La passe de trois pour Heikkinen à Mettet ?

partages
commentaires
La passe de trois pour Heikkinen à Mettet ?
Par : Jean-Philippe Vennin
12 mai 2016 à 15:20

Le Finlandais s'est imposé ces deux dernières années en Belgique et la forme des Audi S1 du team EKS en ce début de saison laisse penser qu'il devrait avoir une chance de poursuivre sur sa lancée.

Mattias Ekström, EKS RX
Toomas Heikkinen, EKS RX
Toomas Heikkinen, EKS RX, et Mattias Ekström, EKS RX
Toomas Heikkinen, EKS RX
Le 2e Toomas Heikkinen, EKS RX
Toomas Heikkinen, EKS RX
Mattias Ekström, EKS RX
Podium : le 2e Toomas Heikkinen, EKS RX, le vainqueur Mattias Ekström, EKS RX, et le 3e Ken Block, Hoonigan Racing Division
Mattias Ekström, EKS RX

Vainqueur en 2014 et 2015 sur le circuit Jules-Tacheny au volant d'une Polo du Volkswagen Team Sweden, Toomas "Topi" Heikkinen a rejoint cette année l'équipe de Mattias Ekström avec laquelle il a pris part à deux finales lors des deux premières manches à Montalegre et Hockenheim. Mieux encore, il est le seul pilote à être monté sur le podium à deux reprises, avec une troisième place au Portugal puis une deuxième derrière son équipier et patron en Allemagne.

Sa victoire de l'année dernière à Mettet reste la dernière à ce jour du Finlandais, un des pilotes les plus expérimentés du plateau bien qu'étant âgé de 25 ans seulement. Vice-Champion du monde en 2014 mais seulement neuvième du championnat l'année suivante, il espère renouer avec la plus haute marche du podium sur ce circuit qui lui a si bien réussi par le passé.

"J'aime vraiment bien cette piste", dit Heikkinen. "Elle est différente des autres car très technique avec quelques belles courbes en zigzags et des virages à basse vitesse. C'est peut-être la raison pour laquelle elle me convient tant et pourquoi j'y ai gagné deux fois de suite. C'est sûr que j'aimerais bien réussir la passe de trois cette année."

Si leurs performances sur un tour n'étaient pas sensiblement meilleures que celle des Peugeot 208 WRX notamment, les Audi S1 de l'équipe EKS sont les voitures en forme de ce début de saison, enchaînant les victoires en manches et bénéficiant - en Allemagne surtout - de courses "propres" après s'être élancées en bonne position. La discipline d'équipe a fait le reste à Hockenheim pour aider la structure suédoise à inscrire 54 points sur un maximum possible de 56.

Vainqueur le week-end dernier sur le célèbre Stadium, Mattias Ekström ne garde pas un aussi bon souvenir que son coéquipier de l'édition 2015, qui correspondait à sa première participation en Belgique - même s'il était lui aussi parvenu jusqu'en finale.

"Le premier virage est très serré", se souvient le Suédois. "En finale, j'ai été bien poussé en arrivant dans le deuxième et j'ai heurté un mur de pneus. Malheureusement, le capot n'était plus accroché et je ne voyais plus rien, on a donc dû abandonner. Avec les améliorations qui ont été apportées, je suis confiant quant au fait d'avoir une vue très souvent dégagée à cet endroit cette année."

Après la parenthèse Hockenheim, où le RX était venu se greffer sur le programme du DTM, retour à un format classique ce week-end en Belgique. Les deux premières manches qualificatives (Q1 et Q2) auront lieu samedi à partir de 12h15 et 15h30. François Duval, invité de marque de sa course nationale, et les concurrents de l'Euro RX, présents pour le lancement de leur championnat (mais qui disputeront désormais leurs manches qualificatives séparément et non plus avec leurs collègues du World RX), portent le plateau de la catégorie reine des Supercars à pas moins de 49 engagés !  

Article suivant
Deux apparitions en "Mondial" pour Tanner Foust

Article précédent

Deux apparitions en "Mondial" pour Tanner Foust

Article suivant

Dubourg et Grosset-Janin à la conquête du titre européen

Dubourg et Grosset-Janin à la conquête du titre européen
Charger les commentaires