Toyota attend les règles du LMP1 privé pour décider de son avenir

Toyota va repousser la décision concernant son avenir en Championnat du monde d'Endurance au-delà de la fin du mois, dans l'attente d'une confirmation officielle des règles du LMP1 privé pour 2018/2019.

Le directeur technique de Toyota Motorsport GmbH, Pascal Vasselon, a insisté sur le fait qu'aucune décision ne pouvait être prise avant la publication et la compréhension du détail des règlements techniques pour les LMP1 privées non hybrides.

Les législateurs, l'Automobile Club de l'Ouest et la FIA, revoient les règles des indépendants afin de les rendre compétitifs en termes de temps au tour par rapport aux hybrides d'usine en vue de la "supersaison" 2018/2019 et des premières Winter Series en 2019/2020.

Vasselon a indiqué que Toyota devrait avoir à "adapter sa deadline pour la prise d'une décision", qui était à l'origine prévue en octobre, selon le moment de la publication des règles pour les équipes privées.

"Pour l'instant, les règlements pour l'année prochaine et le futur du WEC ne sont pas définitifs, donc il est inutile de précipiter une décision basée sur ce que nous savons actuellement", a-t-il expliqué, avant d'ajouter qu'il n'y avait pas "de deadline absolue pour dire oui ou non".

"Aujourd'hui, nous gérons les choses comme si nous restions, mais à tout moment, il est assez facile de dire non et d'arrêter."

Le directeur sportif de l'ACO, Vincent Beaumesnil, a précisé que les règles pour les P1 privés seraient "publiées dans les prochains jours".

Vasselon a affirmé qu'il ne s'attendait pas à un changement des règles pour la Toyota TS050 HYBRID, la seule voiture hybride d'usine attendue en WEC. Mais Beaumesnil a suggéré qu'il pourrait potentiellement y avoir des modifications quant à la quantité d'essence que pourra embarquer la voiture nippone.

Cela tient au fait que l'ACO et la FIA ont promis de donner aux voitures d'usine un avantage en termes d'économie d'essence égal à un tour du circuit utilisé pour les 24 Heures du Mans. Mais l'augmentation de la puissance dont auront besoin les voitures privées pour être compétitives sur un tour va augmenter leur besoin en essence.

Cela voudrait probablement dire qu'elles ne pourraient pas réaliser 12 tours consécutifs, un de moins que les 13 de Toyota et Porsche cette année, avec les réservoirs actuels de 75 litres. "Nous ne pouvons pas augmenter la capacité des voitures privées non hybrides, donc nous devrons probablement réduire la capacité des hybrides", a ainsi conclu Beaumesnil.

Vasselon a révélé que Toyota avait progressivement réduit le développement de la TS050 pour l'année prochaine, d'abord avec l'annonce que Porsche se retirait du LMP1 et ensuite avec le fait qu'aucune autre équipe d'usine ne viendrait la saison prochaine ou en 2019.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC
Équipes Toyota Racing
Type d'article Actualités