Débuts imminents sur une WRC 2017 pour Suninen

Le jeune pilote M-Sport pilotera une Ford Fiesta WRC de l'équipe britannique lors des deux prochaines manches du Championnat du monde des Rallyes, en Pologne et en Finlande, et rêve déjà d'une place parmi les six premiers.

Actuellement engagé en WRC2 aux côtés d'Éric Camilli, notamment, au sein de la structure dirigée par Malcolm Wilson, Teemu Suninen a terminé à la deuxième place de ce championnat l'an passé au volant d'une Skoda privée et préparée par ORECA. Le tout jeune Finlandais, âgé de 22 ans seulement, a déjà une expérience des World Rally Cars, mais de l'ancienne génération et d'une voiture qui... n'a jamais couru.

Tout comme Camilli, déjà, Suninen avait en effet été choisi par Toyota Motorsport Group, à Cologne, pour piloter régulièrement en tests la première version de la Yaris WRC aux côtés de Stéphane Sarrazin, avant que le programme du constructeur japonais ne soit confié mi-2015 à l'équipe de Tommi Mäkinen en Finlande.

"Mon objectif est d'améliorer mon pilotage et, bien sûr, cela va être un rallye difficile [la Pologne], passant de la WRC2 à la WRC qui est de nombreuses, nombreuses fois plus délicate", a déclaré Suninen au site officiel du WRC. "Nous allons essayer d'obtenir un bon résultat. Je dirais que finir dans le top 6 serait génial, sans aucune erreur ou sans aucun problème."

"Dans une World Rally Car, il faut freiner"

Pour sa deuxième saison en WRC2, Suninen occupe actuellement la deuxième place du championnat avec trois deuxièmes places en autant de participations (Suède, Corse, Portugal). Mais ses chances de titres apparaissent bien minces face à Pontus Tidemand, pilote de la surpuissante équipe officielle Skoda, et il estime manifestement avoir fait le tour de la question.

"Je pense que c'est dans les virages à vitesse moyenne ou lente que l'on peut le plus sentir la puissance, et qu'on a besoin de changer son style de pilotage", explique-t-il. "À ce stade de ma carrière, je sais bien comment conduire une [voiture de la catégorie] R5. Dans un enchaînement 'virage moyen à droite, 50 mètres, virage moyen à gauche', je peux passer à fond, mais dans une World Rally Car, il faut freiner. Les notes resteront les mêmes mais je dois juste piloter ces voitures un petit peu différemment."

Suninen va être le deuxième espoir finlandais, avec Esapekka Lappi, à faire ses débuts au plus haut niveau, avec une équipe officielle ou assimilée, en l'espace de quelques semaines. Titré l'an dernier en WRC2, l'ancien pilote officiel Skoda a été aligné pour la première fois au Portugal par Toyota puis confirmé depuis pour le reste de la saison, après un Rallye de Sardaigne très convaincant et terminé à la quatrième place.

"Je veux [arriver à] suivre Esapekka et même essayer de le battre", prévient Suninen. "C'est sympa de voir que ce gars, avec qui je me battais l'année dernière, a maintenant de très bons résultats. L'avenir se présente bien pour les Finlandais, mais il nous reste encore beaucoup de travail, à tous les deux."

Un "Finlandais volant" n'a plus été couronné en WRC depuis Marcus Grönholm en 2002, mais le pays semble tenir là ses deux pilotes les plus prometteurs depuis longtemps.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye de Pologne
Pilotes Teemu Suninen
Équipes M-Sport
Type d'article Actualités
Tags débuts, ford fiesta wrc