Les Toyota peinent à doubler LMP2 et GT, "aucune chance" selon Buemi

Affaiblies par le système de handicap de performance, les Toyota LMP1 se retrouvent en grande difficulté dans le trafic sur le circuit de Shanghai.

Les Toyota peinent à doubler LMP2 et GT, "aucune chance" selon Buemi

Les deux premières séances d'essais libres des 4 Heures de Shanghai ont démontré vendredi que la mise en place des handicaps de performance allait porter préjudice à Toyota, et peut-être offrir une occasion en or aux LMP1 non hybrides. Pour la première fois depuis que le constructeur japonais est le seul engagé avec un programme d'usine en WEC, il n'a pas terminé un vendredi au sommet de la feuille des temps, bien qu'affichant un déficit de seulement quelques millièmes sur la Ginetta de tête en EL2. Ce chrono a toutefois été signé lors d'une simulation de qualifications.  

Si l'on peut penser que les TS050 Hybrid ne seront pas en mesure de jouer la pole position samedi face à Rebellion et au Team LNT, Sébastien Buemi va même plus loin : le Suisse estime que son équipe n'a aucune chance de remporter la course à la régulière. "C'est une course de quatre heures et il peut se passer des choses, mais en rythme pur, nous n'avons aucun véritable espoir de nous battre avec les autres", prévient celui qui partage la Toyota #8 avec Kazuki Nakajima et Brendon Hartley"J'ai le sentiment que nous n'avons aucune chance. Nous allons probablement partir quatrième ou cinquième [sur la grille], et nous allons essayer de nous battre, mais dans l'immédiat, on dirait qu'il n'y aura pas de lutte."

Lire aussi :

Conformément au système mis en place cette saison, et à l'ordre établi au championnat après deux manches, les deux Toyota sont ralenties à hauteur de 2"740 par tour ce week-end, via une réduction de leur allocation en carburant et de la quantité d'énergie qui peut être déployée sur un tour. En plus d'affecter le niveau de performance de l'auto, cela complique particulièrement la tâche dans le trafic sur un circuit comme Shanghai, avec plusieurs longues lignes droites, et aussi bien face aux LMP2 que face aux GT. 

"Ça va être difficile car ils ont tellement réduit la puissance et le boost que nous avons même du mal à doubler des GT, c'est vraiment extrême", souligne Buemi. "Nous avons fait une étude, et c'est le circuit le plus sensible pour de telles pénalités. Si nous avions eu ces pénalités à Fuji, ça aurait été moindre."

Les difficultés rencontrées ont été confirmées à l'issue des deux séances par Mike Conway, qui fait équipe avec Kamui Kobayashi et José María López sur la Toyota #7. "Nous avons principalement travaillé pour améliorer l'équilibre, mais ça semblait beaucoup plus dur d'arriver dans la bonne fenêtre cet après-midi", explique le Britannique. "Nous allons devoir nous battre ce week-end, car c'est dur de doubler les LMP2 et nous ne sommes pas sûrs de pouvoir vraiment nous battre contre les LMP1 non hybrides. Nous savions en venant ici que ce serait un défi, et on dirait que ce sera dur."

partages
commentaires
EL2 - Au tour de Ginetta, Toyota reprend du poil de la bête
Article précédent

EL2 - Au tour de Ginetta, Toyota reprend du poil de la bête

Article suivant

Button veut gagner Le Mans en Hypercar

Button veut gagner Le Mans en Hypercar
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021