Un podium mais des regrets pour Audi à Mexico

Même si la victoire lui a une nouvelle fois échappé au profit de Porsche ce week-end à Mexico, Audi a pu sauver une deuxième place grâce à la R18 n°7 pilotée par Lotterer et Fässler, alors que la n°8 a perdu gros après une sortie de piste.

Un podium mais des regrets pour Audi à Mexico
#7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fässler, Andre Lotterer
Les mécaniciens travaillent sur la #8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro endommagée de Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
Loic Duval, Audi Sport Team Joest
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
Les mécaniciens travaillent sur la #8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro endommagée de Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
Podium: les 2e, #7 Audi Sport Team Joest Audi R18: Marcel Fassler, Andre Lotterer
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
Les mécaniciens travaillent sur la #8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro endommagée de Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
Dr. Wolfgang Ullrich, Patron d'Audi Sport

Si la marque d'Ingolstadt n'a plus renoué avec le succès depuis les 6 Heures de Spa en mai dernier, les prototypes R18 ont prouvé qu'ils étaient en mesure de damer le pion aux Porsche 919 Hybrid en vitesse pure. Déjà en pole position pour les 6 Heures du Nürburgring avec la n°7, Audi se montrait une nouvelle fois plus rapide en qualifications sur l'Autodromo Hermanos Rodriguez, cette fois grâce à la n°8 de Oliver Jarvis, Lucas Di Grassi et Loïc Duval.

Les contrariétés ont débuté dès les essais pour Audi, lorsque Benoît Treluyer, de retour après avoir fait l'impasse sur le Nürburgring suite à une chute de vélo, constatait son manque de forme pour disputer l'épreuve, laissant une nouvelle fois André Lotterer et Marcel Fässler seuls pour aborder la course de six heures.

Le début de course était en faveur des Audi, la n°8 alors pilotée par Lucas Di Grassi emmenant la voiture sœur aux mains d'André Lotterer. Loïc Duval puis Oliver Jarvis se relayaient au volant de la voiture de tête, mais le pilote britannique était victime d'une sortie de route, liée à un problème mécanique. Jarvis parvenait à ramener sa voiture aux stands, mais la n°8 perdait encore une trentaine de minutes pour réparation : c'en était fini des espoirs de victoire pour l'équipage classé deuxième du championnat avant ce week-end.

La n°7 de Lotterer et Fässler prenait le relais en tête de la course, mais perdait un temps précieux lors d'un ravitaillement, lorsque ce dernier ramenait la voiture au ralenti, à cours de carburant, avant que les mécaniciens de chez Audi ne poussent le prototype à son bon emplacement : l'équipage chutait au 5e rang.

Mais, gérant au mieux l'averse en pneus intermédiaires, Lotterer parvenait à refaire son retard et à revenir sur la Porsche n°1 de tête, avant qu'un problème de freins ne contrarie une nouvelle fois les ambitions de victoire chez Audi. Lotterer et Fässler sauvaient malgré tout la deuxième place.

"Ce fut une course pleine de péripéties, malheureusement", expliquait Lotterer après la course. "Le départ était bon. Puis les pneus ont commencé à se dégrader rapidement et nous avons choisi de ravitailler plus tôt. Cela nous a coûté du temps car les autres voitures ont pu stopper plus tard lors d'une neutralisation. Mais sous la pluie, nous avons repris notre marche en avant. Je me suis rapproché de la Porsche de devant lorsqu'un problème sur notre système électronique de freinage est arrivé. La deuxième place n'est pas très satisfaisante, sachant qu'une victoire aurait été possible."

Score vierge pour la numéro 8

Bons derniers, à 14 tours des vainqueurs, l'Audi n°8 a perdu gros à Mexico. Le score vierge de Di Grassi, Duval et Jarvis leur fait ainsi perdre la deuxième place du championnat au profit des pilotes Toyota, Stéphane Sarrazin, Kamui Kobayashi et Mike Conway.

"Malheureusement, nous avons connu la pire situation que nous pouvions imaginer pour notre championnat", regrette Loïc Duval. "Nous n'avons marqué aucun point au championnat pilotes lors de la course. Au début, nous avons eu une belle bataille avec Porsche. Le choix de pneus pendant l'averse était bon, mais ensuite les contrariétés sont arrivées. Nous devons maintenant donner notre maximum lors des courses restantes."

Nous avions les voitures les plus rapides du peloton pour la première fois depuis longtemps

Dr. Wolfgang Ullrich.

"Nous avions la performance pour remporter la course", constate amèrement le Dr. Wolfgang Ullrich. "Malheureusement, les deux voitures ont rencontré des problèmes techniques et nous n'avons pas pu exploiter leurs performances en piste. C'est particulièrement décevant si l'on considère que nous avions les voitures les plus rapides du peloton pour la première fois depuis longtemps. Dans une série aussi compétitive, seuls ceux qui combinent la performance et la fiabilité peuvent s'imposer."

partages
commentaires
Championnat - La bonne affaire de Porsche à Mexico

Article précédent

Championnat - La bonne affaire de Porsche à Mexico

Article suivant

Toyota, un podium et une deuxième place au classement

Toyota, un podium et une deuxième place au classement
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021