Triomphe total pour Ferrari en GTE

Doublé en GTE Pro, victoire en GTE Am, Ferrari a survolé les débats à Silverstone à l'occasion de l'ouverture du WEC, et des débuts en compétition de la 488 GTE.

Triomphe total pour Ferrari en GTE
Pole position LMGTE Pro : Davide Rigon, Sam Bird, AF Corse
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE : Davide Rigon, Sam Bird
#51 AF Corse Ferrari 488 GTE: Gianmaria Bruni, James Calado
#51 AF Corse Ferrari 488 GTE: Gianmaria Bruni, James Calado
#83 AF Corse Ferrari 458 Italia: Francois Perrodo, Emmanuel Collard, Rui Aguas
#83 AF Corse Ferrari 458 Italia : Francois Perrodo, Emmanuel Collard, Rui Aguas
#83 AF Corse Ferrari 458 Italia: Francois Perrodo, Emmanuel Collard, Rui Aguas

En qualifications, la structure d'Amato Ferrari avait déjà dominé la concurrence, s'emparant de la pole position avec la Ferrari 488 n°71 menée par Sam Bird et Davide Rigon. Mais la voiture sœur du duo Gianmaria Bruni et James Calado devait s'élancer du fond de la grille suite à un problème technique en cours de séance. 

Après avoir pris les devants au départ, la n°71 était mise rapidement sous pression par la Porsche 911 RSR n°77, avant que cette dernière ne soit contrainte à l'abandon suite à une casse de suspension. Davide Rigon et Sam Bird s'imposaient ainsi à l'issue de cette manche d'ouverture, la première en WEC pour le pilote italien, et la première sous les couleurs de Ferrari pour le Britannique. 

"Une victoire qui semble facile de l'extérieur, mais ce n'était pas le cas", confiait Rigon à Motorsport.com. "Pour la première fois nous avons eu la réussite avec nous, avec la pénalité de Bruni et Calado qui les a contraints à partir du fond de la grille et à perdre trois minutes. Et puis tout s'est bien passé car en six heures nous n'avons pas connu de problèmes, et nous n'avons commis aucune erreur en piste. Je dirais que c'était une course parfaite"

Dans le même temps, la n°51 a dû cravacher pour refaire son retard et se hisser aux avant-postes. Bruni avait rapidement porté la voiture au 4e rang, mais il devait observer un stop-and-go réglementaire suite au changement de moteur de sa 488 à l'issue des qualifications.

Bruni et Calado reprenaient leur marche en avant et occupaient la 4e position derrière la Ferrari de tête, l'Aston Martin n°95 et les deux Ford GT. La neutralisation consécutive aux débris portés sur la piste par la Toyota de Nakajima permettait à Bruni de recoller aux Ford, et de les déposer facilement à la relance. En fin de course, la n°51 passait encore l'Aston grâce à une savante stratégie de ravitaillement, pour assurer le doublé pour le constructeur italien. 

Collard, Perrodo et Aguas complètent la fête chez les rouges

La fête était totale pour Ferrari, qui s'imposait également en catégorie GTE Am, grâce à la 458 Italia partagée par les Français Emmanuel Collard et François Perrodo ainsi que le Brésilien Rui Aguas, les trois hommes bénéficiant eux aussi d'une stratégie optimale pour décrocher la victoire après s'être élancés du 5e rang de leur catégorie. 

Propos recueillis par Guido Schittone

partages
Toyota loin de la victoire mais en tête du championnat

Article précédent

Toyota loin de la victoire mais en tête du championnat

Article suivant

Alpine au pied du podium à Silverstone

Alpine au pied du podium à Silverstone
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021