Larsson et Ekström, les héros discrets de Rosario

L'affrontement entre Petter Solberg et Timmy Hansen pour le titre a quelque peu fait passer au second plan la performance des deux Suédois le week-end dernier.

Tous deux au volant d'une Audi, respectivement une A1 et une S1 engagées par la structure dont ils sont chacun à la tête, Robin Larsson et Mattias Ekström ont été avec Solberg et Hansen les deux hommes forts du dernier rendez-vous du Championnat du Monde de Rallycross 2015.

À trois reprises dans cette journée sur laquelle toute l'action a été concentrée suite à l'interruption du samedi en raison de la poussière, ces deux-là se sont classés aux deux premières places : lors de leur série commune en première manche, puis en demi-finale et en finale.

Je me souviendrai de cette victoire toute ma vie – je ne peux plus m'arrêter de sourire,” a déclaré Larsson, qui s'était classé 3e des deux premières manches. “On a l'une des plus petites équipes du paddock et les gars ont travaillé tellement dur! Remporter cette victoire signifie énormément, plus encore en fin de saison.”

Larsson, dont le père fut lui-même deux fois sacré Champion d'Europe de la discipline, ne s'était jamais classé mieux que 5e au classement intermédiaire établi à l'issue des manches (et cinq fois 8e) en 2015. Et s'il avait pris part à neuf reprises aux demi-finales sur les 12 épreuves déjà disputées avant l'Argentine, il n'avait disputé que quatre finales, dont deux s'étaient soldées par un abandon.

Il restait sur une 3e place en Norvège comme meilleur résultat final et avait connu son pire week-end chez lui, en Suède, où il avait abandonné aussitôt après la première manche.

En finale, c'était comme piloter sur de la glace et Mattias [Ekström] était tout proche, c'était une bataille géniale,” a-t-il raconté. “Je pense qu'on va faire une grosse fête, ce soir.”

Avec modération bien sûr, pas comme le pilotage d'Ekström qui n'a pas lâché son adversaire durant les trois derniers tours de la saison et s'est porté plusieurs fois quasiment à sa hauteur mais sans pouvoir le dépasser. Le pilote de DTM aurait peut-être pu le faire en perdant un peu moins de temps dans le tour Joker, devenu un véritable piège à force d'être arrosé pour “coller” la poussière au sol, qu'il a emprunté dans l'avant-dernière-boucle. Soit une avant son adversaire qui a attendu le dernier moment, y a laissé un peu moins de plumes et... en est ressorti sous son nez.

Je dois dire que Robin a fait du super boulot, on s'est vraiment bien battus,” a réagi, beau joueur, Ekström qui s'est lui aussi imposé une fois en finale cette année mais sur tapis vert (en Suède). “Nous avons montré notre constance lors des quatre dernières courses et je pense qu'on pourra revenir encore plus forts l'année prochaine.”

Viser le titre dans deux catégories la même année pourrait être dans ses cordes mais relever le défi paraît compromis, deux courses du DTM (auquel Ekström doit donner la priorité du fait de son statut de pilote officiel Audi) tombant le même jour que des manches du World RX en 2016.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries World Rallycross
Événement World RX : Argentine
Circuit Lago Potrero de los Funes
Pilotes Mattias Ekström , Robin Larsson
Type d'article Actualités
Tags ekstrom, larsson, world rx