Toyota va plancher sur la performance et la constance à Monza

Le constructeur japonais a fait des 24 Heures du Mans son objectif prioritaire pour 2017, et ses préparatifs passent par le Prologue à Monza. Un tracé qui est le "meilleur" pour se rapprocher des caractéristiques de celui de la Sarthe.

B.D., Monza - À Monza, les constructeurs LMP1 vont pouvoir profiter d'un tracé qui permettra de travailler sur la préparation des prochaines 24 Heures du Mans. Si ce ne sera pas le seul objectif pour eux lors de ce Prologue, il sera toutefois très présent, non seulement de par l'importance de l'épreuve mancelle, mais surtout en raison de la nature de la piste italienne.

"Monza est quand même le meilleur circuit pour approcher Le Mans", admet Pascal Vasselon, interrogé par Motorsport.com. "Avec les longues lignes droites, les chicanes, on est dans un cycle de sollicitation de la voiture qui est plus proche du Mans qu'au Castellet [où se déroulait le Prologue auparavant]. Donc c'est une bonne option."

La nouvelle Toyota TS050 Hybrid va poursuivre son développement en vue de l'ouverture de la saison à Silverstone, avec des nouveautés induites par le règlement technique ajusté et que ressentent les pilotes. Comme ce fut déjà le cas par le passé, les organisateurs ont en effet choisi de prendre certaines mesures pour éviter une explosion des chronos dans la catégorie.

"Le règlement, du point de vue aérodynamique, change pas mal", explique Sébastien Buemi. "Il est censé nous ralentir, on a un diffuseur beaucoup plus petit, l'avant de la voiture qui est relevé, et tout ça fait perdre beaucoup d'appui. Donc on a essayé de travailler le plus possible pour récupérer, en tout cas pour ne pas ressentir la perte d'appui."

Sur une Toyota qui est quasiment une toute nouvelle voiture, à l'exception de la monocoque carbone, on trouve également un nouveau moteur issu de la technologie de l'année dernière mais beaucoup plus développé. Sur ce point, le jugement de Buemi est encore à affiner.  

"On sent [la puissance supplémentaire], on essaie de travailler", précise-t-il. "Après, ce n'est pas facile à juger, parce qu'avec l'hybride, quand on a 1000 chevaux, sentir si on en a un petit peu plus ou un petit peu moins ce n'est pas très facile. Les données nous indiquent qu'on a fait un step, on s'était mis des objectifs. Pour le moment, on est assez proche des objectifs qu'on s'était fixés donc j'espère que ça suffira pour être aux avant-postes."

Vers des doubles relais systématiques

Le pilote suisse évoque une autre évolution réglementaire qui va changer l'approche des courses. Elle concerne le nombre de trains de pneus disponibles pour chaque épreuve, revu à la baisse. Il faudra donc être vigilant dans la manière de régler une voiture qui effectuera systématiquement des doubles relais avec les gommes Michelin.

"Ce qui va se passer, c'est que l'on va devoir faire des doubles relais avec les pneus, quasiment à chaque fois, ce qui n'était pas le cas l'année passée", prévient Buemi. "Ça influence énormément les réglages de la voiture, le développement. On a essayé de développer une voiture qui, peut-être sur un tour est un petit peu moins rapide que ce qu'on aurait pu attendre, mais le but c'est qu'elle n'endommage pas trop les pneus pour les garder en vie le plus longtemps possible. Si on tape trop dans les pneus, dans les 10, 15 ou 20 derniers tours du deuxième relais on peut perdre facilement deux secondes au tour. On va peut-être laisser un ou deux dixièmes sur le réglage de la voiture en pneus neufs, mais sur la durée ça va moins s'user."

Pour les deux journées d'essais sur l'Autodromo Nazionale, Toyota comptera sur ses deux voitures prévues pour le WEC, qui se partageront entre six pilotes. Parmi eux figurent Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto et Nicolas Lapierre, à qui sera confiée la troisième TS050 Hybrid au Mans.

De retour chez Toyota, Lapierre précise à Motorsport.com que son travail sera "le même que pour les deux autres". "Ici il n'y a que la voiture #7 et la #8. Il faut faire du développement, essayer de faire progresser cette voiture. On a fait beaucoup d'endurance déjà, donc c'est plus travailler sur la performance et la constance de la voiture. La fiabilité, pour l'instant, est plutôt au rendez-vous."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC , 24 heures du Mans
Événement Prologue Monza
Circuit Autodromo Nazionale Monza
Pilotes Nicolas Lapierre , Sébastien Buemi
Équipes Toyota Racing
Type d'article Actualités
Tags endurance, lmp1, monza, ts050 hybrid