Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
4 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
11 jours
WSBK
31 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
18 jours
C
Algarve
07 août
-
09 août
Prochain événement dans
25 jours
Formule E
C
E-Prix de Berlin I
05 août
-
05 août
Prochain événement dans
23 jours
C
E-Prix de Berlin II
06 août
-
06 août
Prochain événement dans
24 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
31 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
129 jours
WRC
C
Rallye d'Estonie
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
53 jours
C
Rallye de Turquie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
73 jours

Plateau 2016 - Solberg défendra chèrement son titre

partages
commentaires
Plateau 2016 - Solberg défendra chèrement son titre
Par :
12 avr. 2016 à 14:00

Première partie de la revue des effectifs du Championnat du monde de rallycross 2016, en commençant par le Champion des deux dernières saisons qui était jusqu'à maintenant la figure de proue de la discipline...

Petter Solberg RX (Citroën DS3)

Petter Solberg, SDRX Citroën DS3
Petter Solberg, SDRX Citroën DS3

Photo de: FIA World Rallycross

Créée en 2006 après le retrait de Subaru, qui était l'employeur de Petter Solberg depuis le courant de sa seconde saison en WRC (2000), puis mise en sommeil en 2012 quand le Champion du monde 2003 avait retrouvé un statut de pilote officiel chez M-Sport, la structure du Norvégien est réapparue en 2013 dans le Championnat d'Europe de rallycross, sous le nom de Petter Solberg RX.

N'ayant eu aucune chance de jouer le premier titre mondial par équipes en 2014, puisque engageant une seule voiture pilotée par ses soins, Solberg avait associé sa petite entreprise à celle de Liam Doran, qui alignait également une DS3 la saison dernière. Mais le courant n'est pas très bien passé entre les deux hommes et leur entourage, et surtout, le Britannique n'a inscrit que 35 points sur l'ensemble de la saison contre 301 pour Solberg, SDRX (Solberg Doran RX) ne parvenant pas à se classer mieux que 3e derrière Peugeot-Hansen et Ford Olsbergs MSE.

N'ayant finalement pas trouvé de meilleure solution pour cette année, Solberg repart avec sa DS3, dotée toutefois de plusieurs améliorations et qui a connu une cure d'amaigrissement, et son équipe totalement privée qui tentera de résister du mieux possible aux structures officielles.

N°1  Petter Solberg

Sa carrière en WRC étant dans l'impasse fin 2012 et le Championnat du monde de rallycross sur le point d'accéder à l'échelon mondial en 2015 (un changement ensuite avancé d'un an), Petter Solberg a été le premier pilote star extérieur à la discipline à flairer le bon coup et a choisi de revenir, avec sa propre équipe, à ses premières amours. Le rallycross est en effet une tradition dans la famille Solberg puisque ses deux parents s'y sont aussi illustrés dans le passé, tout comme son frère Henning.

Huitième du classement final avec deux podiums (3e au Portugal puis 2e à Lohéac) en 2013, Solberg s'est imposé à cinq reprises l'année suivante pour coiffer la première couronne mondiale de la discipline et devenir le premier pilote à remporter deux titres mondiaux différents de la FIA. Et il a continué sur sa lancée en 2015 : avec deux succès et trois places de dauphin en finale sur les cinq premières manches, il a ensuite pu gérer son avance - s'imposant une troisième fois au passage - malgré la montée en puissance de Peugeot-Hansen et de Timmy Hansen en particulier.

Volkswagen RX Sweden (VW Polo)

Johan Kristoffersson, Volkswagen Team Sweden
Johan Kristoffersson, Volkswagen Team Sweden

Photo de: FIA World Rallycross

Voilà le fruit de la fusion entre le Team Sweden et Marklund Motorsport, qui alignaient tous deux des Volkswagen ces dernières saisons et offrirent au total quatre victoires à la Polo. À noter que cette dernière reprend du service cette année, n'ayant pas été poussée vers la sortie par la Beetle titrée aux États-Unis avec Scott Speed et qui sera engagée en Euro RX par Eklund Motorsport.

Si les responsables des deux anciennes structures se partagent le management de la nouvelle entité, trois des pilotes Volkswagen en 2015 ont disparu des effectifs. Toomas Heikkinen a finalement trouvé un bon volant chez EKS, mais Tord Linnerud et l'ancien rallyman P.-G. Andersson sont absents du plateau de la nouvelle saison de World RX.

Forte du soutien de Volkswagen Motorsport, cette équipe est bien décidée à venir s'immiscer dans la lutte entre les favorites. On ne peut regretter qu'une chose : que ce mariage ait éliminé deux voitures de la liste des engagés...

N°3  Johan Kristoffersson

Le Suédois a débuté par la compétition en circuit, remportant même le relevé Championnat de Suède des voitures de tourisme avant de se concentrer sur le RX à partir de 2013. Il a remporté la manche inaugurale de la saison dernière au Portugal et, s'il n'a plus vraiment été en position de s'imposer par la suite, il a terminé sur le podium du Championnat derrière Petter Solberg et Timmy Hansen.

N°92  Anton Marklund

Après une saison difficile au volant de la seconde Audi S1 du team EKS de Mattias Ekström, et la 12e place finale du championnat, Anton Marklund fait son retour dans le giron de son père, créateur du Marklund Motorsport – encore une de ces affaires de famille, nombreuses en rallycross – et au volant d'une Polo. Avec cette voiture, il avait terminé 6e du dernier Championnat d'Europe en 2013, avant le passage de celui-ci à l'échelon mondial.

Olsbergs MSE (Ford Fiesta ST)

Cette équipe suédoise est une des références de la discipline. Elle compte de nombreuses victoires et quatre titres dans le Global Rallycross Championship américain (de 2011 à 2014) et n'a mordu la poussière qu'en 2015 dans ce championnat face à la VW Beetle d'Andretti pilotée par Scott Speed.

Mais sa sœur "mondiale" qui nous intéresse ici n'est pas en reste, avec trois succès et un titre par équipes en 2014 puis une autre victoire et la 2e place derrière Peugeot-Hansen l'année dernière.

Écurie étroitement associée à Ford, OMSE ne disposera cependant pas, contrairement à Hoonigan Racing Division, du statut d'équipe officielle de la marque à l'ovale bleu (aux états-Unis, les liens sont carrément rompus et elle alignera désormais des Honda avec le soutien de HPD).

La régularité a été le point fort de la structure nordique ces deux dernières années mais elle devra sans doute faire preuve de patience en 2016 vis-à-vis de ses deux nouveaux et (très) jeunes pilotes, les benjamins du plateau – qui fêteront leurs vingt ans cette année –, tant en termes de résultats que pour les canaliser. Le nouveau manager général, Marcus Grönholm, ne sera pas de trop pour cela.

N°68  Niclas Grönholm

Le fils du double Champion du monde WRC est certes jeune mais il est lui-même le Champion de Finlande de rallycross en titre, déjà au volant d'une Fiesta de l'équipe Olsbergs. Il disputera d'ailleurs cette année encore cette compétition en parallèle de son programme mondial.

N°96  Kevin Eriksson

Fils du créateur et directeur d'OMSE, Andreas, et plus jeune encore que son équipier (il ne fêtera ses vingt ans qu'en juillet contre février pour ce dernier), Eriksson a débuté en rallycross à 15 ans et remporté la catégorie RX Lites du "Mondial" en 2014. Mais son principal fait d'armes reste une 3e place lors de ses débuts en Supercar sur la dernière manche de la saison, en Argentine.

Redoublant malgré tout en Lites, il a terminé deuxième l'an dernier derrière l'autre Kevin, Hansen, qu'il ne retrouvera que sur quelques manches du World RX cette année.

JRM Racing (Mini John Cooper Works)

Guerlain Chicherit, JRM Racing
Guerlain Chicherit, JRM Racing

Photo de: FIA World Rallycross

Le JRM Racing est bien connu des amateurs de courses d'endurance, notamment pour avoir remporté le Championnat du monde FIA GT1 avec Nissan en 2011 puis terminé à la 6e place - et la seconde des privés - les 24 Heures du Mans l'année suivante avec un proto HPD LMP1 piloté par David Brabham, Peter Dumbreck et Karun Chandok.

C'est pourtant bien en rallyes que JRM s'est d'abord illustré, avec deux titres pour Guy Wilks dans le championnat britannique en 2007 et 2008. L'équipe s'est lancée l'an dernier en World RX en développant une Mini John Cooper Works de la catégorie Supercar sur la base de la version WRC originellement conçue par Prodrive. Après une première saison incomplète marquée par une participation en finale à domicile, sur le circuit de Lydden Hill, pour le même Wilks, JRM affiche davantage ses ambitions cette année en ayant engagé Liam Doran pour toute la saison.

N°33  Liam Doran

Doran peut être considéré comme le numéro un britannique de la discipline, puisqu'il en est depuis plusieurs années l'unique représentant régulier au plus haut niveau. À l'exception de la saison 2010, qui l'avait vu terminer troisième du Championnat d'Europe (avec deux victoires) au volant d'une Citroën C4 de l'équipe Hansen, Doran a toujours couru avec sa propre structure avant de rejoindre JRM en 2016.

Avec des DS3 engagées par ses soins, Doran a encore terminé 2e (une victoire) puis 5e (deux succès) du Championnat d'Europe en 2012 et 2013. Mais le passage à l'échelon mondial lui a manifestement rendu la tâche plus difficile. Après avoir dû se contenter d'une saison incomplète en 2014, avec une 5e place pour meilleur résultat, il a associé ses intérêts à ceux de Petter Solberg (qui alignait lui aussi une unique DS3) pour créer Solberg Doran RX l'année dernière. Mais l'aventure a tourné court, sans aucune finale et seulement deux demi-finales sur l'ensemble de la saison.

La "British Bomb", comme est surnommé le bouillant Britannique, va tenter cette année de donner un second souffle à sa carrière avec l'équipe JRM, et au volant de la Mini (désormais équipée d'un 2 litres client). Une voiture qu'il connaît pour avoir remporté les X Games de Münich à son volant en 2013.

Article suivant
Rétro - Le jour où Sébastien Loeb enflamma Lohéac

Article précédent

Rétro - Le jour où Sébastien Loeb enflamma Lohéac

Article suivant

Plateau 2016 - Les Américains débarquent

Plateau 2016 - Les Américains débarquent
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries World Rallycross
Événement Portugal
Lieu Montalegre
Pilotes Petter Solberg
Auteur Jean-Philippe Vennin