Un timing parfait pour Porsche à Austin

Dominée en performance pure par les Audi, l'équipe Porsche a su tirer profit des circonstances de course et s'offrir, avec également de la réussite, une troisième victoire de rang pour l'équipage de la 919 Hybrid n°1.

Un timing parfait pour Porsche à Austin
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
Podium: les vainqueurs Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley, Fritz Enzinger, Vice-Président LMP1, Porsche Team
Les vainqueurs #1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
Podium: les vainqueurs Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley, Porsche Team
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
Les vainqueurs #1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley

Après un début de saison lors duquel ils étaient poursuivis par la malchance, Timo Bernhard, Brendon Hartley et Mark Webber sont à l'inverse accompagnés depuis quelques courses par une incroyable réussite qui leur a permis d'aligner trois victoires de rang, et de remonter tranquillement au classement.

Sur le circuit d'Austin, les Porsche ne semblaient pourtant pas en mesure de contester la suprématie des Audi R18, qui avaient verrouillé la première ligne sur la grille de départ, la n°7 décrochant la pole position devant la n°8. Les premières heures de course confirmaient cette hiérarchie, avec les deux Audi qui prenaiENt le large en tête, les Porsche demeurant en bagarre avec les Toyota loin derrière.

Au fil des tours cependant, la Porsche n°1 faisait son chemin. Un temps quatrième derrière l'une des deux Toyota, le trio Bernhard/Webber/Hartley se hissait encore au deuxième rang au volant de la 919 Hybrid de tête après les ennuis électriques de l'Audi n°8, mais demeurait à bonne distance de la n°7 seule en tête.

Mais la Porsche de pointe était propulsée en tête après avoir effectué un ravitaillement juste au moment de la neutralisation du 121e tour. Un arrêt "gratuit" qui permettait à Timo Bernhard de reprendre ainsi la piste en première position avec une avance conséquente sur l'Audi n°7, qui perdait tout le bénéfice de son début de course à ce moment de l'épreuve.

La Porsche des champions du monde en titre se rapprochait encore un peu plus de la victoire lorsque l'Audi n°7, alors pilotée par Benoît Tréluyer, s'accrochait avec la Ford GT d'Olivier Pla en tentant de revenir sur ses rivaux. Grâce à cette nouvelle victoire, Webber, Bernhard et Hartley se rapprochent encore un peu plus des équipages de l'Audi n°8 et de la Toyota n°6.

"C'était une course assez disputée, avec de belles batailles, et Timo et Brendon ont produit une performance extraordinaire", se réjouissait Mark Webber à l'issue de l'épreuve. "Après le départ, nous avons pris un petit rythme. Au milieu de la course, la situation semblait se stabiliser. Devant, les Audi étaient extrêmement rapides dans la chaleur, mais ce n'était pas une surprise".

'Nous savions que nous devions faire une course propre et s'ils étaient restés aussi performants, nous les aurions poussés dans leurs derniers retranchements", continue l'Australien. "Mais les Audi ont ensuite eu des problèmes et nous avons été chanceux avec le timing d'un Full Course Yellow qui a joué en notre faveur. Malgré la chaleur, les gars on fait un super boulot dans les stands".

Au Mans, nous avons gagné par chance. C'est peut-être le prix à payer pour cela. Mais je pense que ça suffit maintenant…

Romain Dumas, pilote de la Porsche n°2

Course plus anonyme pour la Porsche n°2 de Romain Dumas, Neel Jani et Marc Lieb. Partis du 5e rang sur la grille, les trois hommes ont évolué régulièrement entre la cinquième et la quatrième position au gré de la course, perdant notamment du temps avec un arrêt supplémentaire pour une crevaison lente.

Finalement, les trois hommes franchissaient la ligne au pied du podium, et conservent une avance conséquente au classement du championnat.

"J'ai pris le départ et, lors de mon premier relais sous la chaleur de l'après-midi, la voiture semblait rouler en slicks sur une piste mouillée", explique Romain Dumas. "Sur mon deuxième relais, j'ai eu du mal avec le trafic. Au total, nous avons perdu pas mal de temps avec deux crevaisons lentes et un changement de museau".

"Le résultat est bon pour le championnat, et pour Porsche, mais la course ne s'est pas bien passée pour nous", continue le pilote français. "Au Mans, nous avons gagné par chance. C'est peut-être le prix à payer pour cela. Mais je pense que ça suffit maintenant…"

partages
commentaires
Championnat - Les classements après Austin

Article précédent

Championnat - Les classements après Austin

Article suivant

Duval - Austin, une "grande défaite" pour Audi

Duval - Austin, une "grande défaite" pour Audi
Charger les commentaires
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021