Toyota explique ses consignes à Portimão

À l'issue de son doublé signé à Portimão dimanche, Toyota a révélé avoir modifié ses règles internes, permettant à ses deux équipages de lutter pour la victoire jusqu'au drapeau à damier.

Toyota explique ses consignes à Portimão

Dans les dernières minutes des 8 Heures de Portimão, les deux Hypercars de Toyota étaient encore à la lutte pour la victoire finale. Par le passé, le constructeur japonais avait pris l'habitude de figer les positions après le dernier arrêt au stand, ce qui n'a donc pas été le cas au Portugal. Directeur technique de Toyota, Pascal Vasselon a révélé le changement d'approche alors que les positions se sont inversées par deux fois entre les deux GR010 lors des vingt dernières minutes de course.

"Nous avons changé ça", a-t-il confirmé. "Nous discutons et affinons les règles constamment avec les pilotes, et tous préféraient que la course se termine à la fin. Quand nous gelions la course au moment des derniers arrêts au stand, c'était parfois un peu difficile lorsque les voitures n'étaient pas dans la même situation. Au final, ça ne change pas grand-chose."

Lire aussi :

À Portimão, lorsque la course a été relancée après un Full Course Yellow à 25 minutes de l'arrivée, Sébastien Buemi comptait une avance de quelques secondes sur la voiture sœur pilotée par José María López. L'Argentin est rapidement revenu dans les échappements du Suisse, à qui il a ravi la tête de la course lorsque Buemi a reçu la consigne de le laisser passer. Trois tours plus tard, c'est le scénario inverse qui s'est produit, la Toyota #8 revenant sur la première position avant que López ne reçoive l'ordre de céder sa place. Ces consignes respectaient en fait ce qui est prévu en amont par Toyota dans la gestion de ses équipages lorsqu'ils sont proches en piste.

"Nous analysons juste les partiels où il n'y a pas de trafic", explique Vasselon. "Dans la première partie du relais [après le FCY], José María était plus rapide, donc il est passé, mais lorsqu'il s'est retrouvé devant, il n'était pas plus rapide, donc nous avons inversé. C'est la règle que nous devons suivre pour que les pilotes acceptent l'échange de positions."

Buemi a finalement coupé la ligne en vainqueur avec 1"8 d'avance après 300 tours de course. Les deux Hypercars japonaises se sont retrouvées sur des stratégies décalées après l'intervention de la voiture de sécurité au début de la cinquième heure. Les pilotes de la #8 ont économisé du carburant en piste pour éviter un ultime ravitaillement, ce qu'a dû faire la #7 en passant une dernière fois par les stands à une demi-heure du drapeau à damier, sous régime de Full Course Yellow.

Le top 5 des 8H de Portimão

partages
commentaires
Ni problème ni erreur : la "copie parfaite" d'Alpine

Article précédent

Ni problème ni erreur : la "copie parfaite" d'Alpine

Article suivant

Peugeot présentera son Hypercar début juillet

Peugeot présentera son Hypercar début juillet
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021