Formule 1
25 sept.
Événement terminé
MotoGP
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
10 jours
24 Heures du Mans WRC
18 sept.
Événement terminé
C
Rally de Sardaigne
08 oct.
Prochain événement dans
9 jours
WSBK
18 sept.
Événement terminé
02 oct.
Prochain événement dans
3 jours
WEC
13 août
Événement terminé
12 nov.
Prochain événement dans
44 jours
Formule E
12 août
Événement terminé

Plateau 2016 - Peugeot-Hansen en force

partages
commentaires
Plateau 2016 - Peugeot-Hansen en force
Par :

Pour cette troisième et ultime partie la revue d'effectifs du Championnat du monde de Rallycross 2016, qui s'ouvre ce week-end au Portugal, commençons par l'équipe titrée la saison dernière.

Peugeot-Hansen (Peugeot 208 WRX)

Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen

Photo de: FIA World Rallycross

Née de l'association entre Peugeot Sport et l'écurie de Kenneth Hansen, ancien pilote et 14 fois Champion d'Europe - on vous passe les titres nationaux -, cette équipe qui plus est bien financée semblait destinée à devenir l'épouvantail du championnat. Après une première victoire en fin de saison 2014, l'année de ses débuts, elle a été un peu longue à se mettre en jambe la saison dernière mais, de l'aveu même de Kenneth Hansen, a trouvé le déclic lors d'une séance de tests en Suède après quatre manches disputées. Elle a ensuite remporté pas moins de cinq finales - deux avec Davy Jeanney puis trois grâce à Timmy Hansen - pour remporter logiquement le titre par équipes.

Peugeot-Hansen a créé l'événement à l'intersaison en recrutant Sébastien Loeb, qui fera équipe avec le vice-Champion du monde suédois. À noter qu'une deuxième équipe est engagée cette année, Peugeot-Hansen Driver Development, avec Jeanney (qui n'est pas assuré de faire le déplacement sur les deux manches non européennes de la saison) et le second fils Hansen, Kevin, Champion de la catégorie RX Lites en 2015, lors de certaines épreuves seulement en plus de l'Euro RX.

N°21  Timmy Hansen

Après un début de carrière en monoplace qui l'a vu passer notamment par la Formule BMW Europe et la Formule Renault Eurocup 2.0 entre 2009 et 2011, et ses rêves de F1 s'éloignant, l'aîné des fils Hansen a pris en marche le train du rallycross avec un bel atout dans sa manche : son père Kenneth, un des pilotes les plus victorieux dans l'histoire de la discipline et patron de l'écurie qu'il avait créée.

Après une 5e place pour ses débuts, et pour sa seule participation de l'année, en 2012 en Finlande, Hansen junior a disputé une première saison complète en 2013 et signé une victoire en Hongrie, terminant 2e du Championnat derrière son équipier Timur Timerzyanov. Le passage de la DS3 à la 208 l'année suivante, dans le cadre de cette nouvelle association avec Peugeot Sport, l'a vu prendre l'ascendant sur le Russe et terminer 4e du premier Championnat du monde avec une victoire.

On connaît la suite : trois succès dans la seconde moitié de 2015 ont fait de lui la seule réelle menace pour Petter Solberg dans la course au titre, qui s'est jouée lors de la dernière manche.

N°9  Sébastien Loeb

C'est LA recrue de cette nouvelle saison. Non retenu par Citroën pour la dernière année du constructeur en WTCC, Sébastien Loeb est devenu pilote officiel Peugeot Sport pour le Dakar et quelques autres rallyes-raids. De fil en aiguille, le voici engagé dans un nouveau défi en World RX. Un défi qu'il n'aurait, inutile d'en douter, pas relevé s'il ne le sentait à sa portée.

Particulièrement humble, Loeb arrive dans ce qui a montré l'an dernier être la meilleure équipe du Championnat, ou en tout cas la plus puissante, mais n'aura pas la partie facile pour autant. Le plateau, composé d'experts plus ou moins jeunes de la discipline dont quelques stars plus expérimentées que lui, n'a jamais été aussi relevé et les bousculades ne manqueront pas. Il a été à bonne école en WTCC mais s'est aussi parfois montré un peu tendre dans la mêlée, notamment lors des secondes courses à grille inversée lors desquelles il lui fallait souvent remonter. Or, en rallycross, les quatre à sept courses du week-end (en fonction de si le pilote atteint ou pas les demi-finales puis la finale), ne durant que quelques minutes, il n'aura guère le temps de rester derrière et temporiser...

N°17  Davy Jeanney

Malgré ses deux victoires la saison dernière en Allemagne et au Canada, Davy Jeanney se retrouve quelque peu “rétrogradé” en 2016 du fait de l'arrivée de Sébastien Loeb. Il rejoint en effet Peugeot-Hansen Driver Development, qui peut être considérée comme l'équipe “B” de l'entité franco-suédoise, et, à ce titre, ne disposera pas de la version 2016 de la 208 RX Supercar améliorée notamment au niveau du moteur.

Le Champion de France 2010 et vice-Champion d'Europe 2013 n'a pour l'instant l'assurance de ne disputer que les dix manches du calendrier courues sur le continent européen, mais Peugeot Sport dit faire en sorte qu'il puisse se rendre également à Trois Rivières, pour y défendre son sceptre, et en Argentine. 

N°71  Kevin Hansen

Le petit dernier de la dynastie Hansen marche sur les traces de son père Kenneth et de son frère Timmy. Couronné dans la catégorie RX Lites en 2015, il a reçu de ce fait l'opportunité de débuter dans la catégorie Supercar lors de la dernière manche de la saison à Rosario où il s'est hissé jusqu'en finale, se classant 5e sur une Ford Fiesta d'Olsbergs MSE.

Hansen visera en priorité le titre européen cette année et sera également engagé lors de quelques manches du World RX, à commencer par le Portugal ce week-end.

Team Austria (Ford Fiesta ST)

Manfred Stohl, World RX Team Austria Ford Fiesta
Manfred Stohl, World RX Team Austria Ford Fiesta

Photo de: FIA World Rallycross

Revendiquant haut et fort son identité autrichienne, comme son nom l'indique, l'équipe Austria est née début 2015 de l'association entre deux pilotes, Manfred Stohl et Max Pucher, pour participer au Championnat du monde de rallycross à partir de 2015. Préparant, à l'instar d'Olsbergs, ses propres Ford Fiesta, Team Austria a terminé 7e des huit équipes engagées la saison dernière.

Afin peut-être de ne pas entraver la progression de leur structure qui a obtenu ses meilleurs résultats en fin de Championnat, Stohl et Pucher ont tous les deux décidé de céder leur volant cette année, faisant place nette à un duo bien plus séduisant constitué de Timur Timerzyanov et Janis Baumanis. Stohl se concentrera sur son rôle d'ingénieur (il avait la double casquette en 2015) et Pucher, team manager, continuera de piloter dans le cadre de l'Euro RX.

N°7  Timur Timerzyanov

Le Russe est une des grandes déceptions de ces dernières années, ayant eu du mal à gérer le passage du Championnat d'Europe au statut mondial et peinant, depuis, à donner un second souffle à sa carrière.

Après ses débuts en 2008, son ascension a pourtant été ininterrompue de 2009 à 2013, toujours au volant de voitures françaises : Peugeot 206, Renault Clio et Citroën DS3. Avec à la clé, un titre européen dans la Division 1A en 2010. Puis après avoir intégré l'équipe Hansen en 2011, se classant 3e pour son passage dans la grande catégorie Supercar en 2011 (avec une victoire), deux titres en 2012 et 2013. Des titres obtenus d'ailleurs de façon très différente, avec sept victoires sur 12 manches la première année puis... aucune, mais une grande régularité, la seconde.

Tout s'est déréglé en 2014 avec le passage de l'équipe à la Peugeot 208. Défait par son nouveau coéquipier, Timmy Hansen, Timerzyanov n'a signé qu'une 3e place comme meilleur classement (au Canada) pour tomber à la 7e de la hiérarchie finale. Peut-être s'était-il trop dispersé cette année là, disputant également cinq épreuves du GRC aux États-Unis sur une Dodge.

Ayant perdu sa place chez Peugeot-Hansen au profit de Davy Jeanney en 2015, Timerzyanov a trouvé refuge sur une troisième Ford Fiesta de l'équipe Olsbergs mais n'a pu faire mieux qu'une paire de 6e places, se faisant surtout remarquer à deux reprises par un tonneau en finale... et en repartant à chaque fois pour finir la course. Il sera intéressant de voir si Timerzyanov, passé cette année dans une équipe de deuxième moitié de tableau, parviendra à tirer celle-ci vers le haut.

N°6  Janis Baumanis

Tout frais Champion de la catégorie Super 1600, Janis Baumanis avait été appelé à disputer la dernière manche de la saison 2015 pour le compte du Team Austria. Et il n'avait pas manqué son entrée, se qualifiant pour la finale et la terminant en 4e position – soit le meilleur classement de toute la saison pour l'équipe, après la 6e place de Stohl en Italie.

Engagé à plein temps par la structure autrichienne cette année, au sein de laquelle il ne manquera certainement pas de mettre la pression sur Timur Timerzyanov, Baumanis est le second représentant après Reinis Nitiss de la Lettonie, qui sera la seule nouvelle destination du World RX 2016.

Larsson Jernberg Motorsport (Audi A3)

Robin Larsson, Larsson Jernberg Racing Team Audi A1
Robin Larsson, Larsson Jernberg Racing Team Audi A1

Photo de: FIA World Rallycross

Larsson Jernberg Motorsport est l'écurie dirigée par l'ancien double Champion d'Europe et rival de Kenneth Hansen, Lars Larsson, et Michael Jernberg, lui-même ex-pilote de Supercar qui est à la tête du programme. Après quelques apparitions en 2014, cette structure a disputé sa première saison complète en 2015 avec une Audi A1, signant une victoire dans la dernière manche de la saison.

N°8  Robin Larsson

Le fils du double Champion d'Europe cité plus haut s'est lui-même fait un nom en Championnat d'Europe, d'abord dans la catégorie Tourisme puis en Supercar à partir de 2012 – pour finalement remporter le premier titre de l'Euro RX, devenu la doublure du World RX, en 2014. Cette année-là, les concurrents du championnat européen courant directement face à ceux du Mondial, Larsson s'était même classé 2e à Lydden Hill et 3e à Estering, terminant du même coup 9e du World RX.

Il n'a gagné qu'un rang l'an dernier au terme de sa première saison complète en Championnat du monde, mais s'est signalé par une attaque de tous les instants et un nouveau podium en Norvège, avant de remporter avec autorité la dernière finale de l'année en Argentine.

Vidéos - Championnat du monde de Rallycross, mode d'emploi

Article précédent

Vidéos - Championnat du monde de Rallycross, mode d'emploi

Article suivant

Deux week-ends en un pour Ekström à Hockenheim !

Deux week-ends en un pour Ekström à Hockenheim !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries World Rallycross
Événement Portugal
Lieu Montalegre
Auteur Jean-Philippe Vennin