Ekström prévoit "d'autres luttes avec Solberg" cette saison

Vainqueur pour la troisième fois d'affilée après Hockenheim et la Belgique, Mattias Ekström prend une nouvelle dimension cette année en rallycross.

Ekström prévoit "d'autres luttes avec Solberg" cette saison
Mattias Ekström, EKS RX Audi S1
Le vainqueur Mattias Ekström, EKS RX Audi S1
Mattias Ekström, EKS RX Audi S1, et Petter Solberg, PSRX Citroën DS3 RX
Le vainqueur Mattias Ekström, EKS RX Audi S1
Mattias Ekström, EKS RX Audi S1
Mattias Ekström, EKS RX Audi S1

Il y a un an, Mattias Ekström s'était incliné en finale à Lydden Hill au terme d'un duel mémorable avec Petter Solberg. Le Suédois a remis les pendules à l'heure dimanche, alors que le Champion du monde en titre avait dominé le week-end à un point tel que la victoire en finale ne semblait pas pouvoir lui échapper.

Je suis plus que content et fier d'avoir gagné le gros trophée pour mes gars cette année. Ils le méritent”, s'est réjoui le Suédois. “Pour être honnête, Petter a longtemps été l'homme du week-end, mais le score n'en est que plus serré à la fin. Je promets qu'il y aura d'autres belles luttes avec lui cette saison.”

En effet, le barème de points est ainsi fait dans la discipline que le Suédois, trois fois vainqueur en quatre manches contre une fois pour son adversaire, en a inscrit le même nombre que celui-ci et n'en compte toujours que cinq d'avance au championnat. C'est d'ailleurs de cette façon, en accumulant les points intermédiaires voire des demi-finales, que le Norvégien avait gardé l'avantage sur Timmy Hansen quand celui-ci enchaînait les finales victorieuses en 2015.

Ekström a pourtant semblé moins intraitable en Grande-Bretagne que lors des deux manches précédentes, voire des trois même s'il avait été éliminé en demi-finale (retardé par un accrochage) au Portugal. Pour la première fois cette année, il ne pointait en tête du classement intermédiaire ni au terme de la première journée, ni des quatre manches qualificatives. Pire encore, si l'on peut dire, il ne s'est montré le plus rapide d'aucune de ces manches alors qu'il l'avait été à trois, une et deux reprises respectivement à Montalegre, Hockenheim et Mettet.

Ça n'a pas été le plus facile des week-ends pour nous”, a-t-il rappelé dimanche soir. “En Q1, mon moteur a eu un petit hoquet et en Q4, j'ai souffert d'une crevaison sur mon pneu avant-gauche. Mais nous sommes restés concentrés, avons économisé quelques pneus frais pour la demi-finale et la finale, et avons eu une très bonne stratégie avec le tour Joker.”

Après avoir réalisé l'envol le plus rapide en finale, Ekström a en effet exploité à plein l'avantage de pouvoir se jeter dans le tour Joker aussitôt après le départ sans avoir à soulager – de préférence si l'on est positionné sur la trajectoire extérieure, ce qui était son cas depuis la première ligne. Il n'a cessé ensuite de reprendre du terrain à Solberg, pour qui le seul moyen de résister aurait peut-être été d'emprunter lui aussi le tour Joker dès l'entame de la seconde boucle.

Même s'il avait expliqué dans un sourire à Motorsport.com ne “pas vouloir créer de problème là où il n'y en a pas” lors de la manche d'Hockenheim, la question de sa présence à Estering en fin de saison, à la même date qu'une manche du DTM auquel Ekström participe en tant que pilote officiel Audi, a de plus en plus de chances de se poser. S'il ne joue pas le titre dans le championnat allemand de Tourisme, la compréhension du Dr Ullrich – qui, après tout, aurait lui aussi à y gagner, tout comme la marque aux anneaux – devrait lui permettre de privilégier une possible couronne en World RX...

partages
commentaires
Championnat - Solberg maintient l'écart avec Ekström

Article précédent

Championnat - Solberg maintient l'écart avec Ekström

Article suivant

Un podium "au goût de victoire" pour Timmy Hansen

Un podium "au goût de victoire" pour Timmy Hansen
Charger les commentaires