Une crevaison "au pire moment" pour Solberg

partages
commentaires
Une crevaison
Par : Jean-Philippe Vennin
25 avr. 2017 à 16:15

Le Norvégien considère que la crevaison qu'il a subie en finale au Portugal a coûté la victoire à son équipe, car il a de ce fait ralenti son équipier Johan Kristoffersson, mais celle-ci n'explique peut-être pas tout.

Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi
Johan Kristoffersson, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi, Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi
Johan Kristoffersson, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi
Podium : le vainqueur Mattias Ekström, EKS, Audi S1 EKS RX Quattro, le deuxième Sebastien Loeb, Team Peugeot-Hansen, Peugeot 208 WRX, le troisième Johan Kristoffersson, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi
Johan Kristoffersson, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi
Johan Kristoffersson, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi, Mattias Ekström, EKS, Audi S1 EKS RX Quattro
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi
Johan Kristoffersson, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi
Le départ de la finale avec Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi , et Mattias Ekström, EKS, Audi S1 EKS RX Quattro, en première ligne
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi, Kevin Eriksson, MJP Racing Team Austria, Ford Fiesta ST, Timur Timerzyanov, STARD, Ford Fiesta
Petter Solberg, PSRX Volkswagen Sweden, VW Polo GTi, et son fils Oliver Solberg

La défaite de l'équipe PSRX Volkswagen Sweden en finale à Montalegre a été une surprise considérable, même si rien n'est jamais acquis, tant la domination de ses deux pilotes avait été implacable une bonne partie du week-end. Après deux doublés lors des deux premières manches qualificatives samedi, avec Johan Kristoffersson devant Petter Solberg, le premier cité a oublié de passer par le tour Joker en Q3 et a assuré en Q4, tandis que Solberg remportait la troisième manche et se classait deuxième de la quatrième derrière la Ford Focus RS d'Andreas Bakkerud – vainqueur de la seule course, avec la finale, à laquelle au moins une Polo participait.

La crevaison de Solberg en finale est effectivement tombée au mauvais moment, les deux pilotes, qui avaient décalé leur stratégie lors des deux courses où ils s'étaient affrontés jusque-là, en Q2 puis en demi-finale, ayant décidé de ne pas prendre le tour Joker aussitôt après le départ.

"Mon plan était de m'extraire de la ligne aussi rapidement que possible", explique Solberg. "On a eu la vitesse tout le week-end et l'idée était que Johan reste derrière moi en début de course. Mais j'ai alors eu une crevaison lente à l'arrière gauche et je voulais juste m'écarter dans la ligne droite pour le laisser passer. C'est arrivé au pire moment. Je l'ai ralenti et il n'y avait rien que je puisse faire. C'est dur, mais ces choses-là peuvent arriver – les crevaisons font partie de notre sport."

"Mettons ça derrière nous, je suis si content de la façon dont les choses avancent avec l'équipe, et qu'elle soit en tête du championnat est fantastique quand on considère où nous en étions juste avant le début de l'année !" 

Il est à noter cependant que même s'il a perdu du temps derrière son équipier et patron, en perdition dans les derniers virages avant ladite ligne droite, au premier tour, le Suédois n'est pas parvenu ensuite à creuser l'écart avec Mattias Ekström et Sébastien Loeb – comme l'avaient toujours fait les deux Polo depuis la veille –, se retrouvant troisième quand il a pris le tour Joker au tout dernier moment alors qu'eux l'avaient fait en début de course.

"Je suis allé directement derrière Petter en finale, j'avais prévu de rester derrière lui un moment et tout fonctionnait bien avant qu'il ait une crevaison. Cela a été un autre très bon week-end pour l'équipe, mais cela aurait été sympa de décrocher la victoire – je pense qu'on avait tous deux la vitesse pour", s'est pour sa part contenté d'expliquer Kristoffersson.

"J'ai manqué le tour Joker en Q3, ce qui a été très frustrant et m'a peut-être coûté une chance d'avoir une meilleure position en finale, mais ces choses-là peuvent arriver. C'était une simple erreur, rien de plus."

Plus rapide que Solberg sur l'ensemble du week-end comme il l'avait été à Barcelone, le Suédois a une nouvelle fois échoué à s'imposer en finale mais voit l'avenir avec optimisme.

"En regardant devant, je dois souligner le travail incroyable que l'équipe a accompli depuis Barcelone", a-t-il ajouté. "Tout le monde a travaillé très dur, on avait quelques [nouvelles] choses sur la voiture et tout s'assemble bien maintenant. J'attends avec impatience la prochaine course où Petter et moi sommes déterminés à rentrer avec la première victoire de l'année pour PSRX Volkswagen Sweden."

Bon sang ne saurait mentir

"Je dois dire que c'est très bon pour moi d'avoir Johan à mes côtés dans l'équipe – il a fait un boulot génial pour sauvegarder notre position aujourd'hui [dimanche]", assure quant à lui Solberg, faisant écho aux propos tenus par son jeune coéquipier. "J'apprends des trucs de lui et j'espère être capable de lui apprendre des choses aussi ! Ça ne peut être que bon pour PSRX Volkswagen Sweden."

À noter que le double Champion du monde avait d'autres raisons de se réjouir au terme de ce week-end, son fils Oliver ayant terminé troisième, à 15 ans seulement, de sa première finale en Supercar (sur l'ancienne DS3 du paternel) dans le cadre du championnat nordique de la discipline.  

Article suivant
Ekström : Une de mes victoires les plus difficiles à obtenir

Article précédent

Ekström : Une de mes victoires les plus difficiles à obtenir

Article suivant

Diaporama - Les 20 meilleures photos du World RX au Portugal

Diaporama - Les 20 meilleures photos du World RX au Portugal
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries World Rallycross
Événement Montalegre
Lieu Montalegre
Pilotes Petter Solberg , Johan Kristoffersson
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Réactions