Une seule Glickenhaus à Portimão, deux à Monza et au Mans

Glickenhaus ne pourra compter que sur une seule de ses hypercars le mois prochain, date de son entrée en compétition dans le championnat WEC.

Une seule Glickenhaus à Portimão, deux à Monza et au Mans

Malgré un programme d'essais déjà bien avancé, Glickenhaus doit s'adapter avant de faire ses grands débuts en compétition avec son Hypercar. Après avoir manqué le premier rendez-vous de la saison à Spa-Francorchamps, le petit constructeur américain a confirmé sa présence à Portimao, mi-juin, mais avec la moitié de ses effectifs.

Avant de courir, et conformément à la réglementation de la nouvelle catégorie, Glickenhaus doit faire homologuer sa machine pour un cycle de cinq ans – procédure actuellement en cours de finalisation –, après quoi il n'est plus possible d'en modifier les éléments fondamentaux. Du retard a été pris lors du passage en soufflerie chez son partenaire Sauber, les installations à Hinwil faisant dans le même temps l'objet d'une remise à niveau.

"Le problème que nous avons rencontré est que la soufflerie Sauber est en reconstruction actuellement, donc il ne restait plus que le dernier jour où nous pouvions le faire, et en plus de ça nous avons dû entrer dans la fenêtre [de performance] que nous voulions", explique à Motorsport.com Jim Glickenhaus. "Nous avons donc fait beaucoup d'essais privés avant. […] Nous avons deux voitures, dont une pour les essais, mais nous ne pouvons pas l'utiliser pour l'homologation ou pour la soufflerie. Il faut avoir une nouvelle voiture car ça ne fonctionnerait pas en utilisant l'ancienne."

"Nous avons toujours eu une équipe de deux voitures, mais c'est plus simple de se rapprocher de la fenêtre [de performance] avec une nouvelle auto. Désormais, nous sommes dans une situation où nous pensons être bien avec l'Hypercar, par rapport à là où elle en est. Et nous avons plusieurs choses de prévues. Un test de 30 heures en Aragón dans deux semaines nous assurera que nous n'avons pas de problèmes mécaniques avec la voiture. Mais ça n'affecte pas notre homologation."

Lire aussi :

Néanmoins, la situation telle qu'elle est aujourd'hui contraint Glickenhaus à n'aligner qu'une seule de ses autos pour les 8 Heures de Portimão, le 11 juin prochain. Ce n'est qu'à Monza, en juillet, que l'équipe s'engagera avec deux machines pour préparer les 24 Heures du Mans, décalées cette année au mois d'août en raison de la pandémie de COVID-19.

"Nous aurons les deux voitures en Aragón car nous ferons le shakedown de la nouvelle de manière à ce qu'elle soit prête à courir à Portimão", précise Jim Glickenhaus. "À Portimão, nous ferons rouler une voiture, la nouvelle, puis nous reconstruirons entièrement la première avec les caractéristiques de la nouvelle. Nous avons fait près de 10 000 km d'essais avec, et elle a été malmenée."

Glickenhaus doit encore annoncer qui de ses sept pilotes sous contrat cette année (Romain Dumas, Ryan Briscoe, Pipo Derani, Franck Mailleux, Gustavo Menezes, Olivier Pla et Richard Westbrook) aura la chance de baptiser la 007 LMH en course au Portugal. En revanche, la saison 2021 de la structure américaine devrait prendre fin au soir des 24 Heures du Mans, puisqu'elle n'a pas l'intention de se rendre à Fuji ni à Bahreïn à l'automne. "Voyager au Japon au milieu de tout ça n'a aucun sens", prévient Jim Glickenhaus en faisant allusion à la crise sanitaire et aux différentes restrictions, notamment de quarantaine.

partages
commentaires
Alpine veut un changement de la BoP Hypercar

Article précédent

Alpine veut un changement de la BoP Hypercar

Article suivant

Grâce à Motorsport Tickets, retrouvez les circuits en toute sérénité

Grâce à Motorsport Tickets, retrouvez les circuits en toute sérénité
Charger les commentaires
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021