WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé

ES7 & 8 - Ogier se maintient, Mikkelsen abandonne

partages
ES7 & 8 - Ogier se maintient, Mikkelsen abandonne
Par :
8 juin 2018 à 16:19

Le pilote M-Sport conserve la tête du rallye à une spéciale du terme de la première étape en Italie, alors que celui de Hyundai, auquel il avait succédé au commandement après l'ES6, a abandonné dans la suivante.

Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, M-Sport Ford WRT
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport Hyundai i20 Coupe WRC
Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota Yaris WRC
Teemu Suninen, Mikko Markkula, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, Torstein Eriksen, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team

Sébastien Ogier a signé le deuxième chrono dans l'ES7, bien plus sèche que la précédente, à 1"9 de son équipier Teemu Suninen et avec 2"4 d'avance sur Thierry Neuville pour repousser ce dernier – devenu son dauphin avec sa Hyundai en lieu et place d'Andreas Mikkelsen – à 10"9.

Les deux leaders du championnat et désormais du rallye sont ensuite restés au coude-à-coude d'un bout à l'autre de l'ES8, se retrouvant même ex æquo en vue de l'arrivée – au dernier des six intermédiaires. Le Français a alors rencontré un petit souci de sélection entre deux rapports et s'est incliné pour 0"4. L'écart entre eux est donc désormais de 10"5.

C'est aussi un problème de transmission, lui ayant déjà coûté du temps et la tête du rallye dans l'ES6, qui semble avoir eu raison des espoirs de Mikkelsen. Le Norvégien, à 3"5 du nouveau leader avant la spéciale suivante, s'est mis en travers dans un virage pas très rapide et n'a pas pu repartir, au moins pour aujourd'hui, la boîte de vitesses étant restée bloquée en marche arrière.

Derrière Ott Tänak qui s'accroche à 16"2 d'Ogier, Teemu Suninen a récupéré les trois places qu'il avait perdues dans l'ES6 en signant le meilleur chrono de l'ES7. En plus d'avoir bénéficié des ennuis de Mikkelsen, il a repris l'avantage sur les deux autres Toyota de ses compatriotes Jari-Matti Latvala, à 3"6 de lui, et Esapekka Lappi qui avait quant à lui gagné quatre positions dans l'ES6.

Les Citroën à la peine

Alors qu'il était à la lutte avec Ogier à mi-parcours de l'ES7, Craig Breen (aux prises avec le même problème de frein à main sur sa Citroën que celui qui l'avait envoyé en tête-à-queue dans une épingle de la super spéciale, jeudi soir) a effectué un tout-droit en vue de l'arrivée et perdu 15 secondes. Comme son équipier Mads Østberg (pour la deuxième fois en deux passages dans cette spéciale) et Hayden Paddon sur la troisième Hyundai, il a ensuite souffert en pneus durs dans l'ES8. Beaucoup de pilotes les utilisaient cependant afin d'économiser les tendres pour le reste du rallye.

Lefebvre dans le top 10

Stéphane Lefebvre (Citroën) occupe toujours la tête du WRC2 et a intégré le top 10 après l'ES7. Il a 13"7 d'avance sur Jan Kopecky (Škoda) et plus d'une minute sur son compatriote Nicolas Ciamin (Hyundai). Celui-ci est monté sur le podium provisoire en profitant des ennuis du précédent leader, Ole Christian Veiby, désormais huitème sur l'autre Fabia officielle.

La dernière spéciale de ce vendredi débutera à 18h25 et sera, comme touts les autres, à suivre en direct sur Motorsport.com.

Article suivant
ES6 - Ogier prend la tête sous le déluge

Article précédent

ES6 - Ogier prend la tête sous le déluge

Article suivant

ES9 - Derrière Ogier, une dernière spéciale à rebondissements

ES9 - Derrière Ogier, une dernière spéciale à rebondissements

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Italie
Pilotes Andreas Mikkelsen , Sébastien Ogier , Thierry Neuville
Auteur Jean-Philippe Vennin