WEC
22 févr.
-
23 févr.
EL1 dans
2 jours
18 mars
-
20 mars
Prochain événement dans
26 jours
23 avr.
-
25 avr.
Prochain événement dans
62 jours

Le WEC réfléchit à des LMP1 au style propre à chaque constructeur

partages
commentaires
Le WEC réfléchit à des LMP1 au style propre à chaque constructeur
Par :
15 nov. 2017 à 16:28

Le futur règlement LMP1 d'usine pourrait donner aux prototypes l'apparence des voitures hautes performances des constructeurs engagés.

La proposition a émergé lors d'un tour de table organisé par la FIA et l'Automobile Club de l'Ouest, destiné à trouver une nouvelle réglementation qui entrera en vigueur au début de la saison 2020-2021 du FIA WEC. Elle trouve son origine dans la volonté de redonner de l'intérêt aux constructeurs pour la catégorie LMP1.

Directeur des Sports de l'ACO, Vincent Beaumesnil a confirmé qu'un règlement créant quelque chose rappelant les prototypes GTP de la fin des années 90 et du début des années 2000 était "une des options". Il a néanmoins indiqué que ce n'était pas le moment de donner des détails sur le projet. "Nous sommes au milieu de tout ça, donc nous préférons prendre un peu plus de temps avant de vraiment l'expliquer", a-t-il précisé à Motorsport.com.

Directeur technique de Toyota Motorsport GmbH, Pascal Vasselon a expliqué que l'idée de cette proposition était de "faire en sorte que la carrosserie soutienne davantage les produits des constructeurs".

"Pour le moment, en LMP1, c'est une sorte de prototype générique et il faut le peindre pour y mettre sa marque", a-t-il ajouté. "L'idée pourrait être d'aller vers une carrosserie qui est clairement plus proche des véritables voitures [de route]. Cela pourrait intéresser des constructeurs qui, pour le moment, ne le sont pas par un LMP générique."

Vasselon a laissé entendre que cette ligne serait bien plus coûteuse à réaliser que ce qui se fait avec le DPi en IMSA en Amérique du Nord. Le règlement du DPi permet des modifications à l'avant et à l'arrière de la carrosserie, ainsi qu'au niveau des pontons, sur une voiture de base LMP2, afin que chaque constructeur puisse intégrer le style qui lui est propre.

L'idée pourrait être d'emprunter un élément clé à la dernière réglementation du GTE, introduite avant la saison 2016 du WEC. Les constructeurs pourraient disposer d'une fenêtre de performance aérodynamique, dans laquelle leur voiture devrait se situer, afin d'assurer une équité.

Ce qui n'a pas été proposé, c'est que la catégorie LMP2 aille vers une introduction d'hypercars telles que l'Aston Martin Valkyrie ou la Ferrari LaFerrari. Il semble y avoir un consensus selon lequel homologuer des voitures de route pour la course ne faciliterait pas la réduction des coûts, qui est l'objectif clé du processus d'élaboration de la réglementation.

Le nouveau règlement devrait continuer à permettre aux constructeurs de démontrer leur savoir-faire technologique en matière de récupération d'énergie. Vasselon a insisté sur le fait qu'il existait toujours une volonté de "conserver une technologie difficile".

Le législateur essaie de trouver un cadre à la réglementation LMP1 2020-2021 avant le prochain Conseil Mondial du Sport Automobile, début décembre. Mais Beaumesnil a souligné qu'il était "plus important de trouver les bonnes décisions" que de respecter à tout prix cette date butoir.

Article suivant
La Porsche 919 Hybrid, bijou technologique aux standards de la F1

Article précédent

La Porsche 919 Hybrid, bijou technologique aux standards de la F1

Article suivant

McLaren "très intéressé" par la nouvelle direction prise par le LMP1

McLaren "très intéressé" par la nouvelle direction prise par le LMP1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Auteur Gary Watkins