ES13 à 18 - Tänak et Ogier en position de force

Le pilote Toyota s'est logiquement emparé de la tête aux Antipodes, aux dépens de son équipier Jari-Matti Latvala, alors que le quintuple Champion est toujours en position d'obtenir un nouveau titre mondial.

ES13 à 18 - Tänak et Ogier en position de force

Après avoir gagné trois positions au classement général durant la boucle matinale du samedi en Australie, pour prendre la deuxième place, un Ott Tänak irrésistible a pris la tête l'après-midi sans que Tommi Mäkinen, le patron de l'équipe Toyota, n'ait semble-t-il eu à donner de consigne tant le rythme de son pilote de pointe était élevé.

Lire aussi :

Bien qu'ayant joué la prudence – et l'éventuelle arrivée de la pluie qui n'était toujours pas là – en quittant le parc d'assistance avec deux roues de secours, d'où un handicap de poids d'une vingtaine de kilos, Tänak a signé le deuxième temps de l'ES13 à 0"1 de Hayden Paddon (une nouvelle fois le plus rapide dans cette spéciale) puis le scratch dans la longue ES14 et enfin le deuxième chrono encore, à 0"7 de son autre équipier Esapekka Lappi, dans l'ES15. 

Paddon dépasse Østberg

L'Estonien a même remporté le premier passage dans la super spéciale disputée deux fois en fin d'étape (avec 1"7 d'avance sur 1,27 km !), le second ayant été perturbé par la pluie. Il compte compte désormais 21''9 d'avance sur Latvala, qui a lui-même vu Paddon revenir à 4''4. On peut d'ailleurs noter que deux des trois pilotes ayant embarqué une roue de secours supplémentaire (avec Lappi), ont quand même gagné une position dans le groupe de tête.

Lire aussi :

Le Néo-Zélandais de Hyundai a en effet disposé après l'ES15 d'un Mads Østberg plus du tout satisfait de l'équilibre de sa Citroën, malgré des changements de réglages au niveau des différentiels à l'assistance de la mi-journée, et qu'il distance de 20"3.

Neuville remonte (un peu)

Lappi complète toujours le top 5 sur la troisième Yaris, à seulement 3"8 d'Østberg. Le Finlandais, qui a admis durant l'après-midi qu'il s'ennuyait un peu et avait du mal à se concentrer en n'étant engagé dans aucune bagarre, est désormais servi...

Østberg et Latvala ont été les grandes victimes de la pluie tombée en fin de journée, puisqu'ils ont perdu une dizaine de secondes en affrontant des conditions différentes de celles de leurs adversaires directs. 

Sixième à 54"4 de Lappi, Sébastien Ogier compte une cinquantaine de secondes d'avance sur Thierry Neuville, l'un de ses deux rivaux au championnat avec Tänak.

Après avoir gagné une position le matin malgré son choc contre un talus, dans lequel il a abîmé la roue et la suspension arrière droite de sa Hyundai (Craig Breen l'ayant imité avec sa C3, mais du côté gauche, et ayant perdu beaucoup plus de temps que lui), le Belge est encore remonté d'un cran en prenant l'avantage sur Teemu Suninen. Mais il pointe à une demi-minute d'Elfyn Evans, lui-même à 26 secondes d'Ogier.

Encore six spéciales

Breen clôture toujours le top 10 et Andreas Mikkelsen, reparti en Rally2 sur sa Hyundai après son abandon de vendredi, est une lointaine lanterne rouge parmi les pilotes des WRC officielles.

Si le classement restait le même jusqu'à la fin du rallye, Ogier compterait 212 points et Tänak dépasserait Neuville avec 206 contre 205. Le Français serait alors titré, quel que soit le résultat de la Power Stage rapportant des points de bonus. Toyota, qui occupe les deux premières places du rallye, coifferait la couronne des constructeurs.

La distance chronométrée sera plus longue que d'habitude pour une dernière étape, avec 84 kilomètres répartis en six spéciales – qui seront à suivre en direct sur Motorsport.com samedi à partir de 20h50, heure de Paris.

Classement après l'étape 2 (ES18/24)

 

Pilote

Copilote

Voiture  Cat.

Écart &

intervalle

1

Estonia Ott Tänak

Estonia Martin Järveoja

Toyota

RC1 2:07.52.0
2

Finland Jari-Matti Latvala

Finland Miikka Anttila

Toyota

RC1

21.9

21.9

3

New Zealand Hayden Paddon

United Kingdom Seb Marshall

Hyundai

RC1

26.3

4.4

4

Norway Mads Østberg

Norway Torstein Eriksen

Citroën 

RC1

46.6

20.3

5

Finland Esapekka Lappi

Finland Janne Ferm

Toyota

RC1

50.4

3.8

6

France Sébastien Ogier

France Julien Ingrassia

Ford M-Sport

RC1

1:44.8

54.4

7

United Kingdom Elfyn Evans

United Kingdom Daniel Barritt

Ford M-Sport

RC1

2:04.6

19.8

8

Belgium Thierry Neuville

Belgium Nicolas Gilsoul

Hyundai

RC1

2:35.2

30.6

9

Finland Teemu Suninen

Finland Mikko Markkula

Ford M-Sport

RC1

2:49.0

13.8

10

Ireland Craig Breen

United Kingdom Scott Martin

Citroën

RC1

6:26.8

3:37.8

partages
commentaires
ES9 à 12 - Latvala et Toyota prennent le pouvoir
Article précédent

ES9 à 12 - Latvala et Toyota prennent le pouvoir

Article suivant

Les spectateurs têtes brûlées du Rallye d'Australie ont été identifiés

Les spectateurs têtes brûlées du Rallye d'Australie ont été identifiés
Charger les commentaires
La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs Prime

La légende Sébastien Ogier vue par ses pairs

Après avoir remporté un huitième titre mondial, Sébastien Ogier va cesser son engagement à plein temps en WRC. Pour comprendre l'héritage qu'il laisse, plusieurs de ses anciens adversaires, coéquipiers ou collègues témoignent de cette carrière riche en succès.

WRC
30 nov. 2021
Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende Prime

Ogier est sorti de l'ombre de Loeb pour écrire sa propre légende

Sébastien Ogier quitte son rôle de pilote WRC à plein temps de la plus belle des manières, avec un huitième titre mondial en poche. Comparé tout au long de sa carrière au nonuple Champion du monde Sébastien Loeb, il a démontré de manière convaincante qu'il pouvait lui-même être considéré comme l'un des plus grands pilotes de rallye de l'Histoire.

WRC
23 nov. 2021
La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises " Prime

La fin de l'ère Ogier : "J'ai douté de moi à de nombreuses reprises "

Ce week-end, le Rallye de Monza marque la fin d'une ère en WRC : Sébastien Ogier s'apprête à mettre un terme à sa présence à temps plein dans le championnat et vise avant cela un huitième titre mondial. Malgré sa longévité, le pilote Toyota révèle dans une interview exclusive que l'incertitude persistante l'a poussé dans une quête incessante de perfection.

WRC
19 nov. 2021
McRae, la troisième génération Prime

McRae, la troisième génération

Le patronyme McRae est ancré dans l'histoire du rallye, partageant huit titres britanniques entre Jimmy, Colin et Alister, auxquels il faut ajouter le sacre de 1995 en WRC. Le prochain sur la liste est le fils d'Alister, Max McRae, qui à 17 ans va tenter de se faire un prénom.

WRC
13 nov. 2021
Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ? Prime

Neuville a-t-il raison de critiquer le futur réglement ?

Les critiques de Thierry Neuville contre les futures Rally1 (ces voitures qui inaugureront la nouvelle ère hybride du WRC) sortent de l'ordinaire, à une époque où les pilotes sont généralement réticents à exprimer leurs opinions en public. Mais les inquiétudes du Belge concernant la vitesse, la sécurité et le coût sont-elles tout à fait justifiées ?

WRC
17 sept. 2021
Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ? Prime

Qui est celui qui veut perpétuer l'héritage de Loeb et Ogier ?

Les pilotes français ont dominé le WRC ces deux dernières années : Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont accumulé les titres de manière impressionnante. Alors que le second mettra fin à sa présence à plein temps dans le championnat à l'issue de la saison, la France fera reposer ses espoirs sur le rookie Adrien Fourmaux, à qui semble promis un avenir brillant.

WRC
11 août 2021
Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles Prime

Comment la carrière de Loeb a été façonnée par des débuts difficiles

Avant de conquérir neuf titres en WRC, Sébastien Loeb a dû faire face à plusieurs coups durs qui ont failli le priver d'une carrière au plus haut niveau. Dans une interview exclusive, l'Alsacien se remémore les étapes qui ont mené à sa domination sur les routes.

WRC
22 févr. 2021
Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire Prime

Pourquoi la fin de saison atypique du WRC était nécessaire

La saison 2020 du WRC a connu un dénouement inhabituel dans le cadre du Rallye de Monza. Même si elle était loin d'être idéale, cette épreuve a peut-être épargné au Championnat du monde de sérieux problèmes en offrant une vitrine lui permettant d'assurer la présence de plusieurs acteurs à long terme.

WRC
9 déc. 2020