Citroën - Le programme WRC n’est pas remis en cause par le WTCC

Citroën a réussi son entrée en matière en WTCC comme…Volkswagen a fait main basse sur le WRC l’an dernier, alors que la discipline restait le terrain de chasse gardée de la marque aux chevrons au cours de la dernière décennie

Citroën a réussi son entrée en matière en WTCC comme…Volkswagen a fait main basse sur le WRC l’an dernier, alors que la discipline restait le terrain de chasse gardée de la marque aux chevrons au cours de la dernière décennie.

Arrivé sur le pied de guerre en apportant un niveau de professionnalisme et de préparation encore rarement atteint dans le championnat du monde de voitures de tourisme, Citroën a déjà pu se féliciter de l’effet Loeb, incontestable ingrédient faisant prendre la recette médiatique de l’engagement en WTCC.

Reste que si le programme WRC est quelque peu passé en retrait en termes de ressources, résultats et impact public, celui-ci n’est pas remis en question pour l’avenir, affirme Yves Matton, patron de la section sport auto.

« Nous avons un projet et un contrat pour trois ans, c’est-à-dire pour 2013, 2014 et 2015. Pour l’instant, rien ne peut interrompre ce programme. Il n’y a pas de raison que nous ne soyons pas là en 2015,» appuie fermement le Français, qui ne s’avance cependant pas concernant la suite, le WRC

étant actuellement noyé dans des discussions politiques

et règlementaires fortes qui influenceront le maintien des acteurs présents et/ou l’arrivée de nouveaux protagonistes.

---

Lire - De nouveaux constructeurs frappent à la porte en WRC

---

Reste que Citroën évalue d’ores et déjà comment faire évoluer la Citroën DS3 WRC pour une règlementation future, qui reste encore à être communiquée par la FIA.

« Nous ne pouvons pas dire ce que nous allons développer sur la voiture, mais nous avons déjà commencé à y penser et la liste est longue ».

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Yves Matton
Type d'article Actualités