Une première journée difficile pour Loeb

partages
commentaires
Une première journée difficile pour Loeb
Par : Jean-Philippe Vennin
6 mai 2016 à 18:00

Convaincu d'être dans le rythme des meilleurs, le pilote Peugeot-Hansen n'occupe que la 11e place du classement provisoire au terme des deux premières manches qualificatives.

J.-Ph.V., Hockenheim - Par rapport à sa première journée du Portugal où il s'était classé cinquième des deux premières manches du rendez-vous inaugural de la saison, Sébastien Loeb est tombé de haut en Allemagne puisqu'il n'a terminé que neuvième de la première qualification et 14e de la seconde. Il est pourtant certain d'être en mesure de rivaliser avec les meilleurs, et les 208 de Peugeot-Hansen sont dans le coup à Hockenheim puisque Timmy Hansen et Davy Jeanney sont troisième et quatrième.

Loeb découvre malheureusement à ses dépens les difficultés dues à une des spécificités du rallycross, qui est qu'un tirage au sort détermine les positions de départ pour les courses de la première manche, puis l'ordre des chronos réalisés sert à établir les grilles pour la seconde. Son autre problème est en revanche plus spécifique à la piste tracée dans le Stadium d'Hockenheim.

“D'abord, le tirage au sort m'a donné une position de départ pas évidente : cinquième, à l'extérieur. Avec le premier virage qu'il y a ici, c'est très difficile de s'en sortir quand on est à l'extérieur”, résume-t-il à Motorsport.com. “Ensuite, le tour Joker ne sert pas à grand-chose ici car ceux qui l'empruntent font les mêmes temps que les autres.”

“Dans ces conditions, si on est bouchonné, impossible de s'en servir pour essayer de doubler. Il n'y a pas vraiment de stratégie à développer et comme c'est très dur de dépasser avec ces voitures sur une petite piste comme celles-là...”

Un tour Joker inutile

Toutes les courses de l'après-midi ont en effet montré qu'un pilote qui n'a qu'une maigre avance sur son suivant ayant déjà emprunté le tour Joker parvient malgré tout à rester devant après y être passé lui aussi, contrairement à ce qu'il en est sur les autres tracés où plusieurs secondes sont perdues – et donc, souvent, une place.

“On est plus rapide en sortant du tour Joker mais si le gars qui était devant [quand vous y êtes entré] est encore là, il vous freine au moment où vous arrivez. C'est comme ça”, ajoute Loeb, non sans souligner toutefois que le tracé, s'il peut paraître moins spectaculaire vu de l'extérieur que des pistes traditionnelles de rallycross, n'en est pas moins intéressant. “La partie en terre, notamment, est dure, bien faite”, dit-il.

Premiers tours compliqués

Mais ce sont bien les conséquences de ces positions de départ désavantageuses et des incidents de course alors qu'il était enfermé qui lui ont posé le plus de problèmes.

“En première manche, un pilote [Jean-Baptiste Dubourg] s'est mis en tête-à-queue devant moi. Dans la seconde, je m'élance bien, je suis en tête à l'extérieur d'un virage et le gars qui était à l'intérieur de moi [Kevin Eriksson] se rate et vient me pousser – je me demande d'ailleurs s'il n'a pas lui aussi été poussé avant. Résumé de tout cela : à chaque fois je fais un premier tour en une minute alors que normalement il faut être en 56 [secondes]. Quant on perd quatre secondes d'entrée comme ça, on a beau faire trois autres corrects tours ensuite, le résultat n'est pas brillant.”

“De plus, en étant quatorzième [dans la seconde manche], je me retrouve encore quatrième demain [samedi, pour la troisième manche], avec un groupe très rapide. Donc si je me retrouve encore derrière, ça va être compliqué.”

“C'est un peu frustrant. Je sais qu'en temps au tour, je pourrais être avec les meilleurs, mais je n'arrive pas à exploiter cela. Et tout part d'un tirage au sort dans lequel je n'ai pas beaucoup de chance sur ce coup. Il faut absolument que j'arrive à me sortir de cette situation.”

Article suivant
Ekström leader après les deux premières manches

Article précédent

Ekström leader après les deux premières manches

Article suivant

Jeanney a retrouvé ses sensations de l'an dernier

Jeanney a retrouvé ses sensations de l'an dernier
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries World Rallycross
Événement Hockenheim
Lieu Hockenheimring
Pilotes Sébastien Loeb
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Résumé de course