ES13 à 15 - Neuville en leader confortable avant la dernière étape

Le pilote Hyundai a encore augmenté son avance pour la porter à une quarantaine de secondes alors que la lutte à trois, derrière lui, reste très ouverte pour la troisième place – voire la deuxième.

ES13 à 15 - Neuville en leader confortable avant la dernière étape
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai i20 WRC, Hyundai Motorsport
Elfyn Evans, Daniel Barritt, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Elfyn Evans, Daniel Barritt, Ford Fiesta WRC, M-Sport Ford
Dani Sordo, Carlos Del Barrio, Hyundai New i20 WRC, Hyundai Motorsport
Dani Sordo, Carlos Del Barrio, Hyundai New i20 WRC, Hyundai Motorsport
Teemu Suninen, Mikko Markkula, Ford Fiesta WRC, M-Sport Ford
Teemu Suninen, M-Sport
Esapekka Lappi, Janne Ferm, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Craig Breen, Scott Martin, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Pontus Tidemand, Jonas Andersson, Skoda Fabia R5, Skoda Motorsport
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Gus Greensmith, Craig Parry, Ford Fiesta R5

Après avoir concédé 6"7, dans la première spéciale de l'après-midi (ES13), à Elfyn Evans (qui a emmené un triplé Ford en pneus tendres alors que la pluie avait fait son apparition), Thierry Neuville lui a repris 4"4 dans la suivante. Puis encore 11"8 en signant le deuxième temps (derrière Sébastien Ogier qui n'est plus dans la lutte pour la tête) dans les 37,6 kilomètres d'Amarante, la plus longue spéciale du rallye, pour porter son avance à 38"9.

"Je savais pouvoir faire encore une différence ici", a déclaré le Belge. "J'aime cette spéciale, elle a un peu de tout. Mais c'était assez piégeur, il y avait un peu d'eau par endroits."

L'autre héros de l'après-midi a probablement été Teemu Suninen. En plus de stabiliser son avance sur Esapekka Lappi à une grosse dizaine de secondes, il a réduit son retard sur Dani Sordo, troisième du général, de 4"4 sur l'ensemble des deux premières spéciales de cette boucle de l'après-midi. Et l'on a bien cru qu'il passerait l'Espagnol dans la dernière.

En effet, se plaignant d'un comportement bizarre de sa Hyundai à l'accélération, ce dernier a effectué un demi-tête-à-queue à la sortie d'un virage peu après le départ de l'ES15, perdant toute son avance sur le pilote M-Sport. Mais il lui a repris du temps pour conserver 4"7 d'avance au général.

Sixième et septième du général et passant les premiers dans les spéciales, Craig Breen et Mads Østberg ont poursuivi leur route sans autre ambition réelle que d'assurer des points pour Citroën.

Du côté de l'équipe française, toujours, Paul Nagle, le copilote de Kris Meeke, a confirmé que le choc avait été assez violent ce matin dans leur sortie de route de l'ES12. Tous deux sont allés passer des examens à l'hôpital. Mais heureusement, comme pour Hayden Paddon vendredi, seules quelques ecchymoses ont été relevées.

Tidemand revient de loin

Avec six meilleurs temps du WRC2 en autant de spéciales aujourd'hui, Pontus Tidemand, auteur d'un retour impressionnant sur sa Skoda après avoir été retardé par une crevaison le vendredi, a d'abord ramené son retard sur Stéphane Lefebvre de 1'09"8 à 21"5 après l'ES14.

Victime, après une crevaison dans cette ES14, de soucis de transmission et de freins sur sa Citroën C3 R5, celui-ci a ensuite concédé plus de deux minutes au pilote Škoda dans le dernier secteur chrono du jour – et rétrogradé à la troisième place derrière l'autre Fabia, privée celle-là, de Łukasz Pieniążek.

Pierre-Louis Loubet est désormais quatrième de la catégorie, sur sa Hyundai, après l'abandon de Gus Greensmith qui menait au terme de la première étape sur sa Ford préparée par M-Sport.

Dennis Radström est désormais largement en tête du WRC3 et du Junior WRC, Emil Bergkvist ayant lui aussi rétrogradé. Rappelons que Jean-Baptiste Franceschi et Terry Folb avaient abandonné vendredi.

Dimanche à partir de 9h35, la troisième et dernière étape ne proposera certes que 51,53 kilomètres chronométrés, mais répartis sur cinq spéciales (trois différentes) toutes disputées dans le célèbre secteur de Fafe comprenant la non moins célèbre bosse du même nom.

En attendant, le résumé de la deuxième étape sera visible en première diffusion ce soir à 23h30 sur Motorsport.tv.

Classement après l'ES15/20

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Temps

& écarts

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

 

Hyundai

RC1  3h16'30"0

 Elfyn Evans

 Daniel Barritt

 

Ford M-Sport

RC1 

39"8

39"8

3

 Dani Sordo

 Carlos Del Barrio

Hyundai

RC1

57"2

17"4

4

 Teemu Suninen

 Mikko Markkula

 

Ford M-Sport
RC1

1'01"9

4"7

5

 Esapekka Lappi

 Janne Ferm

 

Toyota

RC1

1'13"0

11"1

6

 Mads Østberg

 Torstein Eriksen

 

Citroën
RC1

3'14"1

2'01"1

7

 Craig Breen

 Scott Martin

Citroën
RC1

4'53"1

1'39"0

8

 Pontus Tidemand

 Jonas Andersson

Škoda
RC2

12'52"7

7'59"6

9

 Pieniążek Łukasz

 Mazur Przemysław

Škoda

RC2

14'12"1

1'19"4

10 

 Stéphane Lefebvre

 Gabin Moreau

Citroën 

RC2 

15'00"4

48"3 

Le classement complet sera disponible ici.

partages
commentaires
ES10 à 12 - Neuville s'envole, Meeke dans les arbres
Article précédent

ES10 à 12 - Neuville s'envole, Meeke dans les arbres

Article suivant

Meeke "reconnaissant" envers Citroën après sa sortie de route

Meeke "reconnaissant" envers Citroën après sa sortie de route
Charger les commentaires
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020
Les enseignements que Toyota doit retenir dans la lutte pour le titre Prime

Les enseignements que Toyota doit retenir dans la lutte pour le titre

Un étrange dilemme attend peut-être Tommi Mäkinen en cette fin de saison WRC, avec le pilote leader de l’équipe Toyota qui espère revenir sur son numéro deux, le tout dans un contexte compliqué par la pression de Hyundai au championnat des constructeurs.

WRC
7 oct. 2020