Le WEC mise sur la simplification pour surmonter la crise

Rendre la vie plus facile aux équipes et aux partenaires, anticiper l'inévitable crise économique qui se profile : le WEC pose les jalons pour survivre et cela passe en premier lieu par le retour à un format de calendrier traditionnel.

Le WEC mise sur la simplification pour surmonter la crise

Il y a quelques jours, le WEC a anticipé tant que possible en présentant un calendrier alternatif pour la fin de la saison 2019-2020, tout en décalant la saison suivante sur la totalité de l'année 2021. Ce retour à un format sur l'année civile, qui met de côté celui "hivernal", s'est rapidement imposé aux yeux des organisateurs pour limiter l'impact économique de la crise du coronavirus. En repoussant le début de l'exercice 2020-2021, qui devait débuter en septembre, le Championnat du monde d'Endurance donne notamment plus de temps aux projets en cours alors que la réglementation Hypercar devait faire ses débuts à cette date. Avant de la voir se matérialiser, il y aura donc encore trois manches du championnat actuel à disputer, programmées en août (Spa-Francorchamps), septembre (24 Heures du Mans) et novembre (Bahreïn).

Lire aussi :

"Pour la saison prochaine, ce que nous avons d'abord pris en considération a été la crise économique que nous pouvons connaître juste derrière", justifie Gérard Neveu, directeur général du WEC. "Quoi qu'il arrive, à la sortie de cette crise nous ferons face à une grosse incidence économique. C'est certain, nous devrons être prudents car ce sera très compliqué. Et ce que nous devons offrir dans ce cas de figure, c'est du temps. Il faut prendre un peu plus de temps pour s'assurer que l'on sait exactement où nous allons, comment l'on s'y prend."

"C'est la même chose pour les équipes privées. Elles doivent conclure des accords avec des gentlemen drivers par exemple, ou des sponsors. Et si on leur demande maintenant : 'S'il vous plaît, soyez prêts à régler vos frais d'inscriptions pour la saison prochaine', personne ne sera capable de répondre à cette question pour le moment. Nous croyons que la décision de reporter le début de la saison prochaine à mars 2021 nous donnera six à sept mois de plus que le plan de départ. Cela nous donne aussi plus de temps car nous devons non seulement préparer le début de saison, mais également la totalité du calendrier de l'an prochain."

Le WEC reste convaincu que le nouveau format hivernal, introduit par le biais de la Super Saison 2018-2019, était approprié à la discipline. Néanmoins la pandémie de COVID-19 et ses nombreuses incertitudes, en plus de mettre de côté toute compétition pour une durée indéfinie, vont provoquer de nombreuses modifications à mettre en place pour garantir l'avenir. 

"Nous devrons être prêts à changer beaucoup de choses et l'une des premières que nous devrons faire sera d'essayer d'être moins sophistiqués, de rendre la vie plus simple aux partenaires et aux gens", prévient Gérard Neveu. "Si nous décidons de faire ce calendrier annuel la saison prochaine, en commençant en mars pour terminer en novembre, l'idée est de reproduire la même chose pour les années à venir. Je pense que l'idée d'avoir un calendrier inversé était probablement très bonne, car ça fonctionne très bien, mais désormais, et ce n'est pas notre choix, la situation actuelle nous a forcés à changer de plan et à nous adapter avec la solution la plus simple pour les équipes, pour les partenaires, pour tout le monde. Ça commencera donc en mars, ça se terminera fin novembre et, bien sûr, Le Mans retrouvera sa place en juin 2021, car Le Mans c'est en juin."

partages
commentaires
Pas de pesage en ville mais plus d'essais aux 24H du Mans
Article précédent

Pas de pesage en ville mais plus d'essais aux 24H du Mans

Article suivant

Pas de grands rassemblements en Allemagne et Belgique jusqu'à fin août

Pas de grands rassemblements en Allemagne et Belgique jusqu'à fin août
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021