WEC 2017 : Les enjeux de la saison par Hugues de Chaunac

partages
commentaires
WEC 2017 : Les enjeux de la saison par Hugues de Chaunac
Par : Basile Davoine
13 avr. 2017 à 15:15

Alors que le WEC s'ouvre ce week-end à Silverstone, Motorsport.com a voulu sonder un acteur et observateur attentif de l'Endurance : "Le podium de rêve, c'est Toyota en haut et une ORECA sur la troisième marche, avec Porsche au milieu".

Le choix s'est vite tourné vers Hugues de Chaunac. Qui mieux que le président fondateur d'ORECA, dont les prototypes garnissent l'intégralité de la grille LMP2 cette année, en plus de l'implication de la structure auprès de Toyota en LMP1, pouvait nous donner son sentiment sur le millésime à venir ? 

Quels enjeux en 2017 en prototype ?

"Certes il n'y en a que deux, mais je pense que ce sera une superbe année, car ce sont quand même deux grands noms. Porsche, c'est la référence, et Toyota court après une victoire au Mans depuis très longtemps, donc je pense que le duel va être superbe. Les grandes heures du sport automobile se sont souvent réduites à des duels, que ce soit en Formule 1, en Endurance, etc. Je pense que tout le monde va vraiment regarder le duel. Ce qui est le plus important, c'est si le duel est équilibré, c'est-à-dire un coup l'un, un coup l'autre, et on ne sait pas. Si l'un domine, c'est sûr que ça fait perdre de l'intérêt."

"Du côté Toyota, c'est sûr que l'objectif, c'est de gagner, et surtout de gagner Le Mans. Il y a un compte particulier à rendre avec Le Mans. Je pense que ça va être une très belle année."

"En P2, je pense que l'on va assister à une superbe bagarre entre des équipes, et pour nous c'est une belle récompense. Il y a six ou sept ans, ORECA n'existait pas comme constructeur et aujourd'hui, on se retrouve avec 15 voitures au départ des 24 Heures du Mans, donc c'est une très, très belle récompense. Quand on voit le nombre de Porsche qu'il y a, ORECA est le constructeur le plus représenté aux 24 Heures du Mans. C'est une grande fierté."

Une LMP2 sur le podium au Mans ?

"C'est imaginable, puisqu'au départ il n'y a que cinq P1, et il suffit que deux P1 aient un problème pour se rapprocher du podium. Donc oui, c'est imaginable. Ça ne veut pas dire que ça va arriver, mais ce n'est pas inimaginable en tout cas. Le podium de rêve, c'est Toyota en haut et une ORECA sur la troisième marche, avec Porsche au milieu. C'est quasiment le paradis ! Après les larmes de l'année dernière, c'est le sourire 360 degrés. Mais je ne rêve pas, il faut rester humble, il peut se passer beaucoup de choses."

#31 Vaillante Rebellion Racing Oreca 07 Gibson: Julien Canal, Bruno Senna, #67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell

Le WEC entre dans sa sixième année, une réussite ?

"Il faut rendre à César ce qui appartient à César. Je pense que l'ACO et Gérard Neveu, avec son équipe, ont réussi à faire de ce championnat un championnat de très haut niveau, en très peu de temps. Aujourd'hui, le WEC commence à représenter quelque chose de fort et d'important."

La clé pour l'avenir du championnat ?

"C'est la réduction des coûts, et c'est surtout la compétition, c'est-à-dire qu'il faut de très belles courses, que ce soit extrêmement disputé. C'est la qualité du spectacle qui fait le succès d'une discipline."

Le prochain défi pour ORECA ?

"Il y a des réflexions. Chez ORECA, on aime bien les challenges. La priorité c'est de bien stabiliser la P2 entre 2017 et 2018, mais on va sûrement avoir pour 2019 de nouveaux challenges à relever, c'est sûr."

#24 CEFC Manor Oreca 07 Gibson: Tor Graves, Roberto Gonzalez, Jonathan Hirschi, Simon Trummer, Vitaly Petrov
Article suivant
Comment suivre le WEC sur Motorsport.tv ce week-end

Article précédent

Comment suivre le WEC sur Motorsport.tv ce week-end

Article suivant

François Perrodo : une P2, "c'est un véritable scalpel" !

François Perrodo : une P2, "c'est un véritable scalpel" !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Équipes Toyota Racing , Porsche Team Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Preview