Pourquoi une arrivée de Loeb en Rallycross paraît évidente

On imagine mal le nonuple Champion du monde des Rallyes, désormais pilote officiel Peugeot, revenir en WRC ni se "contenter" de quelques participations à des rallyes-raids cette année.

Sébastien Loeb, Citroën C-Elysée WTCC, Citroën World Touring Car team
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen Peugeot 208
Départ : Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen, en tête
Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen
Timmy Hansen, Team Peugeot-Hansen
Le vainqueur Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen
#314 Peugeot : Sébastien Loeb, Daniel Elena
#314 Peugeot : Sébastien Loeb, Daniel Elena
Sébastien Loeb et Petter Solberg
Petter Solberg, SDRX Citroën DS3
Le Champion 2015 Petter Solberg, SDRX Citroën DS3 RX
Le Champion 2015 Petter Solberg, SDRX Citroën DS3 RX
Davy Jeanney, Team Peugeot Hansen
Le vainqueur Timmy Hansen, Team Peugeot Hansen, le deuxième, Davy Jeanney, Team Peugeot Hansen
Davy Jeanney, Team Peugeot Hansen
Davy Jeanney, Team Peugeot Hansen

Une rumeur a couru sur la toile ces dernières semaines concernant un éventuel retour de Petter Solberg et de Sébastien Loeb en WRC, chez Toyota. Cela pour prendre part au développement de la future Yaris WRC conçue en Finlande par l'équipe de Tommi Mäkinen, instigateur de ces supposés contacts, puis la faire débuter en course. Si l'idée semble envisageable pour le Norvégien, il n'en va a priori pas de même pour son ancien rival... qui pourrait en revanche le redevenir. Explications.

Situations différentes

Après avoir quitté les rangs du WRC fin 2012 au terme d'une saison chez M-Sport, Petter Solberg a emmené sa structure personnelle, avec laquelle il s'était engagé trois saisons durant en rallyes, à la découverte du Championnat d'Europe de Rallycross qui allait devenir le World RX dès 2014. Un retour aux sources pour celui qui avait débuté en sport automobile dans cette catégorie par laquelle son grand frère, Henning, mais aussi ses parents et son épouse étaient tous passés !

Deux titres mondiaux plus tard, qui font de lui l'unique pilote à avoir été couronné dans deux championnats différents de la FIA, Solberg se bat pour trouver un accord avec un constructeur dans le but de pouvoir continuer de se battre avec des équipes de plus en plus puissantes et officielles car soutenues par Ford, Peugeot ou encore Volkswagen. S'il n'obtient pas enfin le soutien de Citroën qu'il espère depuis au moins deux saisons désormais, il devrait finalement repartir en 2016 avec ses Citroën DS3 100% "maison" qu'il avait pourtant mises en vente à la fin de la saison dernière...

Au cas où l'horizon ne se dégagerait pas pour lui, Solberg pourrait effectivement saisir également une opportunité comme celle apparemment offerte par Toyota. Présent sur plusieurs rallyes du WRC en 2015, il n'a pas manqué de rappeler son amour pour cette discipline. "Piloter à 200 km/h dans les forêts avec un copilote, quel bonheur...", déclarait-il en novembre dernier au Pays de Galles, à l'occasion du Rallye de Grande-Bretagne.

En attendant, le dernier pilote couronné en WRC avant les neuf titres de Sébastien Loeb (c'était en 2003, et pour un petit point seulement) a lui-même alimenté récemment la perspective de voir ces deux-là reprendre le cours de leur rivalité dès cette année - en Championnat du monde de Rallycross, cette fois.

"Peugeot arrive avec trois nouvelles voitures venues de France", déclarait-il le mois dernier, cité par Crash.net, "et il y a une rumeur concernant l'arrivée de Sébastien Loeb dans le championnat, donc nous savons qu'il nous faut un plan."

La piste Peugeot-Hansen

Trois voitures chez Peugeot ? Voilà qui ne serait pas sans poser de questions, ne serait-ce que celle de savoir qui marquerait des points pour l'équipe. Cela dans la mesure où Timmy Hansen, vice-Champion du monde 2015 et fils aîné de Kenneth Hansen (à la structure duquel est confié le programme World RX du Lion) restera logiquement dans l'équipe, où Davy Jeanney devrait lui aussi être confirmé très prochainement, et où le patron ne semble pas très enclin à aligner pour l'instant son plus jeune fils, Kevin, tout Champion RX Lites (la catégorie junior) en titre qu'il soit.

Qui, alors, pour piloter la troisième 208 Supercar ? Hormis l'option de pilotes "invités" au coup par coup - et qu'il faudrait en plus trouver -, un nom s'impose forcément : celui de Sébastien Loeb.

Contrairement à Solberg, l'Alsacien a quitté de son plein gré le WRC fin 2012, en tout cas à plein temps puisque son souhait était de prendre part de façon épisodique à quelques rallyes - y compris cette année sans la pause d'une saison de Citroën et s'il était lui-même resté, en tant que pilote, dans le giron de son employeur historique.

Il n'aura échappé à personne, depuis le dernier Dakar disputé en janvier, que Loeb est aujourd'hui pilote officiel Peugeot à part entière. Mais on doute un petit peu que des participations à quelques rallyes-raids, pas encore définies et qui devaient l'être "dans le cadre de notre programme de développement", avait indiqué Peugeot Sport à Motorsport.com dans la foulée du Dakar, soient de nature à faire son bonheur si d'autres opportunités se présentaient.

D'un autre côté, on imagine tout aussi mal le pilote français au palmarès le plus étoffé en sports mécaniques se lancer dans une aventure au long cours avec Toyota en WRC, lui qui ne se voyait déjà pas vraiment repartir de zéro chez Volkswagen il y a quelques années.

Réponse en mars

Voilà pourquoi l'arrivée de Sébastien Loeb dans le Championnat du monde de Rallycross, et pas seulement pour quelques apparitions qui ne lui suffiraient pas s'il veut progresser et viser régulièrement la victoire, paraît tomber sous le sens. De plus, la double présence de Red Bull et Total comme partenaires de Peugeot sur ses deux programmes ne devrait pas être sans faciliter les choses.

Contacté par Motorsport.com, le service de presse de Peugeot Sport a répondu qu'il était prévu de communiquer "aux alentours du Salon de Genève" - qui se tiendra du 3 au 13 mars prochains. Wait and see...

Loeb s'est déjà essayé au Rallycross en 2012 lors des X-Games de Los Angeles, où il s'était d'ailleurs imposé, puis lors de la manche française du Championnat d'Europe à Lohéac l'année suivante -, les deux fois sur une DS3. 

En World RX, celui qui a fait d'impressionnants débuts au Dakar rejoindrait - au volant de ces voitures en apparence proches des WRC mais dotées de 600 chevaux - non seulement Solberg et la jeune garde incarnée par Timmy Hansen ou Johann Kristoffersson, mais aussi Ken Block. Ce dernier, qui intègre cette année les rangs d'un championnat en pleine expansion, y fera figure de vedette américaine (au sens propre) au sein d'une nouvelle équipe officielle Ford associée à M-Sport.

On en salive d'avance.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Andreas Bakkerud devient le coéquipier de Ken Block
Article suivant Timerzyanov et Baumanis chez Team Austria

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France