Toyota voit en Rebellion une sérieuse menace pour le titre LMP1

Toyota a affirmé que la vitesse affichée par Rebellion malgré un lourd handicap de poids en faisait un challenger pour le titre en LMP1 lors de la saison 2019-2020 du WEC.

Les pilotes Rebellion (Bruno Senna, Norman Nato et Gustavo Menezes) ont surmonté une pénalité de 1,36 seconde au tour pour assurer la pole position des 8 Heures de Bahreïn. La structure suisse aurait sans doute été un solide prétendant à la victoire sans l'accrochage du premier tour avec la Ginetta alors pilotée par Charlie Robertson. La #1 a finalement terminé au troisième rang, derrière les deux Toyota, après avoir connu un problème de boîte de vitesses.

Quand il lui a été demandé si Rebellion serait une menace sérieuse pour le championnat, le directeur de Toyota, Rob Leupen, a répondu, pour Motorsport.com : "S'ils peuvent continuer comme ça, ce sera le cas. Mais ils doivent gagner des courses et je m'attendais à ce qu'ils soient un peu plus forts [à Bahreïn]. En tout cas, ils étaient plus rapides que nous."

Lire aussi :

"Ils ont eu leurs problèmes, qu'il faut régler. Nous avons aussi eu des problèmes en course, mais ils n'ont pas été aussi importants que ceux rencontrés par Rebellion. Donc, de ce point de vue, oui ils sont une menace. Ce sont des compétiteurs, ça devrait être le cas. Et la réglementation est faite de telle manière à ce qu'ils le soient. Donc attendez-vous à des courses intéressantes à Austin et après cela à Sebring, Spa puis Le Mans."

Malgré tout, c'est bien Toyota qui mène au classement, l'équipage de la TS050 #7, composé de Kamui Kobayashi, Mike Conway et Jose Maria Lopez, comptant désormais 30 unités d'avance sur la Rebellion. Cela veut dire que la R-13 devrait être plus légère au Texas, alors que les Ginetta seront en théorie libérées de tout handicap. Les prototypes nippons devront en tout logique subir une pénalité importante. "C'est le [handicap] maximum que nous pouvons recevoir, donc oui", a répondu Leupen quand il lui a été demandé si Austin allait être une manche plus difficile que Bahreïn.

"La voiture #7 reste au niveau où elle est, la voiture #8 ça sera un peu mieux. Et ça va évidemment être un peu mieux pour Rebellion à Austin et très, très bon pour Ginetta normalement. Mais nous verrons. Nous nous attendions également à ne pas gagner [à Bahreïn]. Nous pensions que ça serait plus difficile pour nous, mais en fin de compte huit heures, c'est une longue course. Notre voiture était extrêmement fiable et les line-ups sont très forts. De ce point de vue, nous pouvions gagner ici, les autres n'ont pas été capables de pousser."

"La même chose se produirait à Austin. Il faut voir. On ne sera pas les plus rapides. Théoriquement, Ginetta devrait gagner à un certain moment [...] OK, Austin est une course de six heures, qui est un peu plus courte que les huit heures ici, peut-être que c'est ce qui pourrait les mettre en position de réussir. Je pense que le championnat sera décidé au Mans."

partages
commentaires
De Vries sur les tablettes de Toyota pour un baquet en Hypercar
Article précédent

De Vries sur les tablettes de Toyota pour un baquet en Hypercar

Article suivant

Qui est votre pilote de l'année 2019 ?

Qui est votre pilote de l'année 2019 ?
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021