Les grands noms du WRX alertent le promoteur sur l'avenir du championnat

partages
commentaires
Les grands noms du WRX alertent le promoteur sur l'avenir du championnat
Par : Glenn Freeman
Co-auteur: Guillaume Navarro
1 déc. 2018 à 18:40

Les plus grands noms du championnat du monde de Rallycross ont demandé des réponses à IMG, promoteur du championnat, au sujet de la direction prise par la discipline.

Petter Solberg, Marcus Grönholm et Sébastien Loeb s'avouent frustrés par le manque de réponses fournies par les organisateurs alors qu'une certaine opacité met en péril l'avenir du championnat.

Le WRX a subi un coup dur en voyant successivement Audi et Peugeot retirer leur engagement constructeur dans la discipline en raison des changements de plans du promoteur concernant l'introduction de l'électrique. Le championnat peine pour l'heure à donner des indications claires et/ou satisfaisantes concernant la mise en place d'un projet sur le moyen-long terme.

Grönholm, double champion du monde WRC, se pose des questions. "Tout semblait bien jusqu'à il y a quelques mois, mais maintenant ? Je ne sais pas quoi dire, ça n'a pas l'air si bon. IMG a besoin d'écouter, mais peut-être qu'il est maintenant trop tard", a-t-il commenté au micro de Motorsport.com.

Des coûts augmentés pour un plateau d'équipes privées

Le calendrier révisé de la saison prochaine proposant 11 manches est un grand motif de discorde pour les équipes en raison des coûts qu'il impose pour les participants. Alors que les constructeurs font faux bond, le championnat a besoin de maintenir un système permettant aux privés de faire tenir l'ensemble du dispositif.

"Ils arrivent avec ce calendrier pour aller à Abu Dhabi, au Canada, aux Etats-Unis et en Afrique du Sud… Eh, doucement !", râle Grönholm, qui craint pour la viabilité d'un tel arrangement pour les acteurs du championnat. "Nous avons demandé 10 manches, sans autant de déplacements. Et nous nous retrouvons avec 11, dont beaucoup de très lointaines. Il nous faut essayer de faire les bonnes choses et de renverser les choses, mais il y a si peu de temps pour tout modifier… Il est clair que nous avons besoin de réponses. Nous avons besoin qu'IMG fasse quelque chose."

Un sentiment partagé par Solberg, qui ne comprend pas le revirement d'IMG, fait selon lui sans concertation avec les principaux concernés.

"Nous avons beaucoup de plans et tout le monde souhaite aller de l'avant. Il y a un an, quand on parlait du RX, le potentiel était gigantesque. Ça allait être plus gros que la Formule E : nous avions les constructeurs qui venaient de partout pour participer au eWRX, toutes les pistes du monde nous désiraient, les fans aussi. Que s'est-il passé ? Que s'est-il passé cette année ? Honnêtement, je ne comprends pas. Rien n'a changé, l'action est toujours super, fantastique. Nous voulons des réponses à certaines questions, mais nous n'avons rien entendu, rien."

Sébastien Loeb ne cache pas non plus ses préoccupations au sujet de l'avenir de la discipline, alors qu'il s'interroge sur ce que doit être son programme 2019, et que les conditions proposées par le promoteur ne motivent pas franchement l'engagement d'une structure privée pour l'Alsacien, qui se dit ouvert à toutes les options possibles, quel que soit le championnat...

Lire aussi:

 

Article suivant
La porte Citroën WRC fermée en 2019, Loeb ouvert "à toute proposition"

Article précédent

La porte Citroën WRC fermée en 2019, Loeb ouvert "à toute proposition"

Article suivant

Le promoteur du WRX répond aux insatisfaits : "Mon Dieu, que veulent-ils de plus ?"

Le promoteur du WRX répond aux insatisfaits : "Mon Dieu, que veulent-ils de plus ?"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries World Rallycross
Pilotes Marcus Gronholm , Petter Solberg , Sébastien Loeb
Auteur Glenn Freeman