Cyril Raymond a découvert sa Fiesta Supercar

partages
commentaires
Cyril Raymond a découvert sa Fiesta Supercar
Par : Jean-Philippe Vennin
3 oct. 2016 à 15:52

Couronné dimanche dans la catégorie RX Lites, le jeune pilote français fera donc ses grands débuts dans la catégorie reine à l'occasion de la prochaine manche du calendrier en Allemagne.

Cyril Raymond, Olsbergs MSE Ford Fiesta ST
Cyril Raymond, Olsbergs MSE Ford Fiesta ST
Cyril Raymond, Olsbergs MSE Ford Fiesta ST
Tanner Foust, Volkswagen Polo
Tanner Foust, Volkswagen RX Team Sweden VW Polo
Jean-Baptiste Dubourg, Citroën DS3 DAR
Davy Jeanney, Team Peugeot Hansen
Guerlain Chicherit, JRM Racing

Avant-dernier rendez-vous de la saison du Championnat du monde de Rallycross (14-15 octobre), et dernier en Europe avant la finale argentine à Rosario, la seconde manche allemande du calendrier (après celle d'Hockenheim en mai) verra Cyril Raymond faire ses débuts dans la catégorie Supercar.

Cette participation est traditionnellement le prix réservé au vainqueur du RX Lites, au volant d'une Ford Fiesta de l'équipe suédoise Olsbergs. C'est ainsi que Kevin Eriksson en 2014, puis Kevin Hansen l'année dernière, avaient pu se mettre en valeur en se qualifiant pour... la finale. La barre est donc placée haut pour le jeune Français.

Ce qui tombe bien pour Raymond, c'est que l'équipe Olsbergs est justement celle avec laquelle il a couru la saison 2016 et remporté le titre malgré une élimination au stade des demi-finales en Lettonie.

C'est donc ce lundi près de Riga, sur le circuit même et au lendemain de son sacre, que le pilote de 23 ans, qui s'est tourné vers le rallycross en 2013 après des débuts en circuit et qui a depuis conquis deux titres nationaux dans la discipline, a découvert la Ford Fiesta ST avec laquelle il affrontera Estering et son fameux stadium.

Ça s'est très bien passé, l'équipe était contente de moi, et j'étais vraiment content de mon premier roulage avec eux”, dit-il à Motorsport.com. “J'ai pu rouler sur une piste quasiment sèche, mais il y avait beaucoup d'endroits très sales [la pluie était tombée en abondance dimanche matin]. Du coup, je n'ai pas pu vraiment pousser la voiture à ses limites, mais c'est un excellent début au volant d'une voiture de Supercar en mondial.”

 

Pour autant, ce n'était pas une première pour Raymond au volant d'une voiture de la plus grosse catégorie.

J'ai déjà roulé en Supercar auparavant, sur la voiture [une Peugeot 208] de Fabien Pailler dans le cadre du Championnat de France”, rappelle-t-il. “Du coup, je connaissais déjà les réactions d'une Supercar, les sensations au niveau du départ et des différences côté moteur par rapport à ce que j'ai connu cette année en Lites.”

Je n'ai donc pas eu d'énorme surprise, mais c'est vrai que la Ford Fiesta de chez Olsbergs est vraiment plus développée, c'est une voiture de Championnat du monde, mais c'est vraiment une chance de pouvoir rouler parmi les meilleurs en Allemagne.”

Foust de retour

Outre Raymond, Jean-Baptiste Dubourg sera également présent à Estering au volant de sa DS3 du DA Racing, ce qui, avec Sébastien Loeb, Davy Jeanney (qui retrouvera Kevin Hansen à ses côtés chez Peugeot Hansen Academy) et Guerlain Chicherit, porte à cinq le nombre de pilotes tricolores engagés.

Par ailleurs, Tanner Foust fera sa seconde apparition de l'année en World RX. L'Américain sera, comme lors de la manche britannique au printemps, au volant d'une troisième Polo du team Volkswagen RX Sweden. Une autre Polo privée sera aux mains de l'ancien Champion du Suède Peter Hedström. De son côté, pilote néerlandais Alexander Hvaal pilotera la Volkswagen Beetle avec laquelle il a couru cette année en Euro RX.

Une Mitsubishi Mirage fera ses débuts en Championnat du monde à Estering, aux mains de Joni-Pekka Rajala. On retrouvera également la Kia Rio de Gigi Galli, qui a fait ses vrais débuts en Lettonie après ceux, avortés, de la manche italienne il y a un an, et une autre nouvelle venue : la Skoda Fabia de Nerijus Naujokaitis, qui a elle-même dû renoncer après les essais libres ce week-end en Lettonie.

Article suivant
Loeb - Notre dur travail a payé !

Article précédent

Loeb - Notre dur travail a payé !

Article suivant

Loeb - "Le podium est encore jouable"

Loeb - "Le podium est encore jouable"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries World Rallycross
Événement Allemagne
Lieu Estering
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Actualités