WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
Événement terminé

Toyota ouvert à l'idée d'une Hypercar issue de la route

partages
commentaires
Toyota ouvert à l'idée d'une Hypercar issue de la route
Par :
15 mars 2019 à 11:15

Très intéressé mais toujours pas engagé au-delà de la saison 2019-2020, Toyota n'exclut pas la possibilité de participer à la future catégorie Hypercar avec une auto dérivée de la route.

Le constructeur japonais a révélé être en mesure de tirer profit de la modification majeure apportée la semaine dernière à la future réglementation. La catégorie qui succédera au LMP1 en 2020-2021 sera finalement ouverte à des hypercars dérivées de la route, offrant une alternative à la conception d'un prototype conçu intégralement pour l'Endurance.

Selon Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota, le modèle GT Super Sport Concept présenté l'année passée par la marque pourrait très bien être développé pour un engagement en WEC dans le futur. "Nous aurons une hypercar : vous savez que nous développons le GR Concept qui a été présenté au Mans l'an dernier", souligne-t-il. "Nous sommes préparés pour la catégorie Hypercar."

Lire aussi :

Dans les grandes lignes, Toyota a déjà manifesté plusieurs fois son intérêt pour rester impliqué en WEC et aux 24 Heures du Mans une fois que la nouvelle réglementation sera en place. Cependant, rien n'a été confirmé officiellement, et le timing demeure prématuré pour établir un projet définitif. "Pour nous positionner, nous avons besoin de connaître le règlement", rappelle Pascal Vasselon. "C'est un peu difficile de commenter car il est encore inachevé."

Le Français estime en tout cas que l'ouverture de la future réglementation à des autos issues de la route est une décision "positive et constructive car elle pourrait ouvrir la porte à davantage de participants".

Aston Martin Valkyrie AMR Pro

Aston Martin fait justement partie des constructeurs qui ont plaidé pour cet amendement, qui est donc très bien accueilli dans les rangs de la firme britannique. "Ce que nous voulons tous, c'est voir plusieurs marques courir au plus haut niveau au Mans", insiste David King, président d'Aston Martin Racing. "Face à la difficulté de voir suffisamment de monde s'engager, nous avons assisté à une ouverture vers les hypercars. Sur le principe, nous soutenons ça et nous pensons que c'est une évolution positive."

Le Britannique relativise toutefois le rôle joué par Aston Martin pour obtenir cette avancée de la part de la FIA et de l'ACO, préférant évoquer l'attitude d'un "partenaire constructif". "Nous jouons un rôle actif car nous voulons être là", ajoute-t-il. "Nous sommes intéressés et nous travaillons énormément pour évaluer différents scénarios ; mais aucune décision n'a été prise."

Propos recueillis par Gary Watkins  

Article suivant
Toyota en pole à Sebring, record de la piste pour Alonso

Article précédent

Toyota en pole à Sebring, record de la piste pour Alonso

Article suivant

Un forfait et un départ en fond de grille à Sebring

Un forfait et un départ en fond de grille à Sebring
Charger les commentaires