Senna : "Gagner est agréable, mais nous voulons nous battre"

Difficile, par les temps qui courent, de faire le tri dans ses sentiments lorsque l'on est pilote en LMP1. C'est ce qui ressort du discours de Bruno Senna au lendemain des 6 Heures du Circuit des Amériques.

Senna : "Gagner est agréable, mais nous voulons nous battre"

À la lecture du résultat, Bruno Senna aurait toutes les raisons d'être heureux : Gustavo MenezesNorman Nato et lui ont conquis leur deuxième victoire de la saison 2019-2020 sous les couleurs de Rebellion. Leur prestation n'a souffert d'aucune contestation puisqu'ils ont mené la course de bout en bout, à la faveur d'un déroulement sans fausse note, notamment dans l'exécution de la stratégie. Pourtant, celui qui reste à ce jour le seul à avoir remporté au moins une épreuve dans chacune des quatre catégories du WEC admet ne pas forcément savoir sur quel pied danser.

La gestion de cette campagne mondiale est fortement influencée par le système de "Success Handicap" qui altère les performances de chaque LMP1 en fonction du classement du championnat et des points marqués. Certes, c'est ce procédé qui permet aujourd'hui à Rebellion d'être en mesure de lutter pour la gagne sur certains circuits. La contrepartie, c'est un sentiment parfois doux-amer, en l'absence de combat rapproché en piste. "C'est compliqué", reconnaît Bruno Senna auprès de Motorsport.com. "À cause de la différence de technologie entre les voitures, ce n'est pas facile de trouver une formule qui fonctionne parfaitement. Nous ne sommes pas là juste pour venir et gagner une course. Gagner une course est toujours agréable, mais nous voulons nous battre. C'est bien plus excitant quand il faut se battre pour tout."

Lire aussi :

Le rapport de force évolue donc d'une manche à l'autre, et la différence sera probablement plus criante encore quand viendra le mois de juin et la finale du championnat aux 24 Heures du Mans. Que personne ne l'oublie : le Success Handicap ne s'appliquera pas dans la Sarthe. "Je dirais qu'il y a quelques manières d'améliorer les choses et auxquelles je penserais, mais en même temps, au Mans il n'y aura pas de BoP du tout et Toyota…", hésite Senna. "Nous ferons la course avec les LMP2 plutôt qu'avec les Toyota."

Pour les pilotes Rebellion, il convient donc de faire avec la donne telle qu'elle est définie et de retirer la satisfaction dans l'accomplissement d'objectifs définis en amont. "Nous devons saisir chaque victoire que nous pouvons décrocher car de toute manière, nous sommes derrière lorsque tout est normal", rappelle le pilote brésilien. "Nous prenons donc chaque victoire possible, mais je suis d'accord, j'aimerais vraiment des courses difficiles en permanence. J'adore le LMP2 pour ça, j'adore le GTE Pro pour ça, c'était fantastique. Et même en GTE Am, lorsque j'ai couru à Fuji [en 2013]. Alors nous attendons la même chose du LMP1. Jusqu'à présent, ça va, ça vient."

"Survivre" à Sebring... 

#1 Rebellion Racing Rebellion R-13 - Gibson: Bruno Senna

Sur le Circuit des Amériques, le handicap de performance punissait les Toyota de plus de deux secondes au tour, quand Rebellion subissait un abaissement de son niveau estimé à une demi-seconde. Sur les trois dernières épreuves, l'équipe suisse a décroché à chaque fois la pole position, en revanche un accrochage en début de course à Bahreïn lui avait coûté tout espoir de victoire. Après le succès de ce dimanche au Texas, les perspectives sont beaucoup plus mesurées pour le rendez-vous à Sebring le mois prochain.

"À Bahreïn par exemple, nous avions un bel avantage aussi sur le papier, et la voiture fonctionnait mieux que prévu là-bas", se souvient Senna. "Mais les circuits où il faut de la traction, avec des épingles, des bosses, sont vraiment le pire ennemi de notre voiture. Ici [à Austin], quand les Toyota ont davantage de puissance hybride, on se retrouve vraiment derrière. Donc à Sebring, je crois que nous essaierons juste de survivre. Je pense que le plus important pour nous à Sebring, c'est de ne pas avoir de problèmes avec la voiture. Si nous pouvons faire Sebring sans connaître la moindre défaillance, si nous pouvons terminer la course sans avoir de souci, peut-être que nous pourrons faire Le Mans sans problème, et c'est vraiment ce que nous voulons."

Propos recueillis par Jamie Klein  

Le résumé vidéo des 6 Heures du Circuit des Amériques

partages
commentaires
Rebellion éteint des Toyota rendues impuissantes à Austin

Article précédent

Rebellion éteint des Toyota rendues impuissantes à Austin

Article suivant

"Idée stupide" : Kobayashi dénonce la "blague" d'Austin en LMP1

"Idée stupide" : Kobayashi dénonce la "blague" d'Austin en LMP1
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021