ES4 à 8 - Meeke installe Citroën en tête !

partages
commentaires
ES4 à 8 - Meeke installe Citroën en tête !
Par : Jean-Philippe Vennin
11 mars 2017 à 03:35

Le Britannique a réalisé le meilleur chrono de la première spéciale du vendredi puis s'est maintenu au premier rang pour terminer la journée devant Ogier, Neuville et Hänninen, soit quatre voitures différentes aux quatre premières places.

Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport, Ford Fiesta WRC
Hayden Paddon, John Kennard, Hyundai i20 Coupe WRC, Hyundai Motorsport
Dani Sordo, Marc Marti, Hyundai Motorsport, Hyundai i20 Coupe WRC
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport, Hyundai i20 Coupe WRC
Juho Hänninen, Kaj Lindström, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Ott Tänak, Martin Järveoja, M-Sport, Ford Fiesta WRC
Stéphane Lefebvre, Gabin Moreau, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team

La première boucle ayant été annulée, un seul passage dans El Chocolate (ES4 - 54,90 km) et Las Minas (ES5 - 19,68 km) était au programme de la première étape de ce vendredi avant trois super spéciales pour conclure la journée – une à Guanajuato (ES6 - 1,09 km) et deux à León (ES7 & 8 - 2,30 km).

De façon étonnante, tous les pilotes de pointe se sont plaints de surchauffe dans El Chocolate, au niveau des températures d'eau, des amortisseurs ou encore du différentiel central, certains ayant même dû rouler en mode "liaison". Tous, sauf Kris Meeke qui, aidé par sa très bonne dixième position sur la route, a signé le scratch (le premier de la saison pour lui et le deuxième de la C3 WRC après celui de Stéphane Lefebvre dans le Turini au Monte-Carlo) avec 7"3 d'avance sur Sébastien Ogier.

Ce dernier, lui-même pas épargné par une alerte liée à la température moteur, a également réalisé une performance remarquable puisqu'il s'élançait en deuxième position.

Double calage pour Meeke

Les mêmes difficultés ne se sont pas présentées, ou avec moins d'insistance en tout cas, dans la seconde spéciale. Mais Meeke a calé à deux reprises au même endroit, perdant "huit à neuf secondes". Il conservait néanmoins la tête du général avec 15"7 d'avance sur Ogier.

Thierry Neuville, qui ne s'expliquait pas son chrono décevant de l'ES4 en dépit de l'alerte qu'il avait également connue, a remporté cette spéciale de Las Minas avec 5"7 d'avance sur Elfyn Evans et sa Ford M-Sport chaussée de pneus DMACK – contre des Michelin pour tous ses concurrents. Rappelons que le Gallois avait encaissé une pénalité de cinq minutes avant même le départ.

Triple problème chez Hyundai

La super spéciale de Guanajuato a vu Hayden Paddon, régulier dans les deux chronos précédents et qui était le mieux placé des pilotes Hyundai – en quatrième position devant ses équipiers Dani Sordo et Neuville –, rencontrer un problème technique et perdre environ 1'15" sur ses principaux rivaux.

Neuville, qui disait faire le forcing pour gagner des places afin de disposer d'une meilleure position de départ samedi, y a quant à lui signé un second scratch consécutif. Et il a fini par se retrouver troisième du général après les deux autres super spéciales de León, lors desquelles Sordo et lui ont été victimes du même court-circuit que Paddon. L'Espagnol a été le plus touché, n'ayant pu prendre part au premier passage puis perdant près de deux minutes dans le second et attendant, au moment où ces lignes étaient écrites, à la fois son assistance et la décision des commissaires le concernant...

Le leader du championnat, Jari-Matti Latvala, est l'autre grand perdant de cette première journée. Outre le fait d'ouvrir la route, il a particulièrement souffert de surchauffe sur sa Toyota.

Meilleur temps de l'ES7 (devant Evans) et deuxième de l'ES8 (derrière Evans) à León, Meeke pointe donc en tête avec 20"9 d'avance sur Ogier et 56"7 sur Neuville. Derrière le top 5 ci-dessous, Lefebvre est à 1'52"8 du leader, Paddon à 2'02"1 et Latvala à 2'30"8 devant les plus rapides du WRC2. Reste à savoir où se situera Sordo dans cette hiérarchie avant la deuxième étape.

Camilli aussi retardé

Éric Camilli, meilleur temps du WRC2 dans El Chocolate sur sa Ford Fiesta R5 de M-Sport, avec pas moins de 17"6 d'avance sur Pontus Tidemand, a rencontré des problèmes d'amortisseur et de direction dans Las Minas, perdant 24"4 sur le Suédois et lui laissant le commandement pour 35"4 au terme de l'étape. Le Niçois a écopé, de plus, d'une pénalité de dix secondes pour un pointage en retard.

Samedi, la seconde journée, comprenant neuf secteurs chronométrés (dont trois super spéciales), débutera à 15h33, heure de Paris. Elle sera à suivre en direct commenté sur Motorsport.com.

Classement après la première étape (ES8/19)

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Écart & 

intervalle

1

 Kris Meeke

 Paul nagle

Citroën RC1  1h01'33'8 
2

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford  RC1 

20"9

20"9 

3

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai  RC1

56"7

35"8 

4

 Juho Hänninen

 Kaj Lindström

Toyota  RC1 

1"27"3

30"6 

5

 Ott Tänak

 Martin Järveoja

Ford  RC1 

1'32"9

5"6 

Article suivant
Neuville, favori logique et "sans pression" mais prudent

Article précédent

Neuville, favori logique et "sans pression" mais prudent

Article suivant

ES9 à 11 - Meeke augmente légèrement son avance

ES9 à 11 - Meeke augmente légèrement son avance
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye du Mexique
Pilotes Kris Meeke , Sébastien Ogier , Thierry Neuville
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Rapport d'étape