Toyota : "Ce qui s'est passé au départ était très dangereux"

Le rythme lent adopté par Norman Nato au départ des 4 Heures de Shanghai a suscité les critiques de Toyota, mais le pilote Rebellion a le règlement pour lui.

Si Rebellion a finalement remporté les 4 Heures de Shanghai dimanche, après avoir signé la pole position la veille, le départ un peu chaotique de l'épreuve a suscité de nombreux commentaires. Préposé au premier relais au volant de la R13, Norman Nato s'est attiré les foudres du clan Toyota, estimant qu'il avait usé d'une tactique "très dangereuse". Pourtant, s'il y a bien eu des sanctions, elles n'ont pas visé le pilote français mais ses adversaires les plus proches. 

Lire aussi :

Lors de ce départ, Nato a attendu de passer la ligne de chronométrage pour accélérer, se retrouvant doublé par les deux Ginetta et par la Toyota #7 avant même de couper cette ligne. Ces trois autos ont ensuite été pénalisées par les commissaires, qui leur ont infligé un passage par les stands qui a ouvert un peu plus la voie à la victoire finale de Rebellion. 

"Ce qui s'est passé au départ était simplement très dangereux", estime le directeur technique de Toyota, Pascal Vasselon, auprès de Motorsport.com"Si la voiture de tête n'accélère pas, on repousse toutes les voitures dans le peloton LMP2. Si le gars devant n'accélère pas volontairement, c'est très grave. Imaginez si toutes les LMP1 avaient freiné, et que toutes les autres voitures avaient accéléré, c'est très dangereux. Ce doit être examiné car relâcher l'accélérateur ou freiner au départ n'est pas la bonne chose à faire. Nous avons été surpris par la pénalité, car nous pensions qu'il [Nato] avait eu un problème. C'est une nouvelle question à étudier, mais il y a des implications liées à la sécurité."

Nato : "Le leader fixe le rythme"

Si le management de Toyota a été étonné par la pénalité infligée à la #7, Kamui Kobayashi a pour sa part reconnu qu'il s'y attendait, mais qu'il n'avait pas eu d'autre choix que de dépasser Nato avant la ligne. "Je savais que nous ne devions pas doubler avant la ligne, mais il n'a pas accéléré du tout", se défend le Japonais au micro de Motorsport.com"Il ralentissait. Je ne pouvais pas ralentir. C'était vert, c'est pour ça que nous avons accéléré. Normalement, lorsque c'est vert, il faut accélérer. Mais il était presque en train de ralentir. Nous sommes un peu confus."

Conforté dans sa manœuvre par la décision des commissaires, Nato est revenu sur ce choix délibéré et a rappelé qu'il n'avait pas enfreint le règlement. "Il y a une règle, et ils ne l'ont pas respectée", rétorque-t-il. "Vous ne devez pas aller à fond juste parce qu'il y a un feu vert. Le leader fixe le rythme et il y a une ligne blanche. Et jusqu'à cet endroit, on ne peut pas doubler le leader. Donc je choisis ce que je veux faire. Au bout du compte, le seul qui a respecté la règle, c'est Buemi. Il aurait pu me doubler aussi mais il connaît la règle. Il a freiné, il est resté derrière moi et il m'a dépassé ensuite."

Propos recueillis par Jamie Klein  

partages
commentaires
Senna est le premier à gagner dans les quatre catégories du WEC !

Article précédent

Senna est le premier à gagner dans les quatre catégories du WEC !

Article suivant

Un risque d'annulation pèse sur les 6H de São Paulo

Un risque d'annulation pèse sur les 6H de São Paulo
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021