Toyota menace de quitter le WEC en cas de gel de la technologie hybride

Toyota serait peu susceptible de poursuivre son implication en Championnat du Monde d'Endurance si les nouvelles règles visaient à freiner le développement de la technologie hybride.

Pascal Vasselon, le directeur technique de Toyota Motorsport GmbH, a expliqué il y a une dizaine de jours que le souhait du constructeur japonais de développer les systèmes de récupération d'énergie dans un contexte de compétition impliquait qu'une marche arrière au niveau de la réglementation pourrait empêcher sa participation au WEC.

"La principale raison pour laquelle Toyota participe au WEC est de développer la technologie, et particulièrement la technologie hybride. Il serait presque impossible pour Toyota d'accepter un pas en arrière", a ainsi déclaré Vasselon à Motorsport.com"Le développement de la technologie hybride est la raison d'être du programme."

Vasselon a par ailleurs précisé qu'il n'y avait "rien de décidé" quant au programme WEC de Toyota, alors que ce dernier n'est officiellement confirmé que jusqu'à la fin 2017.

Des commentaires qui arrivent suite à l'annonce d'un gel des règles pour les voitures hybrides LMP1 jusqu'à la fin de 2019, et un début de discussions au sujet de nouvelles règles pour 2020.

Ces discussions, menées par la FIA et l'ACO, promoteur du WEC, seront très variées et devront déboucher sur une importante réduction des coûts visant à encourager de nouveaux constructeurs à rejoindre la catégorie LMP1.

Vincent Beausmenil, le directeur sportif de l'ACO, a précisé de son côté : "Rien n'est arrêté et décidé, nous voulons discuter de toutes les possibilités afin d'avoir une réduction massive des coûts pour 2020."

Peugeot a fait part de son intérêt à revenir en LMP1, mais uniquement à la condition d'une réduction importante des coûts.

La réduction de la portée de la technologie hybride pourrait impliquer de passer de deux à un système de récupération d'énergie, ainsi qu'une réduction de la quantité d'énergie pouvant être déployée à chaque tour.

Des discussions à venir

Vasselon a expliqué que la tâche des groupes de travail, qui impliqueront Toyota et Porsche, sera de "trouver une solution où chacun pourra trouver un niveau où ils pourront rivaliser et serait encore en concurrence étroite."

Cela impliquerait vraisemblablement des révisions au tableau dit "annexe B", qui établit l'équivalence de la technologie pour les voitures fonctionnant avec des carburants différents, et dans des classes hybrides différentes.

Une série de mesures visant à encourager les nouveaux fabricants ont déjà été introduites en 2017. Ils comprennent une allocation de carburant par tour et la suppression des limitations sur le nombre de moteurs et les configurations aérodynamiques qui peuvent être utilisée chaque saison.

Le gel des règles a fait suite à l'annonce du retrait d'Audi du WEC en octobre dernier.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC
Équipes Toyota Racing
Type d'article Actualités