Kristoffersson n'était "pas préparé à être Champion ce week-end"

Le Suédois a remporté son premier titre mondial, qui lui semblait promis de toute façon, plus tôt qu'il ne l'avait prévu, aidé par un début de week-end difficile puis un abandon de Petter Solberg en demi-finale.

Arrivé à Riga, pour l'antépénultième manche de la saison, avec 46 points d'avance sur son équipier, Kristoffersson devait en inscrire 17 de plus que celui-ci sur l'ensemble du week-end letton. Une performance rare, dans ce championnat, entre deux concurrents de ce niveau et disposant qui plus est de la même voiture, au vu du système d'attribution des points en plusieurs phases (après les manches qualificatives, les demi-finales et la finale).

Même en occupant la première place (pour la quatrième fois de suite) à l'issue des quatre manches qualificatives, dimanche en milieu de journée, Kristoffersson ne prenait que quatre unités de plus à Solberg qui avait terminé à la quatrième place malgré quelques tracas. C'est au stade des demi-finales que tout a basculé, avec l'abandon de Solberg suite à un accident au premier virage alors que Kristoffersson s'imposait de son côté. Nous en étions alors à neuf points de plus pour le Suédois, et les huit de la victoire en finale ont fait le reste – lui en offrant un de plus que nécessaire pour être titré.

"Je n'étais pas préparé à devenir Champion du monde ce week-end – et je n'y ai pas vraiment pensé jusqu'à ce que Petter ne fasse pas la finale", admet Kristoffersson, qui n'a pas hésité à fêter dignement ce titre alors que son rival malheureux était à l'hôpital, sachant que l'état de ce dernier n'inspirait aucune inquiétude (clavicule cassée). "Seulement là, je me suis dit que ça pourrait être possible. Je suis un tel compétiteur que j'ai toujours voulu devenir Champion du monde, c'est un rêve devenu réalité. Je ne peux remercier assez tout le monde pour ce moment incroyable."

Des équipes familiales

Après avoir débuté en Voitures de Tourisme, discipline dans laquelle il a remporté le Championnat de Scandinavie en 2012, Kristoffersson, qui s'est essayé également à la Porsche Carrera Cup, a découvert le rallycross en 2013 à l'occasion de la manche suédoise du Championnat d'Europe sur une Volkswagen (déjà) Scirocco engagée par l'équipe de son père. Il en a fait son programme prioritaire depuis 2015, même s'il dispute toujours en parallèle son championnat national en Tourisme, et s'est retrouvé sur le podium final du World RX ces trois dernières années. D'abord avec Kristoffersson Motorsport (troisième en 2015, deuxième en 2016), puis cette année l'équipe PSRX de Solberg qui a reçu un soutien officiel de Volkswagen Motorsport.

"Je suivais mon père [sur les circuits] quand il courait, il est venu sur presque chaque course avec moi depuis et nous avons toujours bien travaillé en tant qu'équipe familiale", explique-t-il. "PSRX Volkswagen Sweden est quelque chose de similaire avec Petter et Pernilla [l'épouse de celui-ci, ndlr] aux commandes, et donc on s'accorde parfaitement ici."

 

Outre son père Tommy, qui officie toujours à ses côtés dans le rôle ô combien important de spotter, Kristoffersson a tenu à associer Solberg à son premier titre, obtenu à 28 ans avec neuf podium consécutifs et surtout six victoires en finale, dont cinq d'affilée.

"Petter est un excellent équipier, nous sommes deux 'nerds' en ce sens que nous regardons chaque détail. On se met la pression l'un l'autre et j'ai tiré un avantage de son excellente expertise. Il m'a vraiment bien accueilli et je veux le remercier, ainsi que le reste de l'équipe, pour toute leur aide."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries World Rallycross
Événement Riga
Circuit Bikernieki Circuit
Pilotes Johan Kristoffersson
Équipes Volkswagen Motorsport
Type d'article Réactions
Tags psrx volkswagen sweden, titre, world rx