous sommes dans les temps – bien sûr, nous aurions dû annoncer le règlement à Sebring", a pour sa part expliqué Fillon à Motorsport.com. "Le travail s'est poursuivi depuis. Tout d'abord, la relation avec l'IMSA est excellente. Je pense que nous avons aujourd'hui le règlement technique, et nous en finalisons juste quelques petits détails. Et avec la crise, nous n'avons pas le choix : nous devons réussir dans ce projet. C'est très important pour l'avenir de l'Endurance. Pour moi, c'est vital."

Neveu a quant à lui indiqué que le groupe de travail technique, qui comprend tous les constructeurs intéressés et les quatre fabricants de châssis désignés (Oreca, Ligier, Dallara et Multimatic), avait également été sur le pont pendant la pause forcée liée au COVID-19. "Ce qu'il faut savoir, c'est que le groupe de travail entre IMSA et ACO travaille quotidiennement sur ce projet, sur les choses très importantes. Le groupe de travail technique avec les fabricants de châssis et les constructeurs intéressés par le fait de rejoindre la plateforme LMDh travaille toujours. Ce règlement technique, le premier jet de celui-ci, sera partagé avec tous le monde." 

"Ils sont tous autour de la table, ils sont informés en temps réel, ils continuent à travailler sur l'évaluation et s'ils veulent en faire partie ou non, s'ils veulent le rejoindre. Mais le processus est plus ou moins terminé. La position dans laquelle nous sommes maintenant avec le LMDh, par rapport à celle que nous avions à Daytona en janvier, n'a rien à voir. Maintenant, nous parlons de réaliser quelque chose. Nous n'annonçons pas que nous avons décidé de faire quelque chose."

Lire aussi :

"C'est plus que décidé, c'est prêt à être concrétisé. Il faut aussi tenir compte de tous les paramètres, y compris le fait que nous devons trouver le prix le plus bas possible pour mettre en place un bon programme de course et nous assurer que nous pouvons avoir un maximum de constructeurs intéressés pour en faire partie. Notre programme sera mis en place à temps."

Pour finir, Fillon estime que l'exigence de réduction des coûts pour les grands constructeurs – qui insistaient auparavant sur des programmes d'usines à budget élevé impliquant la construction de leurs propres châssis – a contribué à les convaincre de l'attrait de cette nouvelle plateforme. "Il y a un an, on ne pouvait pas imaginer que les grands constructeurs acceptent d'utiliser un autre châssis, et non pas leur propre châssis. C'était quelque chose d'impossible pour eux, et aujourd'hui c'est possible. Tout a changé."

"Nous travaillons étape par étape, donc nous devons terminer la [platerforme] LMDh, et je pense que nous sommes sur la bonne voie. Après cela, nous essaierons de voir ce que nous pourrons partager et ce que nous pourrons faire ensemble avec l'IMSA. Je pense qu'il y a beaucoup de possibilités."

Le Mans ouvert à une course à l'automne en cas de nouveau report

Article précédent

Le Mans ouvert à une course à l'automne en cas de nouveau report

Article suivant

Que réserve l'avenir pour les 24 Heures du Mans et le WEC ?

Que réserve l'avenir pour les 24 Heures du Mans et le WEC ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Endurance , 24 Heures du Mans , WEC , IMSA
Auteur Fabien Gaillard