Solberg a appris qu'il était titré... aux toilettes!

L'ancien Champion du monde des Rallyes a remporté sa troisième couronne mondiale, la deuxième consécutive en World RX, ce week-end à Rosario.

Rien ne s'est pourtant passé comme prévu pour Solberg qui n'avait besoin que de cinq petits points, soit une 12e place, à l'issue des quatre manches qualificatives pour écarter définitivement la menace représentée par Timmy Hansen. De gros problèmes de visibilité pour les pilotes, en raison de la poussière, ont mis prématurément un terme à la journée de samedi... alors que le Norvégien venait de remporter sa série dans la première manche.

Cela a été un week-end vraiment dingue. J'espérais pouvoir aller au lit samedi soir avec quelques points précieux en poche, mais non. Rien.

Petter Solberg, à nouveau Champion du Monde

Cela a été un week-end vraiment dingue. Au final, à cause de la poussière, la première journée a été annulée donc tout s'est passé aujourd'hui,” rappelait-il dimanche soir. “J'étais terriblement nerveux au début, et ça m'a rendu encore plus nerveux. J'espérais pouvoir aller au lit samedi soir avec quelques points précieux en poche, mais non. Rien.”

Et d'ajouter : “C'est incroyable, j'ai appris que j'étais Champion du monde alors que j'étais aux toilettes – vous y croyez, vous?”

En effet, la quatrième et dernière manche étant annulée dimanche après-midi, toujours pour la même raison, le pilote de la Citroën DS3 préparée par sa petite entreprise dans ses ateliers norvégiens s'est retrouvé mathématiquement assuré de remporter le championnat sans devoir combattre et a pu disputer les demi-finales et la finale débarrassé de toute pression.

Mais avant cela, et même si ses chances de titre étaient grandes avant ce dernier rendez-vous de la saison, il était dit que Solberg ne pourrait jamais être serein en Argentine.

Après la première manche, on a eu un problème sur la voiture au niveau du faisceau électrique, qui a brûlé – ce qui fait que la transmission ne fonctionnait plus bien. Cela rendait plus difficile pour moi de passer un rapport.”

Pour moi, c'est là que PSRX a montré pourquoi nous sommes Champions du monde. Personne n'a paniqué, personne ne s'est inquiété. OK, j'étais un peu stressé, mais les gars ont résolu le problème.”

Cela aurait été parfait de conclure sur une victoire, mais vraiment, je m'en fiche un peu. J'étais venu ici avec un objectif et nous l'avons atteint.

Pas de regrets pour Solberg

Une fois le titre gagné, j'étais impatient de disputer ma demi-finale,” ajoutait Solberg. “La pression avait disparu, je voulais courir. La “demi” s'est très bien passée, j'ai pris la tête et j'y suis resté jusqu'à ce que j'emprunte le tour Joker dans le dernier tour. Il y avait eu un gros crash [sortie de route d'Andreas Bakkerud] et j'ai passé le tour Joker sous drapeau jaune, j'ai donc été prudent car c'était glissant.”

Il a alors été repassé par Timmy Hansen qui avait emprunté le tour Joker au terme de la première boucle.

J'ai manqué la victoire en demi-finale mais la deuxième ligne en finale présageait d'une finale très excitante. En fait, ce fut une course assez folle, les quelques premiers virages ont été incroyables. Je n'ai aucune idée de ce qui s'est vraiment passé ! Je me suis retrouvé dans l'herbe et je pensais me retrouver dernier ! Puis Mattias [Ekström] m'a heurté sur le côté en sortant de son tour Joker, je suis sûr qu'il ne m'a même pas vu ! J'étais content d'être sur le podium finalement.”

Cela aurait été parfait de conclure sur une victoire, mais vraiment, je m'en fiche un peu. J'étais venu ici avec un objectif et nous l'avons atteint.”

Une fin de saison prudente

Après avoir dominé la première partie du Championnat, avec deux victoires et trois 2e places sur l'ensemble des cinq premières courses, Solberg a passé le plus gros du reste de sa saison à assurer. Il faut dire qu'aller chercher les 208 du team Peugeot-Hansen, devenues dominatrices, n'aurait pas été facile, sans le moindre soutien technique de la part de Citroën Sport – qui le lui avait pourtant laissé espérer en fin de saison dernière, comme il l'avait confié à Motorsport.com en septembre à Lohéac.

J'ai dû courir intelligemment,” dit-il. “Je ne pouvais pas être à fond tout le temps, on ne devait prendre aucun risque. Je dois l'admettre, j'ai trouvé ça très frustrant ! Tout ce que je voulais, c'était courir et attaquer le plus possible.”

Ne dévoilant rien de ses plans pour la saison prochaine, Solberg, qui a remporté 50 courses (séries, demi-finales et finales confondues) sur 175 possibles en 25 rendez-vous de World RX depuis 2014, préférait profiter de l'instant présent avec son équipe.

On n'était pas venus en Argentine pour un verre de champagne, mais pour une bouteille,” conclut-il  en riant. “Et on l'a eue. Un sacrée grosse bouteille !”

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries World Rallycross
Événement World RX : Argentine
Circuit Lago Potrero de los Funes
Pilotes Petter Solberg
Type d'article Actualités
Tags champion, solberg, world rx