Bruno Famin - "Notre voiture n'était pas au niveau attendu"

partages
commentaires
Bruno Famin -
Par : Jean-Philippe Vennin
23 nov. 2016 à 15:45

L'équipe Peugeot-Hansen va tenter de conserver son titre mondial par équipes le week-end prochain à Rosario, et n'aura pas la partie facile face à la structure de Mattias Ekström et ses Audi S1.

Davy Jeanney, Team Peugeot Hansen; Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen; Kevin Hansen, Peugeot Hansen Academy
Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen, et Mattias Ekström, EKS RX
Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen; Ken Block, Hoonigan Racing Division; Davy Jeanney, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen
Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen, Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen
Sébastien Loeb, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen

Le Suédois s'est déjà assuré de la couronne mondiale des pilotes lors de la manche précédente en Allemagne, le mois dernier - la première ayant échappé à Petter Solberg -, et son équipe EKS va aborder le dernier rendez-vous de la saison avec une avance relativement confortable.

Or, Peugeot-Hansen faisait figure de favorite logique à sa propre succession en début de saison, malgré la présence dans ses rangs d'un quasi débutant - tout Sébastien Loeb qu'il soit. Au final, l'association franco-suédoise n'a remporté que deux finales sur 11 et arrive en Argentine avec 17 points de retard.

“Tout d'abord, il faut dire que nous nous attendions à ce que notre voiture soit un peu meilleure cette année, elle n'était pas au niveau attendu”, déclarait il y a quelques semaines Bruno Famin, le directeur de Peugeot Sport, à Motorsport.com. “Nous avons beaucoup travaillé, durant la saison, pour que le niveau de performance soit meilleur en fin d'année.”

"Nos concurrents ont mieux travaillé"

Si l'équipe de Petter Solberg était elle aussi toujours aux avant-postes, elle ne participe pas au championnat équipes et la vraie menace est venue de structures plus jeunes comme EKS ou Hoonigan Racing Division. Cette dernière débutait cette année dans le championnat du monde avec le soutien de Ford Performance et une nouvelle Focus RS RX conçue chez M-Sport, qui a elle aussi remporté deux victoires.

Le fait est que la discipline s'améliore constamment”, a poursuivi Famin. “Tout le monde investit beaucoup. Le problème, c'est que nous avons peut-être un peu sous-estimé les efforts de nos concurrents pour 2016. Nous pensions avoir beaucoup travaillé, mais nos concurrents ont travaillé un peu plus, un peu mieux. Nous avons travaillé pendant la saison et nous sommes de retour au meilleur niveau.”

Après la victoire obtenue par Timmy Hansen au Canada avec une certaine dose de réussite, puisqu'il n'a dû qu'au déclassement d'un autre concurrent de participer à la finale, les 208 se sont en effet montrées plus à leur affaire à partir de Barcelone, Loeb s'imposant ensuite à son tour en Lettonie.

Nous avons gagné avec un peu de chance au Canada, mais nous aurions pu gagner en France et en Espagne, et la saison n'est pas finie”, a rappelé Famin. “Sébastien ne connaît presque pas la discipline et ne connaît pas les pistes.”

Loeb a fait "un travail incroyable"

C'est justement sur la seule piste nouvelle pour tout le monde - à l'exception des deux pilotes lettons du plateau et d'une poignée d'autres qui y avaient roulé en essais - que l'Alsacien sa signé sa première victoire à Riga.

N'oubliez pas que Sébastien [Loeb] ne connaît pas les circuits. Il doit tous les apprendre”, a insisté Bruno Famin. “Le niveau aussi… Solberg, Ekström et les spécialistes comme [Andreas] Bakkerud sont de très bons pilotes.”

En Rallycross, il y a deux séries de quatre tours en essais libres, et c'est tout avant la première manche ! C'est très peu, même pour Sébastien Loeb. La voiture n'est pas si facile à piloter. Mais c'est notre meilleur pilote ! Et quand on voit Timmy Hansen, qui a fini deuxième du championnat l'an dernier, Sébastien a fait une meilleure saison que Timmy, il fait un travail incroyable !”

Une tâche tout sauf aisée

Peugeot-Hansen va devoir inscrire impérativement 18 points de plus que EKS, sous peine d'être battue au nombre de victoires en finale, pour être titrée. Pas une tâche facile, dans la mesure où la différence entre les deux équipes sur une manche du calendrier n'a jamais dépassé les 13 unités en 2016, à l'exception de Hockenheim où les Audi en avaient engrangé... 41 de plus dans des circonstances particulières. Un écart, en somme, après lequel Peugeot-Hansen a couru toute la saison.

Avec Franco Nugnes et Benjamin Vinel

Article suivant
Grönholm - "Nous étudions toutes les options possibles"

Article précédent

Grönholm - "Nous étudions toutes les options possibles"

Article suivant

EKS face à Peugeot-Hansen, l'enjeu de la finale

EKS face à Peugeot-Hansen, l'enjeu de la finale
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries World Rallycross
Événement Argentine
Lieu Circuito de Rosario
Pilotes Sébastien Loeb , Timmy Hansen
Auteur Jean-Philippe Vennin