ES12 à 14 - Paddon reprend la deuxième place

partages
commentaires
ES12 à 14 - Paddon reprend la deuxième place
Par : Jean-Philippe Vennin
19 nov. 2016 à 00:07

Le pilote Hyundai a frappé fort lors du premier passage dans la plus longue spéciale du rallye pour reprendre la deuxième place derrière Andreas Mikkelsen, mais Sébastien Ogier est loin d'avoir dit son dernier mot.

Andreas Mikkelsen, Anders Jæger, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Andreas Mikkelsen, Volkswagen Motorsport
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Hayden Paddon, Hyundai Motorsport
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport
Sébastien Ogier, Volkswagen Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Hyundai Motorsport
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai New i20 WRC, Hyundai Motorsport
Esapekka Lappi, Janne Ferm, Skoda Motorsport Skoda Fabia R5
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Volkswagen Polo WRC, Volkswagen Motorsport

Hayden Paddon avait prévenu que les spéciales du samedi conviendraient à son pilotage. Et le Kiwi a confirmé son assurance en remportant le premier passage dans la longue spéciale de Nambucca (ES12 - 50,80 km) qui ouvrait la deuxième étape, dans la soirée de vendredi en France.

En devançant Sébastien Ogier (quatrième temps) de 12”6 et Thierry Neuville (seulement huitième) de 22”3, le vainqueur du Rallye d'Argentine a regagné aux dépens de ces deux-là les deux places qu'il leur avait concédées dans la dernière vraie spéciale du premier jour (ES9). Il est aussi revenu à 13”5 d'Andreas Mikkelsen, le leader du rallye sur sa Volkswagen, auteur du troisième temps (derrière Jari-Matti Latvala qui n'est plus dans la lutte au classement général) à 10”6. Et pourtant, la spéciale n'avait pas été de tout repos pour lui et son copilote John Kennard.

Dès le premier virage, on a eu de la poussière flottant dans la voiture”, a expliqué Paddon au point stop. “J'ai été distrait à quelques endroits mais j'essayais juste de ne pas y penser. Je me disais que la portière était peut-être restée ouverte, mais il est possible qu'il y ait un trou quelque part sous la voiture.”

Le pari d'Ogier

Contrairement à tous ses rivaux en Michelin qui ont embarqué cinq pneus durs pour cette boucle, voire quatre durs et un tendre pour Mikkelsen et Mads Østberg, Ogier a tenté le pari d'emmener quatre tendres et un dur et a déclaré que “ce n'était pas un bon choix car [il] devait tenter quelque chose et les durs n'auraient pas fait mieux.” Neuville, pour sa part, s'est dit satisfait de ses gommes dures même si “l'arrière bougeait beaucoup” et a estimé avoir perdu “au moins cinq secondes dans la poussière.”

Derrière les quatre premiers au classement général, Éric Camilli a rendu 8”7 à Østberg, son équipier chez M-Sport, et perdu la sixième place derrière le Norvégien au profit de Dani Sordo qui a pourtant manqué un carrefour et perdu quelques secondes.

Neuville décroche

Le pari d'Ogier s'est en effet avéré “pas si mauvais” puisque le champion du monde a ensuite signé le deuxième chrono dans Valla16 (ES13 - 14,84 km) derrière Latvala (scratch avec 7”8 d'avance !), 1”1 devant Paddon lui-même à un dixième devant Mikkelsen. “Nous avons minimisé la perte de temps” sur l'ensemble des deux spéciales, a déclaré le Français qui a réduit l'écart à 3”2 avec le Néo-Zélandais.

Neuville, pour sa part, a continué à perdre du temps sur une spéciale décrite comme poussiéreuse et glissante par la plupart des pilotes, et a vu Østberg revenir à 7”1 de lui.

La super spéciale de Raceway (ES5 - 1,37 km), remportée par Ogier, Mikkelsen et Sordo ex æquo, n'a pas apporté de bouleversement. Esapekka Lappi est toujours un net leader du WRC2 sur sa Skoda Fabia R5.

Cette deuxième étape se poursuivra à partir de trois heures du matin avec un second passage dans les deux mêmes spéciales de Nambucca et Valla16, et se terminera comme la première par la super spéciale de Coffs (1,27 km) à parcourir deux fois en début de matinée.

 

 

Article suivant
Camilli soutient la comparaison avec Østberg

Article précédent

Camilli soutient la comparaison avec Østberg

Article suivant

La lutte fait rage entre Mikkelsen et Ogier

La lutte fait rage entre Mikkelsen et Ogier
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Australie
Pilotes Hayden Paddon
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Résumé de spéciale