Toyota n'aborde pas Fuji comme sa dernière chance

La manche de Fuji disputée ce week-end ne sera pas la dernière opportunité pour Toyota de renverser la tendance et de retrouver la victoire cette saison, selon Anthony Davidson.

Anthony Davidson estime que la manche à domicile du constructeur japonais offrira "la meilleure, mais pas la seule chance" de battre Porsche et de décrocher une première victoire depuis Spa en mai dernier. Fuji a été le théâtre de l'unique victoire de Toyota en WEC en 2016, mais le Britannique pense que la forme affichée par la TS050 Hybrid le mois dernier à Austin démontre que l'équipe peut être compétitive lors des dernières manches de la saison à Shanghai et Bahreïn, au mois de novembre.

"Nous ne nous attendions pas à rouler aussi proche de Porsche que ce que nous avons fait à Austin, et des circuits comme Bahreïn et plus particulièrement Shanghai devraient même être mieux pour nous qu'Austin", explique Davidson à Motorsport.com. "En raison de ce que nous avons vu à Austin, je dirais que Fuji ne sera pas notre dernière chance de signer une victoire cette année."

Lors de la manche américaine du WEC, Toyota a réduit en course un déficit de performance significatif qui était apparu en qualifications par rapport aux Porsche 919 Hybrid. La voiture #8 partagée par Sébastian Buemi, Kazuki Nakajima et Stéphane Sarrazin – ce dernier remplaçait Davidson, absent pour raisons personnelles – a terminé à seulement 45 secondes de la Porsche victorieuse de Timo Bernhard, Brendon Hartley et Earl Bamber.

Toyota battu une seule fois à Fuji

Les pilotes Toyota Kamui Kobayashi, Mike Conway et Sarrazin s'étaient imposés à Fuji l'an dernier en profitant du bon comportement du prototype nippon sur un circuit disposant d'une très longue ligne droite de départ/arrivée. Davidson rappelle que Toyota a historiquement toujours été performant sur ce tracé, où la marque n'a été battue qu'une seule fois depuis la création du WEC en 2012.

"Nous ne prévoyons pas les choses de cette façon, mais nous avons toujours semblé être bons à Fuji", note le Britannique. Ça va au-delà des niveaux d'aéro. C'est une surface avec très peu d'adhérence, et peut-être que nous comptons davantage sur le grip mécanique et l'agilité dans les virages à basse vitesse. Il [le circuit] est assez dur avec les pneus aussi, et c'est une qualité de notre voiture, une autre raison pour laquelle à Austin, en rythme de course, nous nous sommes mieux débrouillés que notre concurrent."

Davidson est également convaincu que Toyota sera compétitif à Fuji en cas de pluie, ce qui n'est pas à exclure pour cette fin de semaine. "A chaque fois que nous avons vu notre voiture sur le mouillé cette année, nous avons été compétitifs", fait-il remarquer. "Il y a toujours une chance de pluie à Fuji, et je serais plutôt confiant quant au fait de nous battre contre Porsche si jamais la course est humide."

Ce week-end, une victoire de la Toyota #8 et du trio Buemi-Nakajima-Davidson permettrait de prolonger la lutte pour le titre. L'équipage Porsche formé par Bernhard-Hartley-Bamber les devance de 51 points, ce qui lui permettrait de décrocher le titre dès ce week-end. Pour cela, la Porsche #2 a seulement besoin de terminer devant la #8. 

Propos recueillis par Gary Watkins

Le FIA WEC a lancé il y a quelques jours un grand sondage mondial pour recueillir l'avis des fans. Vous pouvez y participer en cliquant ci-dessous. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC
Événement Fuji
Circuit Fuji International Speedway
Pilotes Anthony Davidson , Kazuki Nakajima , Sébastien Buemi
Équipes Toyota Racing
Type d'article Preview
Tags endurance, lmp1