ES5 à 7 - Lutte (très) serrée entre Neuville, Ogier et Mikkelsen

partages
commentaires
ES5 à 7 - Lutte (très) serrée entre Neuville, Ogier et Mikkelsen
Par : Jean-Philippe Vennin
14 sept. 2018 à 14:59

Les trois pilotes de tête se tiennent en à peine plus de deux secondes et demie après la première étape du Rallye de Turquie, au terme d'un après-midi riche en rebondissements et qui a vu la hiérarchie largement chamboulée.

Andreas Mikkelsen a cédé sa position de leader dans la dernière spéciale de ce vendredi, mais il n'est qu'à 2''6 et 2''3 respectivement de Thierry Neuville, qui a remplacé en tête son équipier chez Hyundai, et Sébastien Ogier sur sa Ford M-Sport. Un classement provisoire tout à fait différent de ce qu'il était en milieu de journée.

Lire aussi :

Tout a commencé dès le second passage dans les 38 kilomètres de la longue et effrayante spéciale de Çetibeli (ES5), bien plus cassante – avec les pierres ramenées sur la route lors du premier – et finalement bien plus animée que le matin. Ogier y a devancé tous ses rivaux de dix secondes où plus (à l'exception de son équipier Teemu Suninen, à 2''7). Mais si ses adversaires ont estimé qu'il avait pris beaucoup de risques, il a assuré être resté sur le même rythme.

Le quintuple Champion du monde, qui avait perdu du temps le matin dans la poussière soulevée par Neuville, est ainsi passé d'un coup d'un seul de la septième à la deuxième place au général, avec 12''7 d'avance sur Mikkelsen qui lui avait concédé 10''9. Auteur du quatrième chrono à 18''2, Neuville gagnait quand à lui un rang pour se retrouver troisième à 7''7 du Français.

Leur progression à tous les deux s'était faite notamment aux dépens de Craig Breen et Mads Østberg, deuxième et troisième à l'issue de la boucle matinale, les deux pilotes Citroën ayant subi l'un et l'autre une crevaison pour se retrouver cinquième et huitième respectivement. L'Irlandais ne croyait pas si bien dire quand il affirmait, en milieu de journée, que l'après-midi serait avant tout une question de survie...

Dégringolade chez Citroën

La réaction de Neuville ne s'est pas fait attendre, le Belge se montrant à son tour le plus rapide dans l'ES6 avec 8''8 d'avance sur Ogier – et le dépassant pour 1''1 au général. Il revenait du même coup à 1''9 seulement de Mikkelsen, décevant septième à 18''9 après une crevaison. Ayant gagné deux places dans la spéciale précédente, Jari-Matti Latvala s'en sortait le mieux parmi les pilotes Toyota en manque total de grip, et conservait la quatrième place.

Ce secteur d'Ula, long de 21,75 kilomètres, a été fatal à Østberg et Elfyn Evans, déjà très retardé le matin par une fuite d'huile sur le différentiel arrière de sa Fiesta. Tous deux ont en effet cassé une suspension dans un choc avec une pierre. Un discret Hayden Paddon complétait désormais le top 5.

Neuville a ensuite commis une légère erreur dans la plus courte et dernière ES7 de Çiçekli (12,54 km), perdant d'après lui six à sept secondes qui ne l'ont pas empêché de prendre la tête du rallye.

Tänak remonte dans le top 5

Après avoir dépassé son équipier Esapekka Lappi mais conservé la neuvième place à l'arrivée de l'ES5, dépassé par Suninen, Ott Tänak a gagné trois positions dans la spéciale suivante en prenant le dessus sur Breen et ce même Suninen – en plus de profiter des malheurs d'Østberg. Sur le terrain plus meuble et donc favorable à sa Yaris, il s'est offert son premier scratch du rallye dans l'ultime secteur chronométré du jour (ES7) pour dépasser Paddon et limiter les dégâts avec la cinquième place en fin d'étape.

Le duel fratricide a finalement tourné court en WRC2, les Škoda de Jan Kopecký et Pontus Tidemand ayant collectionné les crevaisons ce vendredi après-midi jusqu'à empêcher ce dernier, qui y a probablement laissé ses chances de titre, de terminer la dernière étape. Impuissant, le Suédois voit son équipier tchèque mener la catégorie devant la Fabia privée de l'espoir britannique Chris Ingram et la Citroën C3 R5 de Simone Tempestini qui a lui aussi subi une crevaison.

La dixième place du général est cependant occupée par Henning Solberg, au volant d'une Fabia R5 engagée hors championnat. Julius Tannert mène toujours le WRC Junior devant Ken Korn, alors que le pilote FFSA Jean-Baptiste Franceschi a été contraint de renoncer. Dennis Radström ayant été grandement retardé, le titre semble de plus en plus promis après cette dernière manche de la saison à Emil Bergkvist, troisième de la catégorie vendredi soir.

La deuxième étape de samedi, qui comprendra tout comme la première deux boucles de trois spéciales mais pour un kilométrage chronométré légèrement moindre (130 contre 145), débutera à 7h35 et sera elle aussi à suivre en direct sur Motorsport.com. Le résumé du vendredi sera diffusé ce soir à 22h00 sur Motorsport.tv.

Classement après ES7/17 (fin première étape)

 

Pilote

Copilote

Voiture Cat.

Écart & 

intervalle

1

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai

RC1

1h58:28.2

2

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford M-Sport

RC1

0.3

0.3

3

 Andreas Mikkelsen

 Anders Jæger

Hyundai

RC1

2.6

2.3

4

 Jari-Matti Latvala

 Miikka Anttila

Toyota

RC1

16.3

13.7

5

 Ott Tänak

 Martin Järveoja

Toyota

RC1

31.9

15.6

6

 Hayden Paddon

 Seb Marshall

Hyundai

RC1

35.1

3.2

7

 Esapekka Lappi

 Janne Ferm

Toyota

RC1

36.8

1.7

8

 Craig Breen

 Scott Martin

Citroën

RC1

50.1

13.3

9

 Teemu Suninen

 Mikko Markkula

Ford M-Sport

RC1

1:02.9

12.8

10

 Henning Solberg

Austria Ilka Minor-Petrasko

Škoda

RC2

6:52.0

5:49.1

Le classement complet sera disponible ici.

Article suivant
ES2 à 4 - Mikkelsen en tête devant deux Citroën

Article précédent

ES2 à 4 - Mikkelsen en tête devant deux Citroën

Article suivant

Ogier surpris d'être aussi bien placé vendredi soir

Ogier surpris d'être aussi bien placé vendredi soir
Charger les commentaires