Todt veut entre trois et dix constructeurs en LMP1

partages
commentaires
Todt veut entre trois et dix constructeurs en LMP1
Par : Gary Watkins
16 mai 2018 à 07:50

Le président de la FIA, Jean Todt, veut voir au moins trois constructeurs s'engager en LMP1 lorsque le nouveau règlement de la catégorie entrera en vigueur, à l'occasion de la saison 2020-2021 du FIA WEC.

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, en tête au départ
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Jose Maria Lopez, Kamui Kobayashi
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Jose Maria Lopez, Kamui Kobayashi
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso

Jean Todt pense que la nouvelle catégorie, prétendument baptisée GTP et faisant actuellement l'objet de discussions pour en définir les contours, aura besoin d'au moins trois constructeurs pour se lancer. Le Français estime que l'orientation prise pour aller dans le sens d'une réduction des coûts pourrait permettre de voir davantage de constructeurs rejoindre les rangs de la catégorie la plus élevée du WEC au fil du temps.

"Je dirais que pour commencer à envisager quelque chose, il faut au minimum trois constructeurs", prévient Todt. "Nous avons quelques très bonnes idées pour réduire drastiquement les coûts de participation au plus haut niveau du championnat d'Endurance, et ce sera très attractif pour les constructeurs."

"Sans être trop optimiste, je pourrais voir cinq à sept constructeurs dans la catégorie la plus élevée du WEC. Le succès, ce serait dix : il y a d'autres catégories en sport automobile où il y a dix constructeurs engagés."

L'accord initial entre l'Automobile Club de l'Ouest, organisateur du championnat, et la FIA, était d'avoir un minimum de deux constructeurs en LMP1. Il a été modifié pour la saison actuelle suite aux retraits successifs d'Audi puis Porsche, conduisant à la disparition du Championnat des constructeurs LMP1.

Le directeur général du WEC, Gérard Neveu, doit encore définir le nombre de constructeurs que le championnat visera pour la première année de la nouvelle réglementation, précisant uniquement pour le moment qu'il veut en voir "entre un et dix".

Cinq constructeurs sont actuellement activement impliqués dans les discussions autour de la future réglementation, avec une date butoir fixée à la semaine des 24 Heures du Mans, le mois prochain, pour faire une annonce.

Ferrari, Aston Martin et Ford ont tous les trois confirmé qu'ils participaient à ce processus, où ils ont rejoint Toyota et McLaren. Porsche serait présent en qualité d'observateur. La nouvelle réglementation permettra aux constructeurs de styliser leurs prototypes GTP avec une ligne rappelant celle de leurs voitures de course, tout en maintenant des niveaux de performances à ceux vus actuellement, mais à un moindre coût.

Article suivant
G-Drive pourrait faire d'autres piges en WEC

Article précédent

G-Drive pourrait faire d'autres piges en WEC

Article suivant

Lotterer : "Triste" que les privés ne puissent pas rivaliser avec Toyota

Lotterer : "Triste" que les privés ne puissent pas rivaliser avec Toyota
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Auteur Gary Watkins
Type d'article Actualités