Toyota sur ses bons appuis avant les 6 Heures d'Austin

Forts d'un podium à Mexico, les hommes de Toyota abordent Austin avec de sérieux espoirs de podium. La TS050 semble désormais performante. Assez pour rattraper Audi et Porsche au Texas ?

Toyota sur ses bons appuis avant les 6 Heures d'Austin
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
Toyota Racing: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Anthony Davidson
Podium: les 3e, #6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi, #5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
Abandon précoce pour la #5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima

Un podium et des espoirs. L'après 24 Heures du Mans, avec un Nürburgring pas simple à gérer pour Toyota, inquiétait. Au Mexique, l'équipe japonaise a montré un visage, bien plus intéressant, avec une troisième place pour Mike Conway-Kamui Kobayashi-Stéphane Sarrazin. Une performance enthousiasmante pour la suite de la saison, selon Toshio Sato, le directeur de l'équipe nippone : "C'était satisfaisant de finir sur le podium lors de notre dernière course. Mais j'ai été encore plus heureux de notre performance. L'équipe a travaillé dur sur la voiture avec des appuis forts, et nous en voyons les résultats positifs aujourd'hui."

Le Mexique n'a cependant pas été une totale réussite pour Toyota. Outre l'absence d'Anthony Davidson, suite à son accident à Magny-Cours, en essais, la seconde TS050, dévolue à Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, s'est rapidement arrêtée suite à un problème du système hybride.

"Le Mexique n'a pas été très bon pour nous, déplore Sébastien Buemi. "Mais nous avons vu des signes positifs, et je suis impatient d'être à Austin. Nous avons montré être dans le rythme, et compétitifs face à Porsche et Audi." D'autant qu'Anthony Davidson fera son retour au volant de la voiture n°5 : "Je suis ravi de retrouver mon baquet. Bien sûr, c'était frustrant de ne pas rouler au Mexique, mais c'était la meilleure chose à faire."

Confirmer les progrès, assurer la fiabilité

Le résultat mexicain, les équipages Conway-Kobayashi-Sarrazin, deuxième des 24 Heures du Mans cette saison, et Davidson-Nakajima-Buemi comptent le confirmer. Ainsi que ces fameux progrès. "Je suis impatient de courir à Austin après notre performance de Mexico", prévient Stéphane Sarrazin.

Le Français de chez Toyota met d'ailleurs en avant les progrès effectués sur la TS050 : "L'ensemble du package est plus performant désormais, et je pense que nous pouvons nous battre devant. L'équipe à travaillé dur pour se remettre à niveau avec le package à forts appuis. J'apprécie cet effort. " Il sait cependant que la tâche ne sera pas simple. "La course ne sera pas facile pour nous à Austin, mais nous allons tout donner pour préparer la meilleure voiture possible. Et comme à Mexico, nous n'allons pas arrêter de pousser." 

D'autant que la piste d'Austin donne envie. "J'adore conduire sur cette piste, confirme Kazuki Nakajima, l'ancien pilote F1 Toyota, Sauber et Caterham. "Elle est vraiment amusante. La première partie est très rapide, il faut avoir un bon rythme, ce que j'aime beaucoup." Le Japonais prévient cependant, il faudra se méfier de la température. "Il faut généralement chaud ici, je l'ai vécu pour la première fois l'an dernier. La climatisation est renforcée pour le pilote, mais il fait encore chaud, et cela demande d'être en bonne forme."

Et de veiller à la fiabilité, qui a joué de mauvais tours aux Japonais cette saison. Il s'agira donc de garder la tête froide, si Toyota veut enfin s'imposer, cette saison.

 
partages
commentaires
Aston Martin retrouve les sommets à Mexico
Article précédent

Aston Martin retrouve les sommets à Mexico

Article suivant

Kévin Estre de retour en WEC avec Proton Competition

Kévin Estre de retour en WEC avec Proton Competition
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021