Toyota se méfie de Rebellion pour le titre

Malgré un troisième succès en quatre courses cette saison, décroché le mois dernier à Bahreïn, Toyota considère toujours Rebellion comme un concurrent sérieux pour le titre en LMP1.

Toyota se méfie de Rebellion pour le titre

Après sa victoire à Shanghai, la R13 a fait belle impression sur le circuit de Sakhir malgré le handicap de performance plus lourd qui lui était imposé, avec à la clé la pole position. En course, l'avantage est revenu à Toyota à cause de l'accrochage du départ qui a ruiné la course de l'équipe suisse.

Bruno Senna, Gustavo Menezes et Norman Nato ont limité les dégâts en prenant tout de même la troisième place, conservant ainsi toutes leurs chances au championnat. À tel point que les trois hommes sont pris très au sérieux par Toyota, qui doit composer avec un handicap de performance important. Interrogé sur la menace Rebellion, Rob Leupen est méfiant. "S'ils continuent comme ça, ils en sont une", prévient le directeur de l'équipe japonaise auprès de Motorsport.com. "Mais ils doivent gagner des courses et je m'attendais à ce qu'ils soient un peu plus forts ici [à Bahreïn]."

Lire aussi :

"Ils ont eu des problèmes à gérer", ajoute-t-il. "Nous avons aussi eu des ennuis en course mais ils n'étaient pas aussi dramatiques que ceux rencontrés par Rebellion. Donc de ce point de vue, oui, ils constituent une menace. Ce sont des concurrents ; ils devraient l'être. La réglementation est faite de manière à ce qu'ils le soient. Nous verrons des courses intéressantes à Austin puis à Sebring et Spa, avant Le Mans."

En tête du championnat pilotes, la Toyota #7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López compte 30 points d'avance sur le trio Rebellion, ce qui offrira à la R13 un handicap de performance moindre pour le rendez-vous du mois de février à Austin.

"Nous ne nous attendions pas à gagner [à Bahreïn]", rappelle Rob Leupen. "Nous aurions pensé que ce serait plus difficile pour nous, mais au bout du compte, huit heures c'est une longue course. Notre voiture était extrêmement fiable et les pilotes ainsi que l'équipe sont très forts. De ce point de vue, nous avons pu gagner et les autres ne pouvaient pas attaquer. Ce devrait être pareil à Austin, nous verrons. Nous ne serons pas les plus rapides. Théoriquement, Ginetta devrait gagner un certain temps et même être devant nous. Ce sera une course de six heures à Austin, un peu plus courte que les huit heures, c'est quelque chose qui pourrait leur réussir. Je pense que le titre se jouera au Mans."

Rappelons à cette occasion que le système de handicap de performance ne s'appliquera pas à la classique mancelle, qui sera le théâtre de la super finale du WEC comme en 2019.

Propos recueillis par Rachit Thukral  

partages
commentaires
Aston Martin annonce ses pilotes pour Le Mans

Article précédent

Aston Martin annonce ses pilotes pour Le Mans

Article suivant

Ferrari met les 24H du Mans à l'honneur à Maranello

Ferrari met les 24H du Mans à l'honneur à Maranello
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021