Les deux Toyota ont souffert de problèmes électroniques à Spa

Toyota a révélé que les deux TS050 Hybrid avaient souffert de problèmes électroniques, qui avaient notamment coûté plus de 30 secondes à la voiture #8.

Les deux Toyota ont souffert de problèmes électroniques à Spa

Directeur technique de Toyota Gazoo Racing, Pascal Vasselon explique que le problème a temporairement mis le moteur de la TS050 en mode protection. Il est survenu une fois sur la Toyota #7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López, et deux fois sur la voiture sœur. Le temps perdu par Kobayashi lorsque l'incident s'est produit en fin de troisième heure a été minime car, selon Vasselon, il a été "plus rapide pour réagir"

Le Japonais et Brendon Hartley, qui partage la TS050 #8 avec Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, sont sortis ensemble de la voie des stands après l'intervention de la voiture de sécurité juste avant la mi-course. Les deux voitures ont eu du mal à reprendre de la vitesse, avant que Kobayashi ne prenne le large par rapport à son coéquipier après avoir effectué des manipulations de réinitialisation. Hartley n'a retrouvé son rythme réel qu'une fois dans la ligne droite de Kemmel, après l'Eau Rouge, et a bouclé sont tour à 40 secondes de son coéquipier. 

Lire aussi :

En début de course, Buemi avait connu le même problème, perdant approximativement cinq secondes alors qu'il était en tête sur piste humide. Vasselon précise que Toyota a identifié le problème, qui résultait d'un "manque de couple moteur à l'accélération", mais que la compréhension de ce qui s'est passé n'est pas totale. "Nous savons quel est le problème, mais nous ne connaissons pas tous les détails", explique-t-il. "Le mode protection du moteur s'est déclenché dans certains cas. Cela s'est présenté sur les deux voitures, de manière peut-être un peu plus grave sur la #8, mais c'est arrivé sur les deux." Vasselon ajoute qu'il y a "une procédure à suivre pour reprendre la main, quelque chose à faire". 

#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez

Toyota n'avait jamais rencontré ce problème avec le V6 bi-turbo de la TS050 avant les 6 Heures de Spa le week-end dernier, mais il est également survenu sur la #8 pendant une séance d'essais libres. L'équipe estime que cela pourrait être lié aux "réglages spécifiques au circuit"

La Toyota #7 s'est imposée avec 34 secondes d'avance suite au dernier arrêt de Buemi pour un splash-and-dash à deux tours de l'arrivée, même si les positions des deux Toyota avaient été figées lors de la dernière salve d'arrêts au stand à 40 minutes du drapeau à damier. Nakajima n'avait alors qu'une seconde de retard sur López à ce stade, après la quatrième et dernière intervention de la voiture de sécurité qui avait une nouvelle fois regroupé les deux Toyota. 

La course a basculé en faveur de la #7 dans la première heure, lorsque Conway a chaussé les pneus slicks sur une piste s'asséchant tandis que Buemi a conservé les pneus pluie du début de course avant de faire un arrêt supplémentaire. C'est ce qui a permis à Conway de s'aménager une avance de 50 secondes, qui est même passée au-delà de la minute avant que la voiture de sécurité n'intervienne en fin de troisième heure. 

partages
commentaires
ByKolles se félicite d'avoir une LMP1 "plus performante que jamais"

Article précédent

ByKolles se félicite d'avoir une LMP1 "plus performante que jamais"

Article suivant

Ferrari envisage toujours d'arriver en catégorie Le Mans Hypercar

Ferrari envisage toujours d'arriver en catégorie Le Mans Hypercar
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021