Ekström : Pas de hiérarchie claire avant Hockenheim

Le Champion du monde en titre estime que quel que soit le concurrent le plus rapide à Barcelone pour l'ouverture de la saison du World RX, on ne pourra avoir une idée de la hiérarchie qu'après la troisième manche, en Allemagne.

Mattias Ekström ayant obtenu le concours officiel d'Audi durant l'hiver, après avoir remporté les titres pilotes et équipes, EKS est une des quatre structures officiellement soutenues cette année aux côtés de Peugeot-Hansen, Hoonigan Racing Division (Ford), et de la nouvelle formation PSRX Volkswagen Sweden de Petter Solberg.

"Je n'essaierai même pas de donner une réponse [sur le niveau de performance de la grille, ndlr] dimanche, j'attendrai jusqu'à Hockenheim car tout doit se mettre en place", déclare Ekström. "Comme dans beaucoup de disciplines, on verra quelques petits ratés, quelques détails qui ont été oubliés ou pas faits par des équipes. Certaines vont tourner comme des horloges suisses. Je ne m'attends pas à indiquer un favori à moins d'une domination sur les deux premiers week-ends, mais je doute que quiconque domine ici cette année."

Chacune des six équipes permanentes de deux voitures est arrivée à Barcelone avec un matériel plus ou moins grandement modifié, après une somme importante de tests de pré-saison. La Peugeot 208 WRX de Peugeot-Hansen arbore d'importants changements visuels, avec une aérodynamique revue notamment au niveau de l'avant et des passages de roue arrière, jusqu'au pare-chocs. La nouvelle Polo GTI signée VW Motorsport, basée sur la version WRC 2014, est la seule à recevoir un système de refroidissement monté à l'avant pour ses débuts ce week-end en Espagne.

Arrogance ou humilité, peu importe

Du côté d'Ekström, le développement a également débuté aussitôt après la fin de saison 2016, avec trois jours de tests à Mettet, en Belgique.

"J'ai appris au fil des trois dernières années qu'on peut arriver ici avec arrogance, ou avec humilité, ça ne change rien car les feuilles de temps racontent leur propre histoire", dit le double Champion DTM, qui courra encore dans les deux catégories cette année. "J'ai aussi appris que le rallycross est un sport où il y a beaucoup de détails. Dans le passé, on regardait et on se disait lui, lui, lui, lui [seront rapides] – c'était facile de donner le top 5. Maintenant, on regarde la grille et [trouver] le top 10 est difficile. Si on a une mauvaise journée, on se retrouve en dehors du top 10."

Les deux premières manches qualificatives se déroulent aujourd'hui samedi à Barcelone.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries World Rallycross
Pilotes Mattias Ekström
Type d'article Actualités