Le WEC a protégé ses intérêts en déplaçant Fuji pour Alonso

partages
commentaires
Le WEC a protégé ses intérêts en déplaçant Fuji pour Alonso
Par : Basile Davoine
10 févr. 2018 à 15:45

Selon Gérard Neveu, il était impensable que le WEC puisse se priver de Fernando Alonso pour la manche japonaise du championnat.

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050-Hybrid: Fernando Alonso, Sébastien Buemi
Gerard Neveu, directeur général du WEC
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050-Hybrid: Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050-Hybrid: Fernando Alonso
Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050-Hybrid: Fernando Alonso
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050-Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#23 United Autosports Ligier LMP2, P: Phil Hanson, Lando Norris, Fernando Alonso

Le WEC a annoncé vendredi un changement de calendrier en décidant d'avancer d'une semaine les 6 Heures de Fuji, initialement programmées le 21 octobre. L'objectif est d'éviter un conflit de date avec le Grand Prix des États-Unis de Formule 1, permettant ainsi à Fernando Alonso de participer à l'épreuve avec Toyota.

En déplaçant la manche japonaise au 14 octobre, le WEC ne s'est toutefois pas épargné les critiques de certains pilotes, puisque cette date correspond à la finale du championnat IMSA à Petit Le Mans. Engagé dans les deux séries, Olivier Pla a été parmi les plus rapides et plus virulents à réagir, dénonçant un "manque de considération et de respect" de la part du WEC.

Directeur général du FIA WEC, Gérard Neveu défend cette décision en assurant avoir préservé les intérêts de son championnat, tout en comprenant les remous qu'elle provoque.

"Quand on prend une décision comme celle-ci, on sait toujours qu'il y aura des gens heureux et des gens mécontents", admet-il auprès de Motorsport.com. "[Nous voulions] protéger l'intérêt du championnat, et c'est ce que nous devons d'abord prendre en considération." 

"Comment peut-on imaginer avoir quelqu'un comme Alonso dans son paddock, qui roule pour Toyota, et dire que nous allons nous rendre au Japon sans lui ? Fernando veut se battre pour le titre mondial, il ne peut pas manquer une course. C'était logique. Il n'était pas question [de ne pas avoir] Alonso au Japon."

L'IMSA a été prévenu en amont

Gérard Neveu espérait notamment que l'IMSA trouverait de son côté une solution pour changer la date de Petit Le Mans, comptant sur la compréhension des dirigeants américains, qui avait d'ailleurs été avertis. 

"Ils comprennent totalement, car ils ont eu Alonso à Daytona, et ils ont une bonne estimation de la valeur ajoutée qu'un pilote comme lui apporte dans un paddock", fait-il remarquer. "Si l'IMSA pouvait changer la date d'une semaine, ce serait fantastique."

Un porte-parole de l'IMSA a confirmé à Motorsport.com que "le WEC avait demandé à l'IMSA de modifier la date de Petit Le Mans cette année"

"L'IMSA a respectueusement pris en compte cette requête et a envisagé de le faire. En raison de certains facteurs tels que la couverture télévisée, le banquet de fin d'année de l'IMSA le même week-end et la logistique déjà en place pour les concurrents et les constructeurs, il a été déterminé qu'il y avait trop d'obstacles à surmonter pour changer la date de l'événement. Petit Le Mans 2018 à Road Atlanta aura donc lieu comme prévu du 10 au 13 octobre."

Propos recueillis par Jamie Klein et Gary Watkins

Prochain article WEC

Article suivant

ByKolles a un nouveau directeur d'équipe

ByKolles a un nouveau directeur d'équipe
Load comments

À propos de cet article

Séries WEC
Événement 6H de Fuji Billets
Lieu Fuji International Speedway
Pilotes Fernando Alonso Boutique
Équipes Toyota Racing
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités