Toyota sur deux fronts dans les Ardennes belges

partages
commentaires
Toyota sur deux fronts dans les Ardennes belges
Par : Basile Davoine
2 mai 2017 à 07:59

Pour la première fois de son Histoire en FIA WEC, Toyota alignera trois voitures à Spa-Francorchamps, sans mettre ses œufs dans le même panier.

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
Pole position for #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez, Mike Conway
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima

Victorieux à Silverstone il y a bientôt trois semaines, Anthony Davidson, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima entendent confirmer à Spa-Francorchamps le week-end prochain. Le défi proposé sera totalement différent, et il s'agira d'une nouvelle confrontation face à des Porsche munies d'un kit aéro typé Le Mans, quand les Toyota "titulaires" en WEC poursuivront leur campagne avec un package doté de forts appuis.

"Après la victoire à Silverstone, j'espère que nous pourrons nous battre pour la gagne à nouveau, mais nous nous attendons à une opposition plus dure de la part de Porsche", avertit Davidson, qui n'oublie pas le facteur d'incertitude que peut réserver Spa : "La météo peut être déterminante à Spa. Notre voiture est dans l'ensemble très bonne sur le mouillé, dont nous sommes prêts à tout."

En Grande-Bretagne, le bilan de Toyota avait été terni par les mésaventures du deuxième équipage, pour qui l'accident de José María López avait affecté toutes chances de podium. L'Argentin, qui débute cette année en Endurance, assure que sa confiance n'est pas affectée et qu'il est prêt à repartir au charbon. "J'ai appris beaucoup et gagné de l'expérience importante", souligne-t-il. "Je sais que je suis rapide, et j'apprends vite les autres aspects de la course en Endurance, comme la gestion du trafic."

Troisième voiture, nouveau défi

Mais en fin de semaine, la curiosité sera aussi ailleurs chez Toyota, puisque le constructeur japonais alignera pour la première fois une troisième TS050, la même qui viendra renforcer ses effectifs aux 24 Heures du Mans le mois prochain. Confiée à Stéphane Sarrazin, Nicolas Lapierre et Yuji Kunimoto, elle aura une particularité, et non des moindres : sont kit aéro sera celui pour Le Mans. 

Le travail effectué et les données récoltées seront précieuses pour l'équipe japonaise, et l'attention se portera inévitablement sur la comparaison des performances entre cette Toyota et les deux Porsche.

"Comme toujours, j'espère obtenir un bon résultat, mais le plus important pour notre voiture ce week-end, c'est de nous préparer correctement pour Le Mans", prévient Sarrazin. "Nous devons récolter beaucoup de données sur cette voiture avec peu d'appui, et ajuster le travail d'équipe puisque c'est notre première course ensemble."

Avec trois voitures en course mais un budget similaire à l'année passée, Toyota fait face à une manche belge cruciale. Le droit à l'erreur ne sera pas vraiment permis, puisqu'en cas de mésaventure, les délais seront très courts pour répondre à un éventuel besoin de pièces de rechanges. "C'est tendu, bien sûr [avec les pièces], mais on le sait depuis qu'on a décidé d'avoir une troisième voiture, on sait que ça va être difficile", admet Pascal Vasselon, directeur technique. "Mais il faut que l'équipe roule à Spa, c'est sûr."

Article suivant
La M8, nouvelle arme de BMW pour son retour en GTE ?

Article précédent

La M8, nouvelle arme de BMW pour son retour en GTE ?

Article suivant

Édito - Le GTE, nouvel eldorado de l'endurance ?

Édito - Le GTE, nouvel eldorado de l'endurance ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Spa-Francorchamps
Lieu Spa-Francorchamps
Pilotes Anthony Davidson , Stéphane Sarrazin , José María López
Équipes Toyota Racing
Auteur Basile Davoine
Type d'article Preview