Calendrier 2022 : six rallyes candidats aux quatre dernières places

Six propositions de rallye sont en lice pour les quatre dernières places restant à attribuer au calendrier du WRC pour 2022. La décision est attendue d'ici septembre.

Calendrier 2022 : six rallyes candidats aux quatre dernières places

Yves Matton, directeur des rallyes de la FIA, a confirmé à Motorsport.com que six propositions étaient sur la table afin de compléter le calendrier WRC 2022, dont les premières dates ont été révélées le mois dernier. Avec sept épreuves d'ores et déjà annoncées, il reste quatre places à attribuer pour finaliser cette ébauche de calendrier, la version finale devant présenter 13 manches.

Yves Matton espère pouvoir dévoiler le calendrier complet en septembre. En attendant, le travail se poursuit pour évaluer les propositions des six promoteurs concernés. "Bien sûr, le souhait des promoteurs et de la FIA aurait été de publier un calendrier complet en juin, mais je souhaite remercier les promoteurs pour tout le travail qu'ils ont accompli afin que nous puissions publier un peu plus qu'un demi-calendrier en juin et que nous soyons proches de finaliser les accords avec les autres épreuves", a déclaré le Français.

"La difficulté pour 2022 est de savoir quand nous serons en mesure de voyager à nouveau hors d'Europe, car les pays ferment à nouveau leurs portes. C'est la raison pour laquelle nous avons besoin d'un peu plus de temps pour voir ce que nous pourrons faire. Au moins, je suis très heureux que ces épreuves [les neuf confirmées] soient désormais en mesure de travailler et de préparer 2022, et je suis très confiant quant au fait que nous serons en mesure de finaliser le calendrier complet en septembre."

Lire aussi :

Parmi les épreuves organisées en 2021, la Croatie, la Finlande, l'Arctic Rally Finland et Ypres sont pour le moment absents du calendrier 2022. La Nouvelle-Zélande, qui aurait dû faire son retour en 2020 avant l'arrivée de la pandémie, est également en lice, mais son sort dépendra toutefois de l'évolution de la situation sanitaire et de l'éventualité que soient levées les restrictions de voyage strictes qui concernent cette région du monde.

"Je pense qu'il est un peu tôt pour vous donner une réponse, non seulement pour la Nouvelle-Zélande mais tout simplement pour cette région. C'est assez fermé là-bas", a rappelé Yves Matton. "C'est un souhait d'aller en Nouvelle-Zélande car [ce rallye] fait partie de l'ADN du championnat et, honnêtement, j'espère qu'ils pourront être de retour en 2022, mais le plus important est que l'on puisse y aller à nouveau le plus tôt possible."

La Grande-Bretagne toujours candidate

Parmi les épreuves candidates figure également la Grande-Bretagne. Le WRC ne s'y est plus rendu depuis 2019, le COVID-19 ayant forcé à annuler l'épreuve prévue l'année dernière après la réduction du financement alloué par le gouvernement gallois. La manche britannique a perdu sa place au profit du Rallye d'Ypres, en Belgique, lequel a finalement été reporté à 2021 après avoir à son tour été annulé en 2020.

Cette année, le promoteur Bobby Willis a tenté de faire revenir le WRC en Irlande du Nord, cependant le projet n'a pas pu obtenir le financement de 2 millions de livres nécessaires à l'organisation de l'épreuve. Le promoteur a malgré tout maintenu sa candidature pour 2022 et la Grande-Bretagne fait donc partie des six propositions actuellement sur la table de la FIA pour les quatre places restantes. Des discussions sont en cours avec Tourism Northern Ireland afin de tenter de ramener le WRC en Irlande du Nord pour la première fois depuis 2009.

Yves Matton a admis que la FIA souhaite bel et bien avoir un rallye au Royaume-Uni et qu'elle étudiait pour cela la possibilité d'un roulement entre différentes régions de la Grande-Bretagne. "Oui, ils [les promoteurs d'Irlande du Nord] travaillent dur pour essayer de faire partie du calendrier", a-t-il déclaré. "Je ne vais pas anticiper le résultat. Je sais que le processus est en cours avec le promoteur."

"Il est certain que nous voulons tous avoir un rallye au Royaume-Uni et en Grande-Bretagne. La principale question n'est pas de savoir où cela serait. Nous serions heureux de retourner en Irlande, c'est certain. J'aimerais qu'à l'avenir, si nous le pouvons, nous ayons une épreuve chaque année en Grande-Bretagne et que nous allions dans différentes régions. Cela s'inscrirait certainement dans la tendance de ce que nous voulons faire."

partages
commentaires

Voir aussi :

Barritt convalescent, Katsuta aura un nouveau copilote à Ypres

Article précédent

Barritt convalescent, Katsuta aura un nouveau copilote à Ypres

Article suivant

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?
Charger les commentaires