Tom Dillmann chez Alpine - "Une très belle opportunité"

Après avoir conclu la saison de Formule Renault 3.5 au 7e rang final, Tom Dillmann se réjouit d’effectuer ses débuts en WEC avec Alpine Signatech, dans une discipline où il se verrait bien évoluer dans le futur.

Après deux saisons de GP2, une saison en Porsche Carrera Cup France puis une saison en Formule Renault 3.5, sans oublier des piges en GT3 et un test en Formule E cette année, Tom Dillmann connaîtra une nouvelle expérience en s’essayant pour la première fois au pilotage d’un prototype LMP2, alors qu’il s’apprête à disputer les deux dernières manches du WEC au volant de l’Alpine A450b-Nissan Signatech, aux côtés de Paul-Loup Chatin et Nelson Panciatici.

"C’est une très belle opportunité pour moi", a confié le pilote français à Motorsport.com. "Le WEC est un championnat de très haut niveau, auquel je m’intéresse depuis longtemps, et je me réjouis de disputer ces deux courses pour me forger une première expérience dans la série, afin d’envisager au mieux mes options pour la saison 2016".

Alors qu’il décollera pour Shanghai en début de semaine prochaine, Tom Dillmann n’aura d’autre choix que de découvrir l’Alpine A450b-Nissan lors des premiers essais libres à Shanghai. Ce qui n'inquiète pas outre-mesure le pilote alsacien, qui s’est également essayé cette année au pilotage d’une GT au volant de la Bentley Continental GT3 de l’écurie HTP Motorsport.

Je ne me fais pas de souci particulier, même si je découvrirai à la fois la voiture et le circuit à Shanghai.

Tom Dillmann.

"Je compte maintenant une certaine expérience dans beaucoup de voitures différentes", continue Dillmann. "Une LMP2, c’est entre une monoplace et une GT, je m’adapte assez vite habituellement. J’ai fait un peu de simulateur, j’ai beaucoup discuté avec l’équipe. Je ne me fais pas de souci particulier, même si je découvrirai à la fois la voiture et le circuit à Shanghai. A Bahreïn en revanche, j’aborderai un tracé que j’ai déjà pratiqué, et sur lequel j’ai déjà gagné en GP2".

"Je suis également heureux de débuter au sein de l'équipe Signatech", poursuit Dillmann. "J’ai longtemps croisé et affronté l’équipe Signature durant mes années en Formule 3, mais nous n’avons jamais eu l’opportunité de travailler ensemble, ce sera finalement chose faite. Et puis l’équipe de Philippe Sinault est l’une des équipes françaises ayant remporté le plus de succès, c’est une incontestable référence".

"Quant à Alpine, il s’agit d’un nom mythique du sport automobile, et de l’automobile en France. En tant que pilote français, je suis heureux de porter les couleurs de ce constructeur de renom au sein d’un championnat mondial".

La course des 6 Heures de Shanghai, avant-dernière manche du championnat du monde d’endurance WEC, se disputera le dimanche 1er novembre. Les 6 Heures de Bahreïn concluront la saison le 21 novembre.

A propos de cet article
Séries WEC
Événement Shanghai
Circuit Shanghai International Circuit
Pilotes Tom Dillmann
Type d'article Interview
Tags alpine, signatech, tom dillmann, wec